Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Contre toute attente l'équipe de France de football, a battu l'Ukraine par 3 à zéro, et s'est qualifiée pour la phase finale de la coupe du monde au Brésil.

 

France-Ukraine-3-a-0-031.JPG  ( Didier Deschamps, entraîneur de l'équipe de France, et ancien champion du monde en 1998 ). 

 





Et ce qui est important c'est que cette équipe a été aussi survoltée, et brillante, qu'elle avait paru sans ressort il y a moins d'une semaine à Kiev.

Il est vrai que dès les premières minutes, et quasiment sans discontinuer, cette équipe s'est battue avec une volonté de vaincre sans faille. Comme si la défaite avait eu sur elle l'effet d'un coup de fouet salutaire. 

 

France-Ukraine-3-a-0-012.JPG  ( Cette photo est floue, mais j'ai tenu à la publier, parce qu'elle nous montre le numéro 19, qui répond au nom de Paul Pogba. J'avais déjà remarqué ce très jeune joueur lors de la Bérésina de la semaine dernière, pour son refus d'accepter la défaite - il a la taille du général! -. Aujourd'hui, il a récidivé. Ce n'était pas de l'enthousiasme qui l'animait, mais de la rage. J'espère qu'il la gardera et la communiquera à toute l'équipe. Et puis, il est de ceux qui ont chanté la Marseillaise, et pas que du bout des lèvres. Bravo Paul ! ). 

Il y avait la fougue, mais il y eut aussi le savoir-faire et le talent, un réel sens tactique qui me donnait raison contre un jeune spécialiste ( guadeloupéen du midi de la France. Aaahh! La jeunesse!!! ), bardé de savoir et de réflexion ( PSC, trois fois ) m'expliquant récemment que la France depuis trente ans ne formait plus au sens technique et stratégique ( oui! tekenik et taketik. Surprenant alors que c'est Didier Deschamps qui est l'entraîneur, ce soir comblé ).

Un match qui, peut-être, espérons-le, donnera confiance au groupe, de la même façon qu'en 1998, une grande équipe était née, malgré les prédictions contraires de l'Equipe, le seul quotidien sportif français, dont l'influence, chacun le sait est décisive ( PSC, encore trois fois. Et un, et deux, et trois....!).

Je disais l'engagement de toute l'équipe, celui de Mamadou Sakho, auteur du premier but qui déchaîna le Stade de France, celui de Karim Benzema, qui marqua le deuxième but ( le troisième est l'oeuvre d'un Ukainien, qui, dans un moment d'affolement marqua et déchouka son équipe à laquelle il faut rendre hommage pour s'être battue jusqu'au bout, ce qui n'est pas toujours le cas pour nos joueurs ).

Pour le reste, n'étant pas spécialiste, je laisserai la parole à Eric Wachter, ( jeunesse et savoir réunis ), et à Cédric Centime, de RCI.

 

 

Le Scrutateur. 

 

France-Ukraine-3-a-0-015.JPG  ( Le public avait choisi ce slogan : "on ne lache rien" qui évoquera quelque chose à nos lecteurs. Sous un tel patronage, tous les miracles devenaient possibles. Et, de fait! ). 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La Divine 20/11/2013 12:06


In mia man alfin tu sei ?     acte IV


Ombra mai fu     

Ch. Etzol 20/11/2013 03:28


D'abord,confiance et persévérance, même dans l'ignorance de la fin. Malgré Nostradamus, des paris pouvaient être tenus... A Notre-Dame de Guadeloupe,des prières qu'elle veille sur eux
au Brésil.                 Ch.Etzol

polo 20/11/2013 00:56


il ne s'agit pas de paul DROGBA ( Drogba étant un joueur ivoirien de plus de 30ans  qui gagné la ligue des champions il y a 2 ans , de son prénom Didier), mais de paul POGBA jeune joueur de
la Juventus de turin parti du HAC (équipe du Havre) à 16 ans pour rejoindre Manchester united ou il est formé juqu'à l'âge de 19 ans rejoignant l'Italie en 2012 . PSC

Edouard Boulogne 20/11/2013 01:27



J'avais pourtant bien noté Ogba sur un petit papier. Mais la plus grande familiarité du nom de Drogba s'est imposée à mes doigts. Heureusement la science d'Aurélie me rappelle à l'ordre.
( PSC, une seule fois !! ). Je corrige illico.