Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

En France : Profanation anti chrétienne.

 

 

profanation-2008-2 ( Blasphème sur une église en France, dans le silence le plus total des "grands" (SIC) médias).

 

 

( Ce fait que relate l'information qui suit, est, en France, des plus communs. Il n'est signalé par aucun des "grands" médias. Que serait-ce si l'édifice religieux avait été une mosquée ou même une synagogue? Une raison de plus, lecteur, pour faire circuler ce "fait divers" des plus banals, et... des plus graves. Mobilisez vous. Relayez le Scrutateur).

 

 

 

Profanation d'une église à Fécamp

Lu ici :

"Consternation. Stupeur. Indignation. La colère des paroissiens de Saint-Louis
n'est pas feinte. Le fait aurait presque pu passer inaperçu, mais il n'est pas isolé.
Hier matin, le personnel de la Maison de quartier est le premier à alerter le
presbytère de la paroisse Saint-Guillaume : la croix métallique de l'église du
quartier est pliée depuis sa base, à environ quatre mètres du sol. Usure,
coup de vent ? Personne ne veut y croire en apprenant que la halte-garderie
des Moussaillons, proche de quelques mètres seulement, a été, elle aussi - une
nouvelle fois - la cible de dégradations extérieures. [...]
Toujours est-il que l'on s'émeut à la paroisse où l'heure n'est plus au silence et
à la seule méditation. « Je ne peux que rapprocher cet événement d'autres
faits enregistrés en présence des paroissiens au fil des semaines passées »,
explique l'abbé Olivier Mabille. «Un samedi, alors que l'office débutait, un énorme
pavé jeté sur une fenêtre a heureusement été arrêté dans sa course par une
grille de protection. Des bouts de verre ont atterri sur ma chasuble. Une autre fois,
ce sont des enfants que l'on a entendus puis vus déambulant sur le toit de l'église.
Des gamins de 14-15 ans qui s'étaient fait rabrouer par des adultes présents.».
Absent de Fécamp hier, le curé de la paroisse devait regagner la ville pour un dépôt de plainte."
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dissident 06/06/2010 01:50



A St-Pierre de la Martinique, après l'eruption et la destruction de la ville en 1902, une affiche de papier n'avait pas été brulée par la nuée ardente, c'était une affiche blasphematoire contre
N.D. qui était là intacte comme une accusation. 


Je ne puis m'empecher de prevenir charitablement ceux qui s'imaginent qu'on peut insulter impunément la Mère de Dieu, en leur disant qu'ils feraient bien de carremment s'abstenir de jouer au
plus c....avec Elle, parce qu'ils en feront assuremment les frais.  



Chantal Etzol 04/06/2010 03:45



Revoir un précédent article du blog sur ce thème, en février 2010,déjà, mais en d'autres lieux.Encore récemment, sur le mur d'une église pontoise: Saint Paul,esclavage de l'amour. Diocèse où des
chants à Marie ne sembleraient pas bienvenus une veille d'ascension...bien qu'au mois de Mai; où un adolescent blême (de rage?) s'entend demander s'il a peur(de quoi ou de qui?) au moment de
l'onction alors qu'il exprime depuis longtemps sa Foi et depuis deux ans sa volonté écrite de recevoir l'esprit de force. Abberrant!



CH.FFRENCH 02/06/2010 18:08



Un député vendéen interroge sur le
silence entourant les profanations


Louis Guédon, député de vendée et membre de la commission des affaires économiques et de la commission
spéciale sur la protection des victimes et la prévention et la répression des violences faites aux femmes, s'interroge sur les profanations de lieux chrétiens et le silence institutionnel qui les
entoure.


Il a posé une question peu
consensuelle à l'assemblée nationale le 13 avril 2010, qui à ce jour n'a pas encore obtenue de réponse.


M. Louis Guédon attire l'attention
de M. le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales sur le bilan 2008 des atteintes aux lieux de culte. D'après les chiffres communiqués par le ministère de
l'intérieur, on compte pour cette seule année, 6 atteintes aux sites israéliens, 13 atteintes aux sites musulmans et 266 atteintes aux sites chrétiens.
Si l'on ne peut qu'approuver que chaque dégradation de sites israéliens ou musulmans trouvent un large écho dans la presse, on ne peut que regretter le silence médiatique et
institutionnel entourant les si nombreuses dégradations de sites chrétiens. Il lui demande quelles mesures il entend prendre pour protéger ces lieux chrétiens particulièrement visés par
les dégradations, le vandalisme et les pillages de toute nature.


Merci à ce député pour sa
réaction, en espérant qu'elle suscite un nouveau comportement de la part de nos dirigeants.


Cette question fait dailleurs écho
à l'intervention de Mgr Dubost, évêque
dEvry, qui le 19 février 2010 déclarait déjà :


Je suis heureux de voir avec quel
empressement les pouvoirs publics, les politiques, la presse et l’opinion publique se révoltent lorsqu’une mosquée ou une synagogue est attaquée. Je m’en réjouis et je me joins à ceux qui
dénoncent de tels délits. Mais cet empressement général rend étourdissant le silence à propos des églises. (...) Personnellement, je n’arrive pas à m’habituer aux profanations…
S’il faut hurler, nous hurlerons. Après tout, nous aussi, nous sommes des citoyens



Auguste Vilain-Brequin 02/06/2010 15:37



Il faut prévenir d'urgence M. Éric Raoult, si peu au courant de ces faits (pourtant assez fréquents).