Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Mere-Tteresa-Qui-juge-les-gens.jpg

Le Salon Beige nous apprend que ceux qui veulent la transformation de l'homme en un pantin parfaitement despiritualisé, aux ordres des nouveaux « maîtres » du monde, mais persuadé qu'il est un être libre, libéré de toutes les « impostures » ( en particulier du culte rendu à l'Evangile et de l'appartenance catholique ) , que ceux-là donc, s'en prennent maintenant à mère Thérésa, de Calcuta.

Sans doute comme image de la femme « libérée » « ils » préfèrent nous proposer les Filipetti, les Taubira, les Cécile Duflot, et, cerise sur le gâteau, cette Super Nova de l'imbécillité satisfaite d'elle-même, la Roselyne Bachelot elle-même.

Bien évidemment, au-delà de la personne de mère Thérésa, c'est l'Eglise catholique qui est visée.

Cet acharnement visible, tangible, ostentatoire, n'est pas dû au hasard. L'Eglise les gène. Nous aurons l'occasion, dans un article prochain de dire le pourquoi de cette frénésie persécutrice. LS.

 

Et maintenant, on s'en prend à la bienheureuse Mère Térésa

Posted: 28 Feb 2013 01:14 AM PST

MtDe la cathophobie à l'état pur : Un chercheur (quel titre!) s'en prend à Mère Térésa, une religieuse tellement reconnue de son vivant dans le monde entier qu'elle reçut le prix Nobel de la Paix, sans doute à une époque où ce même monde était empli d'imbéciles qui attendaient leur messie en la personne de ce chercheur. Celui-ci n'hésite pas aujourd'hui à prétendre remettre en cause la béatification de Mère Térésa!

L'hommage du vice à la vertu :

"Serge Larivée, chercheur du département de psychoéducation de l’Université de Montréal, remet en cause la béatification de Mère Teresa, obtenue en 2003 grâce au pape Jean-Paul II, dressant un portrait peu flatteur de la religieuse, entre argent sale, positions ultra-réactionnaires et miracle frelaté.
L’article intitulé "Les côtés ténébreux de Mère Teresa", qui va être publié dans la revue Studies in Religion au mois de mars, n'est pas à l'avantage de Mère Teresa. Les conclusions de Larivée et ses deux collègues se basent sur la lecture de 500 ouvrages évoquant la vie de la religieuse décédée en 1997 à Calcutta (Inde).
Grosso modo, Mère Teresa acceptait l’argent des dictateurs, ne voulait pas entendre parler de divorce ou d’avortement et laissait les malades souffrir dans ses institutions caritatives à l’hygiène douteuse.
Larivée confie à Lapresse.ca que "dans ses centres d'hospitalisations, les patients étaient laissés à eux-mêmes. Ils recevaient peu de soins palliatifs ou de médicaments pour soulager leurs douleurs, car pour Mère Teresa, souffrir rapprochait de Dieu". Il note également qu’elle "s'est opposée aux interruptions de grossesses des femmes bosniaques qui avaient été violées par des Serbes" (etc, etc.)..."

A lire également les quelques commentaires à cet article de lecteurs qui remettent l'individu à sa place :

"Il est intéressant de voir que toutes les personnes qui "témoignent" de soi-disant impostures de Mère Teresa n'ont jamais mis les pieds dans ses centres ...  J'ai moi-même travaillé comme volontaire durant de longs mois dans le centre pour enfants et le mouroir de Calcutta ainsi que dans dfifférents centres à travers le monde et je peux attester que tous ces "faits"  - non étayés d'ailleurs, ce qui n'est pas digne de chercheurs, - sont absolument faux.
Quant au commentaire qui précède prétendant que le mouroir était à qq ms d'un hopital qui lui aurait proposé des analgésiques qu'elle aurait refusé, c'est du délire total !Cette personne n'a jamais mis les pieds à Kalighat ! Il n'y a aucun hôpital dans les environs, et tous les médicaments utilisés étaient forcément offerts gratuitement puisque les soeurs ne vivent que de dons ; nous utilisions (et c'est toujours le cas) toujours des analgésiques pour tous les patients ; quelle stupidité de dire que mère Térésa trouvait que la douleur devait être acceptée pour se rapprocher de Dieu ! Pourquoi aurait-elle passé sa vie à créer des centres pour justement soulager toutes ces personnes !!Et en plus, au nom de quel Dieu leur aurait-elle demandé d'accepter une souffrance inutile ? Tous les malades qui sont presque exclusivement des intouchables sont hindous ou musulmans  et la plupart ne savent même pas qu'ils sont accueillis par des chrétiens !! La première chose qu'on nous apprend au "mouroir", c'est de savoir comment accueillir et soigner les personnes selon leurs coryances (eau du gange pour les hindous, nourriture spéciale pour les musulmans etc ...)
Ces chercheurs et ces commentateurs, on les attend toujours à Calcutta : qu'ils prennent un tablier et viennent travailler au mouroir avant d'accuser sans rien savoir !"

ou encore :

"Mr Larivé, chercheur...LOL. tout est dit!! Facile de refaire l'histoire enfermé dans un bureau. Facile de critiquer avec sa mentalité d'occidental...!Combien de morts supplémentaires, de familles laissées dans un total désoeuvrement, combien d'enfants abondonés...?? Facile de critiquer... Messieurs, prenez vos batons de pélerins et essayez de faire un centième de ce qu'elle(s) font...Nous en reparlerons..."

Et cette question en conclusion qui résume tout :

"J'aime pas les branleurs qui critiquent depuis leur bureau des gens qui ont donné leur vie pour leur prochain. en même temps, il est vrai que certains aspects de l'action de mère térésa peuvent être critiqués (bien qu'ils n'effacent en rien ce qu'elle a fait de bien). Question pour M. Lariviste: pensez-vous que le monde serait un meilleur endroit s'il était empli de gens comme vous, ou de gens comme mère Teresa?"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Infidéliste 03/03/2013 22:42


Obsédés et excités par la destruction de nos valeurs morales ils se font déjà doubler par les mercenaires halal que big brother autorise avec
fuhreur!


Martine Aubry
boycotte les islamistes du nord


Pour la septième rencontre des musulmans du Nord, la Ligue islamique du Nord n’a rien trouvé de mieux que d’inviter … des jihadistes. Martine Aubry a été choquée par cette décision, et a annoncé
qu’elle boycotterait le rassemblement. Dénonçant régulièrement la myopie de la gauche vis à vis de l’islam conquérant, je me dois de féliciter Madame Aubry et je serais déçu qu’on ne se joigne
pas à moi.


La Maire de Lille a donc adressé un courrier à Amar Lasfar, le président de la Ligue islamique du Nord, pour lui faire savoir qu’elle était choquée de voir, parmi la liste des invités, deux
islamistes : Tariq Ramadan et le Sheik Salah Sultan, président du Haut Conseil islamique d’Egypte, membre du Conseil européen de la fatwa et de la recherche et de l’Union internationale des
savants musulmans.


Martine Aubry explique dans le courrier que « ses prises de position (Salah Sultan) sont à l’inverse des valeurs que nous défendons, celles de notre République comme celles de notre ville
»



Aubry heurtée que Sultan appelle les jeunes à pratiquer les sports de combat pour libérer Jérusalem



Elle ajoute : « Je vous rappelle, à toutes fins utiles, quelques-uns des propos qui lui sont attribués, propos qui ne peuvent que nous heurter. Dans une interview (…), Salah Sultan a
appelé les jeunes à pratiquer des sports de combat en vue de « libérer » la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem: « J’appelle les jeunes à pratiquer des sports, et à renforcer leurs corps
dans la préparation du Jihad (…). »


Martine Aubry choquée qu’un islamiste appelle à combattre pour capturer Jérusalem, les élus EELV et communistes ont du s’étouffer.



Aucun élu lillois à la rencontre des musulmans du nord



La maire de Lille, qui renvoie dos à dos les musulmans et les islamistes, ajoute qu’aucun élu lillois ne participera à l’évènement « qui porte des messages contraires aux valeurs de la
République et de notre ville, partagées par tous, et, bien évidemment, par les musulmans. »


Amar Lasfar a réagit, évidemment . Il affirme que Martine Aubry « outrepasse ses
responsabilités de femme politique. Elle n’a pas à nous dire qui inviter ou pas à nos manifestations. Le vivre ensemble, on ne l’affiche pas, on le vit ».


Lasfar n’arrive pas à cacher qu’il entend utiliser la démocratie comme une arme contre elle-même : au nom de la démocratie, il exige qu’on respecte son droit d’inviter ceux qui veulent la
détruire. C’est un peu comme si un député réclamait le droit d’entrer à l’Assemblée nationale avec une ceinture d’explosif au prétexte que le règlement interdit de le fouiller.


Et l’islamiste ajoute que la maire de Lille « l’avait personnellement blessé et habitué à des choses plus sérieuses ». La France recèle de ces champions… j’imagine que la
Ligue islamique du Nord reçoit des subventions… laïques.


http://www.lavoixdunord.fr/region/aubry-choquee-par-l-invitation-de-predicateurs-jihadistes-ia28b0n1065837

castets 02/03/2013 17:33


Bonjour Mr Boulogne,


Ombre et lumière, pour vivre heureux vivons caché, ce chercheur aurait mieux fait de s'abstenir ! Ces chercheurs pour qui chercher est une finalité suffisante pour justifier des budgets
conséquents . Aidons plutôt la recherche pour le bien-être de l'Humanité, saluons bien bas ces magnifiques religieuses qui à travers le Monde, avec très peu de moyens, soulagent de toutes leurs
forces et leur foi inébranlable la misère humaine ! Ne pas oublier l'origine de nos Hospitaux ...


Nous n'avons pas à rougir nous non plus , notre CNRS recèle lui aussi ses perles, ses coins ténébreux et ses parutions dénuées d'intérêt pour le bien commun !


Soeur Emmanuelle sera-t-elle épargnée ?


Bonne soirée Cjj

Ch Etzol 02/03/2013 13:36


C'est le même genre de "chercheur" qui se satisfera sans doute du texte de loi autorisant la "recherche " sur l'embryon humain. Accepté au sénat, ce texte doit repasser en comission le 20 Mars et
à l'assemblée nationale le 28 Mars. La fondation jérome Lejeune se mobilise par différentes actions dont une pétition en ligne sur son site internet, contre cette "culture" de
destruction et de mort.

Lucien Kabois 01/03/2013 15:06


Au risque de passer pour un illuminé, je constate que le Malin est déchaîné. Et qu'il ne manque ni d'ouvriers, ni de réseaux. Et c'est ça (!) qui prétend incarner... les droits de l'homme. Non,
mais ? Aux chiottes, ces gens-là.