Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Malaise économique en Guadeloupe.

 

 

baisse.gif

 

 

Malaise en guadeloupe sur fond de crise économique: a qui la faute ?
dolto
La GUADELOUPE s’enfonce dans une crise économique, qui suscite une inquiétude des ménages et des investisseurs sur fond d’instabilité SOCIALE toujours non résolue.
Crise économique
Les patrons aussi attribuent la responsabilité de la crise économique locale à l’instabilité sociale . "Les acteurs économiques changent d’environnement sans arrêt : on sait avec qui on commence un dossier, on ne sait jamais avec qui on va le finir, et parfois même, il arrive que les dossiers ne commencent pas", a relevé le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises.

Tous les pans de l’économie sont frappés par la crise, en particulier le bâtiment et l’hôtellerie-restauration, deux des principaux secteurs pourvoyeurs d’emplois.
La guadeloupe, compte 52.255 demandeurs d’emploi, selon le ministère du Travail . Mais ce département ne dispose pas de marge de manoeuvre budgétaire pour procéder a la relance de l'activité , et le chiffre du chomage serait bien plus élevé, car beaucoup ne se déclarent pas. Et depuis deux ans, les emplois détruits sont plus nombreux que les emplois créés, alors que 6.000 jeunes arrivent sur le marché du travail chaque année.
Le moral des ménages a poursuivi en avril sa baisse entamée depuis le début de l'année, les guadeloupéens se montrant surtout inquiets des perspectives de niveau de vie et toujours préoccupés par le chômage, a annoncé l'Insee mardi. L'indicateur mesurant le moral des ménages a perdu trois points par rapport à mars pour atteindre moins 37 points, a précisé l'Institut national de la statistique et des études économiques. En avril, l'opinion des ménages sur leur niveau de vie passé en guadeloupe a continué de s'altérer (moins un point, comme en mars).
Mais ce sont surtout les perspectives d'évolution du niveau de vie en guadeloupe qui se dégradent (moins quatre points), après la baisse de mars (moins six points), relève l'Insee. Les ménages sont également plus pessimistes sur leur propre situation financière, passée et future. Ils sont aussi moins nombreux à considérer comme opportun de faire des achats importants (moins trois points).
Les craintes se ravivent
Par ailleurs en avril, les ménages sont légèrement plus nombreux qu'en mars à anticiper une augmentation du chômage (plus un point, après plus quatre points en mars). "Les craintes s'étaient dissipées en seconde partie d'année dernière, mais se sont légèrement ravivées depuis le début d'année", souligne l'Insee. En avril, les guadeloupéens sont également un peu plus nombreux qu'en mars à estimer que l'inflation a augmenté et qu'elle va continuer à progresser dans le futur. L'opinion des ménages sur leur situation financière actuelle est stable.
Les ménages jugent que leur capacité à épargner dans les mois à venir va se dégrader légèrement (moins un point). En outre, ils pensent que le moment est un peu moins opportun pour épargner qu'en mars (moins un point), ajoute l'Institut.

 

Dolto.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Georges Tikitak 02/05/2010 14:46















Une petite phrase, comme ça, piochée au hasard de la “parole” chrétienne : « En
effet, si je savais parler toutes les langues des hommes et même celles des anges, mais que je n'aie pas l'amour, je ne serais rien de plus qu'une trompette claironnante ou une cymbale
bruyante. »


Ah ! l’Amour ! C’est le secret, il n’y en a pas d’autre.


Et dire que les hommes croient “faire” l’amour, là où il est seulement question de tirer parti de la chair…


Hé oui ! comme dirait Montaigne, le monde est une machine en perpétuel mouvement (une branloire pérenne, selon les mots du maître) : et les hommes n’échappent pas à un impérieux besoin de jouer, même quand ils ont besoin de se reposer, ainsi qu’à
un tout aussi impérieux besoin d’industrie, même quand ils s’obstinent dans le faire après avoir égaré les secrets de fabrication. D’après mon cousin Paul, c’est même la raison pour laquelle les
hommes sont de moins en moins fair-play (ça, c’est du Paul Tikitak tout craché : comment l’amener à raisonner comme
tout le monde ?).