Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Extase !

( Pas de politique, ni de philosophie, pour commencer cette journée du 2 décembre, mais un peu de poésie. Et la photographie - ci-contre - de cet adorable petit chat, poète, et...philosophe, m'a suggéré pour l'accompagner ce joli poème de Paul Verlaine : L'extase langoureuse. L'aimez-vous également? EB ).



C'est l'extase langoureuse

C'est l'extase langoureuse,
C'est la fatigue amoureuse,
C'est tous les frissons des bois
Parmi l'étreinte des brises,
C'est, vers les ramures grises,
Le choeur des petites voix.

O le frêle et frais murmure !
Cela gazouille et susurre,
Cela ressemble au cri doux
Que l'herbe agitée expire...
Tu dirais, sous l'eau qui vire,
Le roulis sourd des cailloux.

Cette âme qui se lamente
En cette plainte dormante,
C'est la nôtre, n'est-ce pas ?
La mienne, dis, et la tienne,
Dont s'exhale l'humble antienne
Par ce tiède soir, tout bas ?


Paul Verlaine.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chantal Etzol 05/12/2009 13:46



                          
Les chemins de l’amour


     Paroles de Jean
Anouilh  -  Musique d’ Eric Sati


 


       Les chemins qui vont à la mer,     Si je
dois l’oublier un jour,


      Ont gardé de notre passage,         La vie  effaçant toute chose ;


           Des fleurs effeuillées                Je veux dans mon coeur


      Et l’écho sous leurs arbres               Qu’un souvenir repose


       De nos deux rires clairs.             Plus fort que l'autre amour 
    Hélas! Des jours de bonheur,          Le souvenir du chemin,


       Radieuses joies envolées,           Ou tremblante et toute éperdue,


   Je vais sans retrouver trace             Le jour où j’ai senti sur moi


          Dans mon cœur.                       Brûler ses mains.


        


                    Chemins de mon amour,


 
                Je vous cherche toujours ;


                       Chemins perdus,


                      Vous n’êtes plus


                  Et vos échos sont sourds.


                    Chemins du
désespoir


                    Chemins du souvenir;


                  Chemins du premier jour,


                  Divins, chemins d’amour.





deef 03/12/2009 17:36


Cet adorable chaton est-il le vôtre ?
Photographié comme ça, on le voudrait tout. Méfiez-vous qu'on ne vous le kidnappe pas... ;-)


CH.FFRENCH 02/12/2009 19:16


Dans mon enfance, il y avait énormément de chats dans notre grande baraque. Ils étaient chapardeurs, et aussi sauvages que les fauves des savanes africaines!
Voilà pourquoi, j'ai horreur des chats! Mais je le redis le pème est sublime!


Edouard Boulogne 03/12/2009 11:48


Allez-en paix ma fille! EGO TE ABSOLVO! ( Modr!).


CH.FFRENCH 02/12/2009 18:04


"L'extase amoureuse! Magnifique! Sublime! 

Mais je n'aime point les chats!


Edouard Boulogne 02/12/2009 18:34


Hélas! Nul n'est parfait!


Maurice Groboudin 02/12/2009 14:24



Comment se fait-ils que les mots puissent se faire musique, que les sons puissent se faire murmure, que le ton puisse être celui d'un simple bruissement, un chuchotement, une douce caresse pour
l'oreille, en même temps qu'une excellente tisane pour l'âme ? Oui, tout ça !

Pouwkoi lé zintélektyel de mon péyi ne fon que krié dan mes zorey, fer du bwui, et diw kil ny a queu le gwo ka ki peut élevé lam', etle bel pawol de Confian ou de Gliisan, bien siw.

Arrêtez, Monsieur le Scrutateur, de fausser la concurrence de cette manière avec des textes truqués qui n'ont rien à voir avec la poézi que réclament les peuples opprimés qui n'ont que faire de
douceur, d'élégance, et... de bonnes manières, mais qui veulent des slogans, des slogans et des slogans (et des réparations).

Kilti cé sèl médikamen nou ni !!! Awaha !!! Domota fo passé Verlaine la-sa !!!