Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Exécution de Raymond la science ( Domenech).

 

Domenech-raymond-2.jpg

 

( Je déplorais, comme tout un chacun, le déclin de l'équipe de France de football, mais, n'étant pas un spécialiste en la matière, je me refusais à en attribuer, comme beaucoup, la responsabilité au sélectionneur Raymond Domenech. Et puis, par une une pente de mon caractère, comme je ne me sens pas doué pour la chasse aux boucs émissaires, comme je ne me vois pas participer à une quelconque chasse à courre ( j'y suis toujours du côté du cerf ou du sanglier), à un pogrom, à une chasse aux « bougnouls », je me contentais d'une nostalgie du temps heureux de 1998.

Tout à changé ce jour fatal de juin, où ces damnés de la terre de l'équipe de France ( de foot) firent la grève que vous savez, où Raymond Domenech se fit le porte parole des mutins, lisant un trop fameux communiqué où il était lui-même mis sur la sellette.

Tant de bêtise, unie à tant de lâcheté changea ma façon de voir.

Aujourd'hui, déchu de ses fonctions d'entraîneur, Domenech se bat nous dit-on. Il se bat pour recevoir, de la fédération de football, de très substantiels émoluments. Il s'ébat sur les médias de la décadence pour cela : se mettre en valeur, se poser en victime, et demander beaucoup d'argent.

Trop, c'est trop.

C'est la raison pour laquelle je le livre à Usbek, grand amateur de foot. Usbek, est le nom de blogueur d'un universitaire de qualité, grand spécialiste du créole, et grand connaisseur de l'outre-mer qui épingle Raymond la science, sur son blog «  Nouvelles persaneries » ( voir nos liens permanents).

LS).

 

http://www.lescrutateur.com/ext/http://nouvelles-persaneries.blogspot.com/

 

 

jeudi 11 novembre 2010

Un métier rémunérateur et plein de promesses : chômeur !

Tout le monde s'accorde à reconnaître que Raymond Domenech, dit « Raymond la science », a été complètement nul comme sélectionneur de l'équipe de France de football. Rien à dire sur le sujet et peut donc ne pas y revenir mais évoquer quelques aspects moins connus du personnage que ses derniers exploits remettent dans l’actualité.

Domenech a toujours été très discret sur ses origines et ses débuts dans la vie, ne donnant guère à connaître que l'origine catalane de sa famille qui avait dû quitter l'Espagne au début de la guerre civile. Il y a là une grande banalité et nombre d’Espagnols sont venus s'installer en France dans les mêmes conditions. Le petit Raymond a débuté au football à Lyon, sa ville d'origine et il y a assez bien réussi puisqu'il a pu, devenir professionnel à l’OL, il est vrai bien avant la récente période de succès de cette équipe. Il a même connu quelques sélections en équipe de France, sans jamais être un joueur de premier plan.Sa carrière fait penser à celle de son protecteur Aimé Jacquet (l’accent en moins) qui, après une carrière de joueur aussi médiocre, a été, avant lui sélectionneur de l'équipe de France, le premier favorisant même sottement la carrière du second dont il partage la médiocrité (« asinus asinum fricat »). Le seul titre de gloire sportif de Domenech a été sa brutalié comme défenseur, qui lui a valu le surnom du « boucher », suite à quelques fractures de tibias et de peronnées..

Ce qui caractérise Domenech est, d’abord et surtout, la haute opinion qu’il a de lui-même comme de son intelligence qu’il juge de toute évidence supérieure ( la fréquentation de Mémé Jacquet et de la plupart des footballeurs le confortant dans ce jugement) et le fait qu'il s'est toujours considéré comme très au-dessus de sa condition, aussi bien comme joueur de football que comme sélectionneur et dans tout autre emploi.

En fait, il s'est toujours et d’abord pris pour une sorte d’Alain Delon quoiqu'il n'en ait pas le physique, même s'il juge manifestement très satisfaisant son physique ténébreux.S’il en est besoin, on en a la preuve dans les rêves de carrière artistique qui n'a jamais cessé de nourrir ; il s'est essayé, avec un égal insuccès, tant au théâtre (comme acteur) qu’au cinéma où il a joué son propre jouer un rôle dans un film de Marc Esposito où sa prestation fut si réussie que la scène fut coupée au montage. Faute de mieux, il a joué à la télévision, sur M6 il est vrai, la grande scène de la demande en mariage à sa compagne Estelle Denis, en direct et à la stupéfaction générale, à 22 heures 45 le 17 juin 2008. Etant en direct, la scène n'a pas pu être coupée cette fois et elle a connu un succès incontestable dans la mesure où elle succédait immédiatement à la défaite éliminatoire de l'équipe de France face à l'Italie dans l'Euro 2008.

Rien de ce qui lui arrive ne devrait l’étonner car il a les informations les plus sûres quant à ses futurs succès ; en grand amateur d'astrologie, il ne doit jamais manquer d'interroger les astres sur la suite de sa carrière.

Pour le moment, après avoir touché, pendant plus de 15 ans, de la Fédération Française de Football, un salaire mensuel de disaines de milliers d’euros, il a pu, après son licenciement pour faute grave, s'inscrire légitimement au Pôle Emploi (Paris XVe) pour y toucher une indemnité de chômage qui s'établirait, dit-on, entre 5600 et 5900 € par mois. Comme il demande, par ailleurs, près de 3 millions d'euros à la FFF via les prud'hommes, surtout pour le préjudice moral, il n’a assurément pas de raison réelle de se plaindre.

Ce curieux personnage ne dédaigne pas non plus les petits profits ; faute de pouvoir jouer les mauvais garçons au cinéma ou à la télévision, il s'emploie à le faire dans la vie et se trouve par là engagé dans de curieuses affaires. En 1994, à Boston, lors de Coup du monde de foot, il aurait été surpris, en train de revendre, au marché noir, des billets pour le match Corée du Sud-Bolivie, Après avoir payé une amende, il a finalement été libéré par la police américaine. Il a été mêlé aussi à une affaire aussi louche que minable sur les pronostics à propos des sélections de joueurs dont il était lui-même chargé. Là encore, il a arrêté les frais et les choses se sont perdues dans les sables.

Il faut espérer que les services de Pôle Emploi du 15e arrondissement sont occupés par les grèves et/ou ne lisent pas les journaux, car leur allocataire de luxe semble s'engager dans une carrière publicitaire en faveur des jeux en ligne à la télévision. Sans se laisser abattre par ses échecs précédents, Domenech se lance dans l’imitation de Jean-Claude Vandamme, dans un remake, façon poker, du film Kickboxer. Domenech s ‘y entraîne, non pas au kick-boxing mais au poker ! Si les entraînements sont fastidieux, il peut au moins les faire en famille car sa compagne Estelle Denis est une grande spécialiste de la question et fait dans ce même bizness. Reste à savoir si "Bwin", site autrichien de poker en ligne, son employeur, a bien veillé à déclarer les activités et surtout les rémunérations du chômeur Domenech aux services fiscaux français et au Pôle Emploi parisien.

En tout cas un bel exemple pour les millions de chômeurs français !

Publié par usbek à l'adresse 17:53

Libellés : Domenech, football, paris, pole emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bourdelat 14/11/2010 23:42



Le sujet semble épuisé car beaucoup de choses ont été dites sur cet homme. On l'a accusé de tout , il a servi de bouc emissaire à tout un système qui prenait l'eau depuis longtemps. On l'aime ou
pas , on l'apprécie ou non, sa caricature aurait changé si la France avait gagné devant l'Italie en 2006, sans le coup de "boule" fatidique de Zidane. Il profite d'un système dont beaucoup usent
depuis très longtemps. Changeons de tête de turc. Arrêtons de critiquer tout le temps, quiconque à sa place n'aurait pas eu le talent de se défendre. Le football est mené par l'argent, le
pouvoir et les honneurs. Point trop de banalités. Il y abeaucoup de chomeurs qui entrent dans le football, dans le cyclisme ou d'autres sports et peuvent rebondir. Ne décourageons pas toujours
les bonnes volontés et restont objectifs.


Heureusement nous avons trouvé un autre homme plus capé qui a fait la lessive, souhaitons lui bonne chance, car plus blanc que blanc il n'y a pas.On a trouvé de l'or en Blanc.    


Si le lecteur du Scrutateur veut se repaître sur cet homme qui a servi de bouclier à beaucoup, je conseille le livre de Bruno GODARD:


 'DOMENECH : histoires secrètes d'une imposture " Jean Claude Gawsewitch Editeur. Collection coup de gueule