Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Un ami nous adresse « cet édito de Nicolas Beytout qui résume bien l'indécision de FH : nous sommes dans la merde et les français sont contents !!

amitiés

Henri

( Finalement, un communiqué de dernière minute nous annonce que le cher François parlera le 14 juillet, sur la chaine publique. Nous attendons, mais sans grande illusion. INTERIM ).  

----------------------

Sarko--Hollande-.png

Ce mercredi 10 juillet, à J-4 du 14 Juillet, plus que quelques heures, deux jours tout au plus pour décider si oui ou non François Hollande s’adressera aux Français à l’occasion de la Fête Nationale. Parlera, parlera pas ? Immense dilemme, semble-t-il, sur un sujet qui ne paraît pourtant pas majeur.

Mais il est comme ça, François Hollande : indécis, hésitant, recherchant toujours le compromis, façon de ne jamais trancher vraiment. Au soir de son élection, l'un de ses enfants avait dit de lui: « Quand il entre dans une pièce, on ne sait jamais par quelle porte il va sortir ».

Décidera, décidera pas ? Sur la réforme des retraites, après deux grand-messes, aucune proposition concrète. Sur la dépense publique, malgré plusieurs proclamations d’intention, la dérive des comptes de l’Etat se poursuit. Sur la fin des hausses d’impôts, des promesses à géométrie variable, jamais suivies d’effet. Sur la compétitivité, un crédit d’impôt tellement compliqué que les meilleurs économistes français viennent de demander d’en revenir à une baisse directe des charges. Sur les privatisations, quelques petites cessions de participations au fil de l’eau, sans aucun plan d’ensemble. Sur le patrimoine des élus, des contorsions. Sur les auto-entrepreneurs, des allers et retours.

Face à cette redoutable indécision, la pression monte. Celle de ses alliés de la majorité, les Verts en tête qui exigent plus d’écologie dans l’action du gouvernement. Celle de la gauche du PS qui demande des choix plus tranchés, plus engagés. Celle de nos voisins et partenaires européens, qui n’accepteront plus longtemps de valider des promesses en l’air. Pas d’illusion, cependant : s’il décide finalement de parler le 14 Juillet, ce ne sera certainement pas pour trancher.


Envoyé de mon iPad

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article