Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

L'éruption de Montserrat.

DSC00350.JPG Photo de l'éruption piquée à RFO-Guadeloupe, le 12 février.


Hier, 11 février, vers 13h30,  le volcan de l'île  de Montserrat, dans l'archipel de la Caraïbe, à quelques encablures de la Guadeloupe, a connu un nouveau soubresaut, assez violent, parmi beaucoup d'autres que ce petit monstre connait depuis une quinzaine d'années. Pas de victimes sur une île qui a appris à cohabiter avec ce peu commode partenaire. Sous la pression des forces telluriques, le dôme de cette soufrière a explosé, et plus de 20% de sa masse s'est dissipée dans les airs sous forme de cendres, s'élevant jusqu'à une altitude de 10000 mètres.
Cette nuit, et sans doute durant toute cette journée, les cendres sont retombées, notamment sur la Guadeloupe. Actuellement une faible brise les fait dériver lentement vers la Martinique qu'elles devraient atteindre dans quelques heures.
La Guadeloupe est en alerte. Non qu'il y ait de danger grave. Mais le préfet a décidé la vacation des écoles pour la journée du 12. Les personnes fragiles, ou atteintes de certaines maladies comme l'asthme, notamment les enfants ou adolescents, pourraient être plus ou moins gravement incomodées. De même pour des raisons de sécurité, l'aéroport international du Raizet, en Guadeloupe est fermé pour toute le journée du 12.
Voici quelques images prises d'un lieu haut, à Pointe-à-Pitre, vers 7 heures du matin. Le Scrutateur.


DSC00353.JPG

( Péniblement, ce 12 février à Pointe-à-Pitre, le soleil tente de scruter la Guadeloupe, à travers les brumes de son confrère et antagoniste Vulcain).



DSC00354.JPG Cette brume n'est pas le fog londonien, mais la cendre qui étoupe toute vision au-delà d'un kilomètre.


DSC00358.JPG Les frondaisons de l'arbre à pain ont perdu de leur belle couleur verte, celle de Karukéra.


DSC00349.JPG 
Christian Antenor-Habazac, qui, avant de sonder les antrailles de Vulcain (ou Héphaistos, maître du feu souterrain) apprit à scruter les arcanes de la grammaire latine avec un certain... scrutateur, au début des années 1960. Monsieur Anténor-Habasac, a l'art du diagnostic rigoureux, et en même temps rassurant ( autant que faire se peut) pour les populations inquiètes.

DSC00342.JPG ( La journaliste Laura Séné, présentant les évènements. Elle est tout intimidée, comme souvent. Mais pas tant émue qu'il y a un an devant Elie Domota, cet autre énergumène  tellurique
, typiquement gwadloupéyen!!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chantal Etzol 13/02/2010 01:10


Pour mieux faire connaître les causes de tous les risques naturels et artificiels  pour "Homo
 guadeloupensis", un excellent dossier de la Préfecture de notre département sur les risques majeurs, bien qu'ayant quelques années puisque
préfacé du préfet Jean Fedini.
Outre les définitions, des photos de ces cataclysmes locaux, une carte géodynamique de toute la région caraïbe et des informations préventives, on y trouve, selon
l'alea naturel ou technologique, une  carte des communes de Guadeloupe les plus menacées, les organi
grammes de décision, des adresses ou téléphones importants, la conduite à tenir le mieux possible par chacun,en cas de situation ...extrême pour tous.
De l'humble avis d'une enseignante, à distribuer s'il en reste et à rééditer,en actualisant
si nécessaire, pour plus ample diffusion.


Claude HOUEL 12/02/2010 22:19


C'est quoi la Guadeloupe vue de là-bas ?
Avez-vous entendu le silence assourdissant des chaînes de télévision nationales au sujet du nuage de cendres qui nous affecte?
A part une ou deux radio,merci France inter et le site de Ouest France,RIEN ! 
Si une éruption de l'Etna ou du Vésuve avait recouvert de cendres Nice,par exemple,avec aéroport et écoles fermées ,en aurait-on parlé sur nos écrans?
Bien entendu.
Alors que la Guadeloupe...
Pour information,si on peut dire,AFP avait prévenu toute les rédactions dés le début du phénomène. 


Edouard Boulogne 12/02/2010 23:18


Pour compléter le point de vue de notre correspondant, je transcris ici
le message courriel  d'une amie guadeloupéenne de Nantes, qu'elle m'envoie aujourd'hui. Le scrutateur.

J'ai été épatée de voir P-à-P, sous la cendre!

Ici motus et bouche cousue,(je dirai même plus botus et mouche cousue), telle est la devise des médias parlés en ce qui

concerne "les îles"! Ce n'est qu'en allant faire un petit tour sur le scrutateur que je l'ai appris.

C'est très joli en photo! Mais cela doit être très ennuyeux sur les meubles et surtout dans les aliments.

Et puis est-ce que notre volcan ne va-t-il pas s'exciter lui aussi ?

Après Domota, cela serait un comble!

Ici c'est blanc aussi! C'est aussi très joli en photo. Mais "y ka fè fouèt tou bonemen".

Et cela est beaucoup moins rigolo!

Je t'envoie quelque photos prises de ma fenêtre...BRRR!

Je t'embrasse

Chantal