Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Belgique : anticléricalisme nécrophile.

 

h-20-1467205-1237761755.jpg

 

 

( Les cas de pédophilie chez certains membres du clergé catholique déchainent, de façon durable, un ramdam du diable dans des milieux moins intéressés par le respect des "bonnes moeurs" que par la frénésie anticléricale.

Ainsi, l'Etat belge, préocuppé par la crise politique sans précédent qui met en péril l'existence même de la Belgique cherche un dérivatif. C'est dans cette perspective, peut-être, qu'il faut interpréter les perquisitions exercées aujourd'hui, dans des locaux ecclésiastiques où se tenait une réunion de l'épiscopat belge. Non seulement les méthodes d'intimidation exercées rappelaient celles du nazisme et du communisme naguère, mais elles se sont caractérisées par des excès invraisemblables comme celui de perquisitionner dans.... des tombes où reposaient des dignitaires religieux éminents, on se demande bien pourquoi.

Nécrophilie contre pédophilie? Décidément la Belgique va plutôt mal.

Lisons ci-dessous, l'article publié sur le site de l'hebdomadaire la France catholique).

 

 

Pédophilie : L’archevêché de Malines-Bruxelles perquisitionné

lundi 28 juin 2010


La police judiciaire a perquisitionné durant toute la journée du 24 juin le siège de l’archevêché à Malines, en retenant les évêques belges qui y étaient réunis pour leur réunion de concertation mensuelle.

Les enquêteurs étaient à la recherche de documents concernant des af­faires de pédophilie engageant la respon­sabilité de l’Église.

Le domicile de l’ancien archevêque, le cardinal Da­nneels, avait éga­le­ment été perquisi­tion­né en début de journée. Son ordinateur personnel a été saisi.

Dans la crypte de la cathédrale Saint-Rombaut les enquêteurs ont partiel­lement ouvert deux tombeaux après avoir appris qu’ils avaient fait l’objet de travaux récents. Ils ont foré un trou dans la pierre et y ont introduit des caméras.

Le même jour, des perquisitions à Louvain ont abouti à la confiscation de près de 500 dossiers et des fichiers de la «  Commission pour le traitement des abus sexuels dans le cadre d’une relation pastorale  » instituée par l’Église catholique et présidée par le professeur Adriaenssens.

— -

Le pape Benoît XVI a nommé (le 25 juin) à la tête de l’évêché de Bruges, Mgr Jozef De Kesel, en rempla­cement de Mgr Roger Vangheluwe qui avait démissionné en avril dernier après avoir reconnu des abus sexuel sur un jeune garçon de son entourage durant une longue période.

Le nouvel évêque de Bruges, Mgr de Kesel était jusqu’ici évêque auxiliaire de Malines-Bruxelles. Il est originaire de Gand. Il est âgé de 63 ans. Il a fait ses études de théologie à l’université pontificale grégorienne à Rome. Il est responsable de la commission interdiocésaine pour la pastorale liturgique et délégué auprès de la COMECE (Commission des Episcopats de la Communauté Européenne).

— -

Réaction de la Conférence des évêques de Belgique

«  Les évêques de Belgique étaient réunis à l’archevêché de Malines-Bruxelles vers 10h30 ce matin pour la réunion mensuelle de la conférence épiscopale. Vers 10h30, la justice et les forces de police sont entrées et ont signifié qu’il y aurait une perquisition de l’archevêché, suite à des plaintes pour abus sexuel sur le territoire de l’archidiocèse. Aucune autre explication ne fut donnée, mais tous les papiers et téléphones portables furent confisqués et il fut signifié que personne ne pouvait quitter le bâtiment. Cet état de fait a duré jusque vers 19h30. Chacun, tant membres de la conférence épiscopale que membres du personnel furent auditionnés. Ce n’était pas une expérience agréable. Les évêques ont toujours dit avoir confiance dans la justice et son travail. La présente perquisition est accueillie avec la même confiance et c’est pourquoi qu’ils s’abstiennent de faire, pour le moment, de plus amples commentaires.

Par contre, ils regrettent avec le Professeur Peter Adriaenssens, président de la Commission pour le traitement des abus sexuels dans le cadre d’une relation pastorale, que lors d’une autre perquisition tous les dossiers de cette commission aient été confisqués. Ceci va à l’encontre du droit à la confidentialité dont doivent bénéficier les victimes qui ont choisi de s’adresser à la commission. Une telle action handicape donc gravement le nécessaire et excellent travail de cette commission.  » n (24 juin 2010).

Réaction de la Commission Abus

Revenu d’urgence d’Amsterdam où il participait à un congrès sur le suivi des enfants ayant subi un traumatisme, le professeur Adriaenssens a tenu une conférence de presse ce jeudi 24 juin en fin de journée à Louvain. Il y a fait part de sa tristesse devant un tel désaveu. La commission disposait de 30 dossiers francophones et de 445 dossiers néerlandophones. Tous les dossiers ont été emportés lors des perquisitions ainsi que le système d’enregistrement des plaintes. Soit le résultat de 20 années de travail pour le professeur qui déclare que «  dans ces conditions, il est difficile de poursuivre le travail de la Commission  ». La commission a toujours contribué à ce que la Justice puisse exercer son contrôle de manière démocratique et dans de bonnes conditions. Le professeur Adriaenssens a souligné avec insistance le désagréable sentiment de subir malgré lui une rupture de confiance vis-à-vis des centaines de personnes qui ont osé faire la démarche de se confier à la commission. Il a en outre fait savoir que pour chaque dossier, les personnes devaient indiquer explicitement si elles souhaitaient que leurs informations restent confidentiellement entre les mains de la Commission conformément à l’application de la loi sur la vie privée, ou si elles souhaitaient que ces informations soient transmises à la Justice. Des centaines de personnes ont ainsi fait confiance à la Commission et voilà que l’engagement de cette dernière est aujourd’hui compromis. Certaines de ces personnes ont continué à mener leur vie, parfois sans que leur entourage ait connaissance de ce qu’elles ont subi. Elles ont fait du chemin, ont fondé une famille.

(source : Cathobel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chantal etzol 01/07/2010 14:19



Magnificat anima mea dominum...Et Il a habité parmi nous.


Marie,cependant retenait tous ces évènements et les méditait dans son coeur.


La foule se mit à crier :Pas lui! Libérez "Bar Abba" - le Fils du Père