Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

revue-de-presse.jpg ( Il y a des gens qui ne comprennent rien à l'actualité. Faites leur connaître...Le Scrutateur ) .

 

( I ) Forsane Alizza: ce que l'on reproche aux islamistes radicaux du groupuscule ( l'Express ).

 

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/ce-que-l-on-reproche-aux-islamistes-radicaux-de-forsane-alizza_1100704.html?xtor=EPR-181-[XPR_Quotidienne]-20120403--140005765@203059406-20120403170948

 

 

afp.com/Fred Dufour

Sur les 17 islamistes arrêtés, 13 ont été déférés devant les juges en vue d'être mis en examen. Et neuf d'entre eux ont été placés en détention provisoire. Que leur reproche-t-on? Les actions terroristes étaient-elles imminentes? Le point sur l'affaire en quatre questions. 

Ils préparaient des enlèvements et détenaient des fusils d'assaut. Sur les 17 islamistes arrêtés vendredi dernier, 13 ont été déférés ce mardi devant les juges, en vue d'être mis en examen.  

Que leur reproche-t-on?

"Détention d'armes et association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste." Sur les 17 islamistes arrêtés vendredi dernier, 13 ont été déférés ce mardi devant les juges en vue d'être mis en examen pour ces chefs d'accusation. Le procureur de Paris, François Molins, a précisé lors d'une conférence de presse ce mardi que neuf d'entre eux avaient été placés en détention provisoire et les quatre autres sous contrôle judiciaire. 

Lors des perquisitions, une dizaine d'armes ont été découvertes, dont trois fusils d'assaut de type kalachnikov, selon François Molins. Des pages Internet relatives à la confection d'engins explosifs ont également été consultées.  

Les actions terroristes étaient-elles imminentes?

Le groupe islamiste radical Forsane Alizza envisageait des kidnapping. Selon Europe 1, parmi leurs cibles figurait Albert Lévy, un magistrat marqué à gauche, dont le patronyme est à consonnance juive. Il est vice-président du tribunal de grande instance de Lyon, chargé de l'instruction. 

Une information confirmée par le procureur de Paris. Sans citer le nom du magistrat, François Molins a confirmé que, lors d'une réunion à Lyon en septembre 2011, le projet d'enlèvement d'un magistrat lyonnais avait été évoqué. "Il s'agit d'un juge d'instruction qui s'était occupé d'un des membres dans une affaire de privation de soins d'un enfant, a précisé François Molins. Le magistrat a placé sous protection."  

Il a néanmoins relativisé le degré d'avancement du projet, évoquant un "projet intellectuel" sans "tentative de commencement d'exécution". 

Des interpellations accélérées par l'affaire Merah?

Le directeur central du renseignement intérieur, Bernard Squarcini, a nié ce mardi les accusations de mise en scène politique, à trois semaines de la présidentielle. "On bosse depuis octobre sur eux. Le groupe avait été dissous depuis le 29 février et les avoirs de 26 d'entre eux ont été gelés, mais ils continuaient à suivre un entraînement physique, dans les parcs, les bois et recherchaient des armes. Il y avait des séances collectives d'aguerrissement, avec un discours très violent, un endoctrinement religieux".  

Les interpellations, décidées par les juges, résultent "d'un croisement d'éléments du dossier" a renchéri François Molins. La mise en place d'une surveillance physique et téléphonique a ainsi permis de repérer des séances d'entraînements entrecoupées de cris religieux ou encore des vidéos d'appels au djihad postés sur Internet. 

"Tout ça incite les magistrats instructeurs à ne pas prendre de risque, il y a suffisamment d'éléments pour aller les chercher", a conclut François Molins. Et ce afin d'éviter "un passage à l'acte imminent". Pas d'orchestration politique, ni d'accélération des interpellations consécutives à l'affaire Merah? François Molins s'en défend. L'enquête a été lancée fin octobre 2011, soit "quatre mois avant l'affaire Merah". 

Mohamed Achamlane est-il le cerveau ?

Le leader de Forsane Alizza, groupe salafiste radical dissous en février, figurait parmi les 17 islamistes interpellés dans plusieurs villes de France. "Les mis en cause ont tous confirmé le rôle moteur de Mohamed Achamlane et qu'il était dans un souci constant d'acquérir des armes", a expliqué le procureur de Paris. Selon eux, il organisait régulièrement des réunions physiques et virtuelles afin de fédérer le mouvement. Mais François Molins reste prudent, insistant sur la tendance chez la grande majorité des mis en cause, et quelque soit l'affaire pénale, à minimiser leur propre responsabilité. L'instruction en cours devrait montrer si Mohamed Achamlane est, ou non, le cerveau du groupe. 

 

 

( II ) 12000 SALAFISTES EN FRANCE ? UNE "POIGNEE" POUR MELENCHON ! [minurne.blog4ever.com]

 

Les mêmes qui il y a une semaine encore reprochaient au gouvernement de n'avoir pas arrêté le salafiste Mohamed Merahavant qu'il ne commettent les massacres de Montauban et Toulouse se scandalisent maintenant de ce qu'une partie des membres et le chef d'un groupe salafiste aient été arrêtés avant qu'ils mettent à exécution leur projet d'enlever un magistrat d'origine juive.

Cohn-Benditparle de "rafles", Clémentine Autaindu PC et son chef Mélenchondisent qu'il "faut que ça s'arrête". Le socialistes et le Syndicat de la Magistrature dénoncent "une manoeuvre électoraliste".

Pour lire l'article de Maurice D. sur le blog, cliquez IC

http://minurne.blog4ever.com/blog/lirarticle-431391-9181664.html

 

 

(III ) Des nouvelles de l'enfant giflé par Bayrou en 3002.

 

http://www.lepoint.fr/societe/strasbourg-l-enfant-gifle-par-bayrou-en-2002-prend-4-mois-ferme-03-04-2012-1447931_23.php

 

Le jeune garçon giflé par François Bayrou lors de la campagne présidentielle de 2002 à Strasbourg alors qu'il essayait de "faire les poches" du candidat a été condamné, dix ans après, pour des outrage et violences lors d'une altercation avec des policiers, a-t-on appris mardi auprès de son avocat. Le jeune homme aujourd'hui âgé de 21 ans a été condamné lundi à quatre mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Strasbourg qui n'a pas requis de mandat de dépôt, a précisé son conseil, Me Thomas Beaugrand, confirmant une information des Dernières Nouvelles d'Alsace.

Selon Me Beaugrand, il a reconnu avoir insulté des policiers qui avaient aspergé son père de gaz lacrymogènes lors d'un attroupement en juillet dans une cité de la Meinau, dans le sud de la ville. Il a toutefois nié avoir jeté des objets sur les agents. Celui que tout son quartier surnomme "Bayrou" depuis la claque de 2002 avait déjà six condamnations à son casier judiciaire, dont une pour outrage, ce qui lui valait de comparaître sous le coup de la récidive.

En 2002, alors âgé de 11 ans, le petit garçon avait reçu sous l'oeil des caméras une gifle de François Bayrou alors qu'un attroupement s'était formé autour du candidat qui tentait de dialoguer avec un groupe de jeunes d'un quartier sensible. "Tu me fais pas les poches", lui avait lancé le candidat à la présidentielle qui portait à cette époque les couleurs de l'UDF. François Bayrou avait estimé quelques jours après que cette gifle était "un geste de père de famille (...) sans gravité".

"Ce surnom le stigmatise un peu vis-à-vis des forces de l'ordre, cela le rend visible, a expliqué à l'AFP l'avocat. Bien sûr, il tire une petite fierté d'avoir eu son heure de gloire mais cela lui a aussi porté préjudice." Il a notamment passé huit mois et demi en détention provisoire dans une affaire de trafic de drogue, avant d'être innocenté lors du procès en mars 2011, a rappelé Me Beaugrand.

REGARDEZ la gifle administrée par François Bayrou en 2002

Cliquer sur le lien plus haut pour voir le film de la fameuse gifle. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Josué 04/04/2012 16:37


http://fr.news.yahoo.com/jamel-debbouze-votez-hollande-cherchez-071500853.html


Si les électeurs français savent bien lire dans le marc de bouse des vaches hollandaises, ils sont maintenant  clairement informés de qui est le candidat de l'islam pour tous !


 

castetsjj 04/04/2012 12:37


Bonjour Mr Boulogne,


Sur de nombreux commentaires lus sur divers média, et tout comme la théorie du complot liée  la destruction des 2 tours à NY, les intervenants sont étonnés de ces dernières arrestations
qu'ils qualifient de mises en scène pré-électorales ou de non problème pour la France ; NS aurait pu intervenir avant puisqu'il est aux affaires depuis 10 ans.


Après quelques recherches et pour les curieux, France soir présente un historique des arrestations dans les milieux Islamistes radicaux ou à tendance terroristes au cours des dix dernières
années, que je vous livre pour infos.


Bonne journée, Cjj


http://www.francesoir.fr/actualite/faits-divers/toulouse-dix-ans-d-arrestations-de-jihadistes-en-france-199667.html