Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Droit de réponse.
(Je précise que ce n'est pas au Scrutateur que s'adresse ce droit de réponse. Et ajoutons même que nous nous associons à la protestation de l'Association Respect Dom. E.Boulogne.).
Ghislaine-joachum-Arnaud.jpg ( Ghislaine Joachin-Arnaud ). 
Droit de Réponse Concernant l'Affaire Ghislaine JOACHIN ARNAUD

 
Bonjour,

L’association RESPECT DOM (Rassemblement pour l'Essor de la Solidarité, de la Paix, de l'Entreprise et des Communautés Territoriales des DOM) milite notamment pour le respect mutuel entre les différentes communautés qui vivent dans les Antilles, et lutte contre toute forme de racisme.

Au moment où certains députés n’hésitent pas à parler de « Racisme Officiel instaurer par l’état » (cf – http://www.leparisien.fr/politique/roms-montebourg-critique-le-racisme-officiel-du-gouvernement-20-08-2010-1037756.php), on est en droit de se demander pourquoi une Responsable Syndicale, chercherait à stigmatiser une minorité Antillaise clairement identifiable.
 
Il nous semble, qu'il est extrêmement contestable et dangereux de généraliser à l'ensemble d'un groupe humain, les défauts ou « l'esprit » que l'on discerne ou croit discerner chez certains des individus qui le composent. La stigmatisation d’une des composantes de la population des DOM en raison de ses origines, est pour nous intolérable.
 
Nous tenons à vous signaler que d'autres associations Antillaises comme le Collectif Dom (http://www.collectifdom.com/) se sont constituées "partie civile" à nos côtés dans cette affaire (CF - Communiqué du Président du Collectif Dom : http://avenirauxantilles.free.fr/COLLECTIF_DOM_0001.wmv).
 
Notre association et tous ceux qui s'impliquent pour le respect des différents communautés vivant à la Martinique et à la Guadeloupe (et plus généralement dans les DOM), ne pouvaient rester passifs devant des faits d'une telle gravité.


Les propos qui ont été tenus par Ghislaine JOACHIN ARNAUD ne semblent pas s’inscrire dans le contexte normal d’un débat politique ou syndical, mais apparaissent tomber sous le coup des dispositions des articles 23 et 24 du Code Pénal de la loi du 29 juillet 1881 qui visent notamment « ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l’article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée… ».

C’est pourquoi RESPECT DOM et d'autres Associations comme le Collectif Dom ont saisi la justice et attendent que celle-ci rende sa décision dans le calme et la sérénité.

Nous vous prions d'agréer, l'expression de nos salutations distinguées et nous vous remercions pour toute l’attention que vous porterez à ce dossier.

--
Bureau de Respect Dom
www.respectdom.com

Immeuble ATEAC Etoile
28 Rue de l'Amiral Hamelin
75116 Paris

Téléphone : 01 49 52 60 93
Télécopie : 01 49 52 60 94

 

 

RESPECT DOM
Fiche descriptive
RESPECT DOM Rassemblement pour l’Essor de la Solidarité, de la Paix, de l’Entreprise et des Communautés Territoriales
ATEAC Iéna Etoile 28, rue de l’Amiral Hamelin – 75016 Paris Tél : 01 49 52 60 93 - Fax: 01 49 52 60 94 – WWW.RESPECTDOM.COM
Objet de l’association L’Association est indépendante de toute organisation politique quelle qu’elle soit. Elle a pour objet, notamment par des moyens juridiques, de :
 Promouvoir l’amitié et le respect mutuel au sein de la population vivant dans les Antilles françaises.
 Défendre la place des DOM au sein de la République Française, et oeuvrer pour le respect par tous de la légalité républicaine.
 Restaurer l’image des Antilles françaises, de leur population et de leurs entreprises.
 Lutter pour le respect de la dignité humaine, contre toute forme de racisme, de discrimination, de xénophobie à l’encontre de tout citoyen domicilié aux Antilles françaises ou originaire de ces dernières, notamment en raison d’une appartenance réelle ou supposée à une des communautés vivant dans les départements d’Outre Mer.
 Prendre toute initiative pour défendre les droits moraux et patrimoniaux de ses membres et les intérêts collectifs de toute communauté dont les membres, individuellement ou collectivement, feraient l’objet de propos à caractère discriminant, raciste et/ou xénophobe.
Représenter, assister et défendre, devant toute juridiction, ses membres ainsi que toute communauté, et plus généralement la population vivant dans les Antilles françaises Moyens
 Un centre d’affaires à Paris permettant la réception du courrier, l’accueil téléphonique – fax , la prise des messages et leur renvoi par mail. Un bureau de passage et une salle de réunion.
 Un site internet www.respectdom.com permettant à chacun de déposer les propositions d’actions.
 Un permanent chargé d’assurer l’administratif de l’association et de faire la liaison entre le Conseil d’Administration, les membres, les avocats et les médias, les autres associations et le monde politique.
 Une équipe d’avocats spécialiste de la défense des personnes et des biens.
Actions
 Rédiger un argumentaire sur la désinformation constatée pendant les événements en Martinique et en Guadeloupe.
 Saisir le CSA pour l’alerter et protester sur le traitement inégalitaire de l’information
 Protester auprès des chaînes concernées sur les dérapages constatés, dont des débordements verbaux, dans certaines émissions.
 Saisir le Procureur de République et le Préfet, systématiquement, en cas de propos racistes ou provocateurs, ou en cas d’incidents constatés.
Gouvernance
 L’association est gouvernée pour un conseil d’administration présidé par Jean-François HAYOT. Un bureau assure la conduite des décisions du conseil d’administration sous la direction du président de l’association
Le Président : Jean-François Hayot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article