Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

( Voici une rubrique du Scrutateur, qui doit vous intéresser. Elle ne fait pas double emploi avec les commentaires d'articles. Ceux-ci, en augmentation lente, mais constante, est faite de vos réactions aux articles.

« La voix des lecteurs »vous donne la parole, la possibilité d'enrichir notre blog de vos idées, réflexions, poèmes, réactions propres à l'actualité en général.

Bien entendu je ne publierai que ce qui ne s'en prend pas, éventuellement, aux personnes, au-dessous de la ceinture comme on dit.

Les articles signés seront plus particulièrement bien venus. Mais il y a, je le sais d'excellentes raisons, qui ne relèvent pas de la couardise, mais plutôt de ce qu'on appelle le devoir de réserve, à l'anonymat, ou au pseudonyme. Ces articles seront pris en compte. Mais il faudra, que je puisse identifier les expéditeurs de façon précise. Ma discrétion à leur égard étant assurée.

Maintenant, chers lecteurs, à vous de jouer.

 

Edouard Boulogne) .

 

PS : Les propos de lecteurs, n'expriment pas toujours le point de vue du Scrutateur. Ils s'expriment librement. Le Scrutateur n'intervient que pour écarter les attaques qui viseraient des hommes et des femmes, de façon insultante, «  au-dessous de la ceinture » comme on dit.

Courrier-lecteurs

 

Nos lecteurs sont nombreux à nous communiquer leurs avis sur le scandaleengendré par le comportement présumé de DSK. Ceci avec la modération que j'ai souhaité dès ledébut de cette regrettable affaire. Je sélectionne trois de leurs messages, les plus significatifs.

 

  1. DSK, les américains et monsieur de la Palice. :

 

Descartes, certainement pas. En revanche, La Palice...

 

En tout cas, l'acte d'accusation du Directeur général du FMI actuellement poursuivi à New York pour une affaire de moeurs, est un modèle de langage juridique. 

 

Entre autres : « L'accusé a tenté, par la force, d'avoir des rapports vaginaux avec une autre personne ». Dans le langage approximatif des Américains cela veut sans doute dire avec une autre personne qu'elle-même. 

 

Delà à déduire que les  cochonneries reprochées à l'accuser sont celles que les Américains réservent habituellement aux truies, il n'y a forcément qu'un pas.

 

Outre les aspects purement sexuels de cet acte d'accusation, il est également précisé que : « l'accusé a séquestré une autre personne ». Que l'on se rassure, l'accusé n'a pas séquestré toute une colonie,  mais en vertu de la loi américaine, visiblement, la séquestration n'est un délit criminel que si l'on séquestre une tierce personne. Se séquestrer soi-même est peut-être prévu par le code pénal de l'État de Nw-York, mais le directeur général du FMI n'est pas mis en cause pour ce motif.

 

Chacun notera encore que « l'accusé a obligé une autre personne à un contact sexuel sans le consentement de cette dernière ». Trop forts !  À l'insu de son plein gré, quoi ! Les exégètes noteront avec satisfaction que s'obliger soi-même est une forme d'élévation d'âme que les Américains saluent certainement avec admiration ; il semble également que les attouchements sexuels sur soi-même ne fasse pas parti du champ criminel ; enfin il doit y avoir plusieurs degrés de contrainte, selon le degré de consentement de la personne contrainte.

 

Enfin, comme les Américains sont des gens légers en toute chose, cette information que « l'accusé a obligé une autre personne à un contact sexuel sans le consentement de cette dernière » était destiné à expliciter ce qui avait déjà été exposé, à savoir : « l'accusé a forcé une autre personne à un contact sexuel ». Comme les Américains ne sont pas tous très intelligents, il était peut-être utile d'apporter cette précision pour les juges ou les jurés qui ne sauraient pas ce que veut dire "forcer".

 

On comprend mieux cette phobie du harcèlement chez les Américains, comme on comprend mieux que tout le mnde se comprenne si facilement dans l'american way of life.

 

 

Si Tocqueville revenait sur son ouvrage phare, peut-être l'intitulerait-il "De la sexualité en Amérique" : ce serait un best seller.

 

On y apprendrait notamment que les rapports sexuels - en tout cas, ceux exercé sous la contrainte -, ont lieu avec une autre personne. Vraisemblablement, les "rapports consentis" également. 

 

C'est fou ce qu'ils ont à nous apprendre, les Américains. On comprend mieux qu'ils aient inventé le chewing-gum. On comprend mieux aussi pourquoi, dans la présente affaire, ils ont dû s'y prendre  à deux fois pour donner l'heure juste.

 

 

http://www.lepoint.fr/politique/document-ce-qui-est-reproche-a-dominique-strauss-kahn-17-05-2011-1331638_20.php?xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Quotidienne%5D-20110517

 

 

  1. :DSK et les Psy...

 

a) Tout le monde reconnaît plus ou moins que les politiques sont des  
séducteurs. Mais personne n'accepte l'idée que la très grande majorité  
des politiques sont à la fois des séducteurs et des violeurs.  
Pourtant, une fois qu'ils sont en position de contraindre, c'est ce  
qui s'est toujours vérifié. Mais il faut faire semblant de ne s'être  
aperçu de rien. L'humanisme triomphant de l'angélisme  
anthopocentrique, n'est-ce pas...

b) Tout le monde s'accorde à reconnaître l'effet amplificateur de la  
descente aux enfers que représentent les médias (supposés s'acharner  
sur lui). Personne ne pense à dire qu'il y a quatre jours, le même  
homme recherchait la une des médias (qui lui servaient si volontiers  
la soupe)...

En conclusion : tout le monde veut jouer, mais personne ne veut se  
plier aux règles du jeu.


L'intérêt de cette affaire ne réside pas tant dans la personnalité  
qu'elle met en avant, mais dans le cas d'école qu'elle représente, et  
qui rend le commentaire stupide (rarement les professionnels du  
commentaires se sont surpassés à ce point dans l'imbécillité  
envahissante) : presque tous les aspects de la société d'aujourd'hui y  
sont inventoriés : de la starification des ego aux mensonges  
idéologiques en passant par les faux-semblants, la confiscation de la  
pensée par des oligarchies opaques, la niaiserie de la communication,  
la farce démocratique, la prétendue connaissance diffusée par la  
communication, la monstrueuse dérive matérielle de la société dite  
planétaire initiée au moins "intellectuellement" par les États-Unis,  
la destinée...

C'est un événement de portée encyclopédique pour qui sait à peine  
lire, ce qui est loin d'être le cas de tout le monde.


http://www.lefigaro.fr/politique/2011/05/17/01002-20110517ARTFIG00705-du-fmi-a-la-prison-la-chute-de-dsk-vue-par-les-psychiatres.php

 

  1. : DSK et les hôtesses d'Air France.

 

Que 57 % de Français pensent que Strass-Kahn est victime d'un complot, c'est presque une preuve irréfutable de sa culpabilité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article