Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Eric E.G. NOGARD

Chemin Nogard, 24, rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine, 97200 Fort-de-France, MARTINIQUE

Tél./Fax./Rép. : 0596798102    Port. : 0696856708   E-mail : eric.nogard@orange.fr

 

MARTINIQUE

PROVINCE

FRANÇAISE

                                                                                     Amie du Canada

 Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpg

Fort-de-France, le 07 Novembre 2012

 

Esclavage + Politique = Nitro-Glycérine .

====

 

Nous traversons un temps où l’Esclavage est de mode en France, sans que nos Historiens puissent s’accorder sur la manière de l’enseigner aux enfants.

 

Ne se sont-ils pas laissé surprendre par certains courants politiques qui veulent en faire de la Nitro-Glycérine, du Fulmicoton, ou quelqu’espèce de Cocktail-Molotov sophistiqué et sournois.

 

 

Selon nous, l’esclavage a bien pu naître avec la première étincelle de l’intelligence de l’Espèce Humaine, ce qui le ferait remonter à la nuit des temps et seule son appellation changeant selon le lieu.

 

Et, selon nous, rien de tel pour fausser la compréhension de ce phénomène, que sa réduction à l’Esclavage Noir pratiqué aux Îles Caribéennes comme sur le Continent Américain, pour culpabiliser certains Peuples, et plus particulièrement la France.

 

 

Rien n’interdit de penser que l’Homme contraignit l’Homme à le servir, bien avant de songer à y contraindre les autres espèces comme le cheval, le bœuf, le chien, le pigeon, le faucon et même l’abeille, sans compter la souris et le macaque Rhésus.

 

 

Le plus fort physiquement a eu l’étincelle de réaliser tout le profit qu’il pouvait tirer de ses congénères plus faibles que lui :

 

-         Pourquoi ne pas astreindre à ramener du bois à la caverne, tout comme le gibier, tout comme la cueillette, à déposer aux pieds du « Chef » qui procède au partage et se sert la meilleure part.

 

Le plus « fin » en matière grise imaginant une astuce qui lui assure la seconde part, malgré sa nature malingre qui le condamnerait tôt ou tard à crever de faim.

 

N’est-ce pas ainsi qu’a pu naître le Sorcier du village…

 

 

Et puis vint le travail de la terre, l’exploitation des mines, la construction des Pyramides, des Temples, des Mausolées, et puis encore, et puis encore, l’Homme profitant de l’Homme, puis des autres espèces pour agrandir son territoire par la Force au besoin.

 

L’Éléphant des Guerres Puniques n’en sait-il pas quelque chose.

 

Et puis est venue l’idée des conquêtes lointaines à faire fructifier.

 

Et ce furent les Amériques, les Indes Occidentales, mais fallait-il mettre la main à la pâte.

 

Une pâte aux moustiques, une pâte aux serpents, aux climats, tous tuant à qui mieux-mieux.

 

 

Et l’idée de l’Afrique fut révélée que Tarzan l’Homme Singe n’était pas né.

 

Un Pays connu pour ses Guerres Tribales et dont de nombreux films Américains, muets en noir et blanc ont montré le stade d’évolution.

 

Quelle Convention Collective pouvait-on conclure avec eux en échange de leurs bras, nonobstant les combats à mort qu’ils se livraient entre eux.

 

Nonobstant  -  aussi – le commerce humain dont-ils avaient la pratique, tant entre eux qu’avec les peuples moyen-orientaux, grecs et romains qui  s’approvisionnaient » sur le Continent Noir, bien avant l’arrivée des Français.

 

 

L’Esclavage est une Honte, un Crime, c’est vrai.

 

L’Esclave fut le premier Serf, le premier Motoculteur humain que le Colon ait connu, c’est vrai.

 

Il y eût des Maîtres Cruels et Sanguinaires, c’est vrai.

 

 

Cependant, quel Maître intelligent et sobre faisait le sacrifice de se payer de tels auxiliaires pour les estropier par bon plaisir.

 

Cependant, avant le Code Noir décrété par Louis XIV, quel serviteur, quel serf, quel esclave avait la garantie d’un logement, d’un médecin, de sa nourriture, de son lopin de terre, de son petit bétail, d’un jour de repos hebdomadaire en échange de son labeur, ainsi qu’un cimetière pour son dernier repos.

 

 

Sans pour autant mettre en doute que l’Esclavage soit un Crime Contre l’Humanité qu’on ne peut guère qu’évoquer depuis l’essor de la machine, est-ce faire injure au genre humain que de pointer du doigt tant de réalités qui crèvent les yeux et dont les victimes ont perdu leur dignité, leur famille, et n’auront ni une sépulture, ni une descendance qui puisse attester qu’ils existèrent jamais, ce qui oblige à des questions auxquelles seule la probité peut répondre.

 

 

En tout État de Cause, n’amalgamons pas Esclavage et Politique, il vaudrait mieux pour nous « amalgamer » acide nitrique et glycérine.

 

Nous ne pourront parler sainement de l’esclavage qu’à condition de ne pas y mêler la politique.

 

Remarque : Nos chroniques expriment l’opinion de « Martinique Province Française », un Mouvement Français dont la consistance se confirme de jour en jour.

 

Pour « Martinique Province Française »,

La Chronique d’Éric E.G. NOGARD.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article