Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Domota : La politique du pire! 

 

Elie-le-magnifique.jpg

 

Les fêlés du lkp et de leurs stipendiaires  essaient encore de noyer le poisson et de trouver un responsable qui de l'état ou des collectivités,  à toutes leurs exactions…avec leurs menaces incessantes et stériles on se croirait dans une cour de récréation à les entendre (bla bla et re-bla bla), et là c’est grave,ces rodomontades de bas étage n’amusent et n’abusent plus
personne!


Le LKP serait le remède miracle à tous les mots de la société guadeloupéenne, des accidents de la route à la délinquance des jeunes grâce à la "milice LKP". Quelle mauvaise foi !
Monsieur DOMOTA  nous annonce une rentrée mouvementée. Je pense qu'il se trompe et que nos concitoyens ne seront pas assez stupides pour suivre un mouvement qui a déjà mis à genoux la Guadeloupe. Les PME et TPE sont au bout du rouleau. La reprise d'un conflit social dur serait un acte suicidaire pour l'économie guadeloupéenne. C'est la politique du pire que CETTE ARSOUILLE appelle de ses voeux
.                                                                                                                        
Dans le métro parisien j’ai vu des affiches qui vantent les atouts des îles de la Guadeloupe. Sur les chaines de télé on voit depuis quelques temps de la pub pour la banane de la Guadeloupe et de Martinique. A quoi ça sert de faire ces pubs si on sait que la Guadeloupe sera à nouveau bloquée dans peut-être quelques semaines!
J’ai écouté un des derniers discours de Domota. Dans ce discours il demande la création de deux ou trois milles contrats de formation pour la jeunesse Guadeloupéenne.
C’est bien de former les jeunes, mais dans le même temps, par pur racisme , il ne  veut pas que des grandes entreprises nationales viennent s’installer en Guadeloupe. Ces jeunes qui auront été formés à grands renforts de fonds européens,  par qui veut-il qu’ils soient embauchés ?


Domota parlait aussi du fait que Willy Angèle voulait faire de la Guadeloupe le Singapour des antilles. Domota disait, « en gros » que c’est vrai que Singapour était riche, qu'il y avait du travail là-bas ( plein emploi ), mais qu’il ne voulait pas de ça pour la Guadeloupe, sous prétexte que Singapour payait un "lourd tribu" à son développement économique : surconsommation et
prééminance de la finance et des services..
Je voudrais simplement préciser en ce qui concerne le travail que la Guadeloupe est un département français sans aucune ressources naturelles (pour l’instant en tout cas,  n’en déplaise à certains membres du LKP) et qu’en France le travail des antillais est quasi garanti pour presque un million de nos compatriotes.


En moins de cinquante ans, le nombre des natifs des Dom résidant en métropole a été multiplié par 15. A l’échelle des départements d’origine, cette immigration est impressionnante par son ampleur : près d’une personne sur trois née aux Antilles réside en métropole ET Y TRAVAILLE ALORS FAIRE CROIRE QUE LES ANTILLAIS SONT DISCRIMINES ( par la couleur de peau ) AU POINT DE NE PAS TROUVER DU TRAVAIL OU VIVRE DE LA FACON LA PLUS NORMALE EST DE LA PURE PROPAGANDE digne d'un stalinien comme DOMOTA .
En mars 2010 , 857 000 natifs des Dom-Tom ont été recensés en métropole. Les ressortissants des Dom ont été encore nombreux à s’installer durablement en métropole durant la dernière décennie, à ’linverse de ceux des Tom. Même si son vieillissement s’accélère, cette population est encore jeune. Elle présente un taux d’activité très élevé et travaille plus souvent dans le secteur public. L’Ile-de-France reste la région d’accueil de 54 % de
ces migrants, mais cette proportion augmente de facon continue depuis 1982 , car elle trouve du boulot là où il n'y en pas dans les départements d'origine.Si ce n'était cette soupape de sécurité , la Guadeloupe aurait déjà explosé sous le choc de la surpopulation et du chomage de masse avec un taux de pauvreté pire qu'en HAITI ;
  Pour ce qui est de la prostitution dont domota parlait, c’est vrai qu’en Guadeloupe il n’y a pas de « Bôbô » ou de « Pangnol » ou que Carénage et certain endroit glauque à St-françois : c’est que de la légende!
Je trouve dommage que les hommes politiques guadeloupéens aient laissé le LKP s’approprier certaines préocupations graves (les prix, la formation, la mémoire collective etc…) qui affectent particulièrement la vie des guadeloupéens et que les tontons macoutes du LKP utilise ces préocupations graves comme point de rassemblement pour emmener les guadeloupéens vers le… néant.
On s’en rend pas compte mais UPLG devenu UGTG devenu ensuite Le LKP ça fait plus de vingt ans qu’ils sont là avec les mêmes méthodes et est-ce que les choses se sont beaucoup améliorés en Guadeloupe ces Vingt dernières années: non! .......que de l'esbrouffe !
Personne ne fait entendre la voix de la majorité silencieuse en Guadeloupe ,  ( sauf le CSLR d'Amédée Adélaide qui ne reçoit pas le soutien qu'il mérite, de la part des responsables, notamment économiques. Note du Scrutateur) sinon par sondages qui tous disent que les guadeloupéens rejettent le LKP qu'ils considérent comme nuisible et inefficace.
Dire qu'il y a fixation sur le LKP s'avére totalement faux , mais il faut bien traiter de ce sujet puisqu'il est à l'ordre du jour et est transversal à tous les thémes développés par les médias
.Le LKP ne peut en aucun cas être absous de tous ces errements et de la déconfiture de l'économie de la Guadeloupe .
J'en veux pour preuve le sondage ipsos :
D’abord il faut croire que les guadeloupéens et martiniquais cherchent à oublier cet épisode social « douloureux » de 2009 en plaçant de nouveaux espoirs dans la consommation.


Oui mais selon cette enquête, nombreuses sont les personnes qui considèrent que leur situation s’est dégradée de même que celles qui s’avouent inquiètes pour l’avenir économique de leur île.
Certes, il ne faut pas noircir le tableau et selon l’institut de sondages, une « partie des Guadeloupéens et Martiniquais aspire à une amélioration de la conjoncture et affirme qu’elle y croit un peu avec la relance de l'ETAT.
A ce titre, les intentions de dépenses pour les vacances et les voyages progressent de 27 points, c’est peut-être un signe.
Enfin sur les 1500 guadeloupéens et martiniquais de 15 ans et plus interrogés, seuls, respectivement 7% et 2% pensent que : l’action du LKP et du collectif du 5 février 2009 pouvait améliorer la situation, alors qu’il y a un an ils étaient 35% et 18% à le penser.
Apparemment le message du LKP et du K5F a de plus en plus de mal à passer puisque plus de 90% des sondés estiment que « rien n’a changé » ou pire, que la situation s‘est dégradée tant au plan individuel que collectif , alors monsieur DOMOTA  gardez vos lubies imbéciles pour vous et n'essayez pas de faire les Guadeloupéens prendre des vessies pour des lanternes, et encore moins un 6 pour 9.


Un dicton que j’aime bien et que les lkpistes devrait méditer : Les révolutions et l'indépendance sont belles les huit premiers jours ! ET PUIS LA MORT ET LA MISERE S'INSTALLE DURABLEMENT POUR LE
MALHEUR DU PEUPLE .
 
                                DOLTO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manoucha 01/08/2010 02:54



Croyez- moi, à la rentrée la Guadeloupe aura d'autres sujets de préoccupation bien plus graves que les petites crises de Domota.


N'est-on pas en train de lui préparer un gentil  petit "projet guadeloupéen" qui la mènera tout droit là où elle ne veut pas aller?


Il est dommage de constater qu'en Guadeloupe, il n'existe aucun réel débat contradictoire où la population  et la véritable opposition puissent s'exprimer. Pourquoi donc sommes- nous tenus
dans l'ignorance  sur des questions essentielles  concernant notre archipel ( le huis clos devient une habitude de nos élus)?


Quand nous dira-t-on vraiment la vérité? Quand pourrons- nous débattre de l'avenir de nos îles en toute transparence?


Nos élus ne tiennent pas à entendre la majorité silencieuse, ils ont des projets pour nous, notre opinion importe peu.


 



louis 31/07/2010 21:55



Vos pertinentes observations restent malheureusement trop superficielles.


 l'ANOMIE,ce phénomène de déliquescence morale,intellectuellle et institutionnelle dans lequel sombre inexorablement notre société créole, est bien connue des sociologues et philosophes .


La permanence de cette démagogique surenchère persistera tant que notre contrat social reposera sur l'absence de principes moraux collectivement partagés et respectés.


Car,hélas,le point commun de nos populations,comme de nos élites politiques,économiques et sociales et de leur challengers est la pratique d'une part du non respect de principes moraux
indispensables à la survie collective d'une communauté et d'autre part une vertigineuse et éffrénée course dans un sauve qui peut individuel.



Claude Houël 31/07/2010 21:00



Il faut,bien entendu,condamner avec la plus grande rigueur l'action néfaste du LKP.


Le meilleur moyen serait cependant de consacrer nos énergies à exiger de nos politiques des réponses aux questions qui avaient emportées le plus grand consensus au début de la crise,et
principalement le coût de la vie relativement au différentiel de revenus entre la fonction publique,le privé et les minimas sociaux.


L'Insee à mis 18 mois pour constater ce que tout un chacun voit tous les jours mais aucune proposition n'est avancée pour régler le probléme,les prix ont globalement  augmenté ,ponctionnant
au passage les 200 euros "Binot".


Aucun des facteurs inflationnistes n'a été remis en cause.


La seule réponse du gouvernement consiste à proposer,contre l'avis de la majorité,un changement statutaire qui troquerait plus d'autonomie contre moins de subventions.


La solution ne viendra que des citoyens qui devront peser aux élections en faveur des candidats qui leur proposeront un programme clair qui ira dans le sens du bien public.