Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Génération Mitterrand.

 

 

Generation-Mitterrand.jpg

 

 

En juin 2010, en passant leur bac, ils avaient 17 ans. Né en 1993, deux cents ans après l'immortelle Révolution – on eût aimé les entendre définir le mot guillotine – ils sont la fine fleur de ce que l'on a appelé la « génération Mitterrand ». Chacun jugera de la qualité du cru. Il est quand même permis de sourire ) .

 

En cas de dysfonctionnement du lien, sélectionner, copier, glisser jusqu'à la barre des articles, en haut, coller. Puis cliquer pour visioner et entendre.

 

http://www.youtube.com/watch?v=iUBi4SBCmVY 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tartempion 03/02/2011 17:46




Ah ! L'héritage de Tontonkhamon 1er, le pharaon de J'arnaque.



Ah ! La belle époque où Jack Lang "quel bel homme" faisait de la pub CULturelle pour le groupe Nique Ta Mère, dont la traduction en créole est du plus bel effet socialiste.


Ah ! Le temps où, dit-on, Gérard Royal était écologiste.



Lucien Tikitak 03/02/2011 12:52



C'est exactement la jeunesse dont Mitterrand pensait que la France avait besoin pour maintenir au pouvoir une bande d'imposteurs ayant à leur disposition tous les leviers de l'Éducation
nationale, de la Culture et des budgets qui permettent de bien récompenser les gentils petits moutons (déguisés en rebelles), stéréotypés dans l'ignorance et dans des appétits effrénés
d'indiscipline et de consommation. Cette jeunesse a été formatée par les bons soins de M. Jack Lang, préposé aux basses oeuvres de M. Mitterrand, à seule fin d'asservir la France aux ambitions
d'une classe politique particulièrement indifférente au sort des générations à venir : lire à cet effet "Machiavel pédagogue, ou le ministère de la réforme psychologique", de Pascal Bernardin
(ouvrage dédié à Jack Lang), que l'on peut commander à D.P.F., B.P. 1, 86190 Chiré-en-Montreuil. Cette remarquable étude du phénomène d'abrutissement de la jeunesse par les institutions
elles-même a été écrite dans les années 90. Elle est d'autant plus intéressante qu'elle expose avec précision la méthode employée, et décrit avec précision le résultat qui allait être obtenu
quelques années plus tard, auquel on devait évidemment s'attendre et que tout le monde peut observer aujourd'hui.