Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Sosthene1.jpg ( Un ballon dirigeable peut être un intéressant lieu d'observation, comme le prouve, une fois de plus, notre ami Sosthène ). 

 

( Très percutante analyse, par Sosthène, sur le blogue Guadeloupe en crise, d'un débat entre syndicalistes ).

 

Intéressante confrontation entre deux visions du syndicalisme , hier soir 28/05/2012 sur RFO radio . D'un côté , Ferdinand QUILLIN , ancien dirigeant de FO ; de l'autre , Alex LOLLIA , membre de la CTU .

 M. QUILLIN est un syndicaliste "classique" , attaché à l'indépendance des organisations syndicales vis a vis des partis politiques ; il affirme que les syndicats ont tout à perdre à confondre les genres et à sortir de leur compétence , la défense des salariés . Pour lui , l'échec du LKP tient à ce que ce mouvement n'était syndical qu'à la marge (4 ou 5 revendications seulement concernant les travailleurs sur une centaine) mais très majoritairement politique .

Pour M. LOLLIA , au contraire , tout est politique , et l'action syndicale s'inscrit dans une vision globale de la société . Pour lui , l'échec du LKP tient à son refus de pousser la logique contestataire à son bout , la contestation du système , politique et institutionnel .

Partant de deux positions symétriquement opposées , les deux débatteurs arrivent pourtant à une même conclusion : l'action du LKP a été un échec total et le mouvement a complètement perdu le soutien populaire qu'il a paru avoir un moment .

 

Lire la suite ICI : http://guadeloupe-en-crise.over-blog.com/article-des-syndicalistes-jugent-le-lkp-106021180.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dissident 31/05/2012 12:40


Les A.F. ne s'en releveront pas du LKP, car, grace au LKP, nous passerons de la recession à la dépression et puis à l'hellenisation forcée plus vite qu'il
n'était necessaire. Adieu veaux, vaches, cochons, couvées par conséquent ? Oui, certainement, car notre niveau de vie qui était artificiel, est maintenant
devenu illégitime et va s'effondrer définitivement. Le LKP a commencé à remettre les choses à leurs places, en ruinant d'abord le secteur privé qui s'est mis à licencier comme un
malade. A licencier et à fermer. Le LKP a de plus dégouté ce secteur privé qui s'est rendu compte que d'autres cieux que les notres étaient bien plus acceuillants. Il a aussi retourné l'opinion
nationale contre nous, nous sommes devenus "wacistes" et pestiférés, ce qui fait que dès que le foin commencera à manquer en France, c'est nous les cigales carnavalesques qui
paieront la note les premiers. Le secteur public et les pensionnés, d'où procède le LKP parasitaire, commencera à souffrir dès que l'Etat Moloch sera exsangue, le bal vient juste
de commencer, on dit qu'en septembre la République insensée sera cuite à point, à partir de ce moment là elle sera méthodiquement pillée, tout comme ses soeurs des
PIIGS.  Le LKP n'aura servit qu'à une seule chose, à avancer la date de notre juste chatiment : On ne pète pas au dessus de son cul avec une telle arrogance, si
impunément et pendant tout ce temps, sans qu'un jour les minuscules morveux que nous sommes ne se retrouvent dans l'obligation de payer une facture démesurée. Ce temps est arrivé,
que Dieu nous prenne en pitié car ca va barder.

Jean Tikitak 29/05/2012 18:43


Et puis les Guadeloupéens se sont-ils peut-être aperçus de la vraie nature de pwofiteuws de ceux qui faisaient de la lutte contre la soi-disant pwofitasyon leur cheval de courses. He oui ! ils
faisaient leur marché, tout simplement. Sur le dos d'une population guadeloupéenne composées d'otages pour les victimes et "d'idiots utiles" pour tous ceux qui se faisaient une joie de relayer le
message de haine et de destruction sociale des lyénageurs (en eau trouble).