Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

 

 

Golgota-Picnic.jpg

 

L'art est la recherche du Beau. Des civilisations anciennes, l'Egypte ancienne, la Grèce de Périclès et de Praxytèle, la Chine millénaire, ce qui nous reste, Malraux leur a consacré des pages superbes, ce sont ces rêves de pierre, ces poèmes épiques, ces tragédies grandioses qui peuplent encore l'imaginaire des gens cultivés. Malraux encore, notait que le XX ème siècle n'avait pas été capable de concevoir une cathédrale ou un tombeau, exprimant notre vision de l'homme, notre intégration du passé, notre vivification du présent, notre projection de l'avenir.

C'est que nous vivons dans l'illusion d'être des hommes de lumière. Il faut voir comment le « citoyen » actuel ( tout est citoyenneté aujourd'hui, l'école, le sport, la morale, etc, etc, comme chantait Guinsbourg, non sans dérision) parle du siècle des lumières, dont il n'a guère lu, avant de les oublier pour la plupart, que des morceaux « choisis » du Lagarde et Michard. Or le XVIII ème siècle intellectuel fut une époque de rationalisme desséchant, obnubilé , d'abord et avant tout, par la passion anti chrétienne.

C'est en homme des lumières que le pauvre Chirac, que je ne voudrais pas accabler en l'hiver de son âge, s'est opposé à l'inscription dans le préambule de la constitution européenne des racines chrétiennes de l'Europe.

Il s'ensuit la décadence de la culture, c'est-à-dire de cet héritage qui nous fournit les modèles dont nous avons besoin pour nous former, nourrir notre vie quotidienne en nous y confrontant, dans tous les sens du terme.

Il s'ensuit la confusion de la culture avec le « RIEN », et c'est le nihilisme triomphant, de l'art avec le dérisoire, la projection sur la scène ou sur l'écran de nos désarrois intimes, sans perspectives ni sens.

La culture du néant est la culture officielle, soutenue, programmée, financée par les ministères de la culture ( un mot commençant par un préfixe devenu éponyme ), les institutions les plus officielles ( voir plus bas qui soutient « Golgota Picnic" : Frédéric Mitterrand, le ministère des Affaires étrangères de France, Yves Bergé, Delanoê, etc, etc ).

Ces gens promeuvent une culture de mort. Bien plus que les immigrés, ces gens sont les fossoyeurs de l'Europe, et la force de l'islamisme ( je n'ai pas dit l'Islam ) est moins en lui-même que dans l'inconscience et l'inconsistance de ces agents de la décadence.

Lisez plutôt, ce qui suit. Ce qui est dit est une description d'un état de fait, qui n'est pas l'oeuvre des imans, mais de gens qui se ...présentent à nos suffrages.

Que l'on soit chrétien ou non ( et vous êtes libres, lecteurs de ne pas l'être ) il y a de quoi être inquiet, et indigné, pas au sens de M.Hesse, qui s'en fout, et fait partie du pandemonium du diable.

Je fais précéder l'article sur Golgota Picnic d'un lien avec un article que j'ai publié dans la revue Catholica, sur ce sujet. Car il est impossible de réagir efficacement sans une compréhension claire de ce qui est en jeu.

http://www.lescrutateur.com/pages/01-12-2010-vers-la-fin-de-l-europe-4174255.html

 

Edouard Boulogne.

 

Golgota Picnic.

 

 

La programmation en France d'une pièce de théâtre antichrétienne, Golgota Picnic, de l'auteur hispano-argentin Rodrigo Garcia, a provoqué à juste titre la colère de l'Institut Civitas. La pièce doit être donnée du 16 au 20 novembre à Toulouse au Théâtre de la Garonne et du 8 au 17 décembre prochain à Paris au Théâtre du Rond Point.

 

L'objectif de l'auteur Rodrigo Garcia est tout ce qu'il y a de plus explicite. Par sa propre approche "absolument impudique", il veut prouver que l'iconographie chrétienne est l'image de la "terreur et de la barbarie", responsable de notre cruauté. Spécialement à travers les tableaux de la Crucifixion... "Je m'autorise même la licence poétique de dire qu'avec un tel passé iconographique, ce qui est normal, c'est de violer les petits garçons".

 

Dans la mise en scène, le "Crucifié" (une femme qui à l'occasion porte un casque de moto blanc avec le dessin d'une couronne d'épines en noir) a une liasse de billets dans la plaie de son côté. 

Jésus est appelé "el puto diablo", le tout servi par un langage et des images obscènes et lascives. 

L' "oeuvre" se joue sur une scène jonchée de hamburgers - allusion à la multiplication des pains - où l'un des personnages broie de la viande en direct dans un hachoir de boucherie.

Un acteur sur le devant de la scène ingurgite des hamburgers (censés représenter l'Eucharistie) avant de les régurgiter et de les  vomir en direct.

Un personnage recouvre un autre de peinture rouge, l'enveloppe dans un drap, puis déploie ce dernier qui porte l'impression du corps, pour se moquer du linceul de Turin.

Les acteurs paraissent fréquemment - et frontalement - nus; avec de gros plans sur leur sexe projetés sur un écran géant sur scène.

Un acteur se fabrique des cornes avec des poils pubiens, avant de chevaucher une femme à genoux.

Une femme simule une masturbation avec le pied d'un autre acteur.

On "crucifie" une femme avec de faux stigmates et une couronne d'épines sur son casque.

 

Cette oeuvre a bénéficié du soutien des institutionnels (vos impôts): ministère de la Culture, ministère des Affaires étrangères et européennes, conseil régional d'Ile-de-France, Mairie de Paris. Mais aussi des établissements publics ou semi-publics: Air France, Fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent, Baron Philippe de Rothschlid S.A., EDF, Crédit Coopératif, Arte, etc...

 

 

D'après l'article paru dans l'AGRIF, Alliance Générale contre le Racisme pour le respect de l'Identité Française et chrétienne (www.lagrif.fr, agrif@wanadoo.fr)

 

Post scriptum du Scrutateur : Imaginons une telle pièce, dans toute sa violence, s'en prenant à l'Islam. Inimaginable n'est-ce pas. Car la violence appelle la violence.

Les chrétiens doivent s'efforcer de trouver des ripostes à la fois pacifique set pourtant efficaces. La première est de se tenir informé. La seconde est de se ressourcer aux fontaines de vie.

Je me demande combien de lecteurs sont allés jusqu'à ce post scriptum. Vous qui y êtes, ne pensez-vous pas qu'une des sources du mal est là, dans cette indiférence ( comme disait le poète chanteur ), la paresse, l'esprit de démission.

Rappelez-vous ladevise de ce blog, qui peut faire sourire les imbéciles : " Battu parfois, battant souvent, abattu jamais".

Au travail !

EB.

 

 

L’honneur du Christ nous y oblige, interdisons ces spectacles blasphématoires
Une pièce de théâtre demande à des enfants de caillasser le visage du Christ à coups de grenades, puis des matières fécales se répandent sur ce visage pendant qu'une phrase apparaît : "tu n'es pas mon berger".
Un autre spectacle dans d'autres théâtres tourne en dérision le Golgotha et la Croix, le Christ est appelé ici "el puto diablo" et est comparé à un terroriste.
Sa plaie ultime de crucifié est remplie de billets de banque.
Des hamburgers jonchent le sol de la scène de spectacle pour parodier de façon grotesque la multiplication des pains.
Pour plus de précisions et pour réagir, allez sur le site défendonslechrist.org
 
Transférez ce mail à tous vos contacts.
  
  
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bernard 29/10/2011 23:52



Ce n'est là qu'une des facettes de l'offensive contre la civilisation occidentale menée par le Marxisme Culturel, dit Political Correctness, autre voie du Trotskisme, mise au point par l'Ecole de
Francfort, suivant la vision de son précursseur Willi Münzenberg.



katrina 14/09/2011 19:59



Je suis une fidèle catholique. Je trouve scandaleux cette pièce et je peux vous dire que ces gens le paierons très chers. puis les français qui ne font rien aussi .


 Nous devons réagir afin que cette honteuse et blasphématoire soit interdite en France.


Faîtes attention c'est  satan qui les à aveuglés et les a pris. Alors il faut prier pour eux. Si nous laisson faire cela il n'y aura plus que des catastrophe( treblement de terre, tempête..)
Il ont toujours pas compris tant qu'il feront pas la vonlonté de Dieu cela ne pourra pas aller longtemps.


S'il est dit dans la prière du notre père "que votre vonlonté soit faite sur la terre comme au ciel. Ce n'est pas pour rien quand même.


Fidèles catholiques tradionalistes de toujours réagission.


Et puis confion cette épreuves douloureuse à la très sainte Vierge Marie elle est le refuge des pécheurs, prions pour qu'elle attirent tout ces antichrétiens à ça lumière et à son coeur
douloureux et immaculée conception.


Je vous laisse unis au sacré coeur de jèsus et de Marie.