Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Voilà qui confirme les analyses du Scrutateur. Les « gays » ne sont pas tous ( et toutes ) dupes des grossières arrière-pensées, les concernant, de la camarilla socialiste. LS

 

Xavier-Bongibault.png ( Xavier Bongibault ). 

 

 

Entretien Xavier Bongibault préside l’association Plus gay sans mariage qui veut regrouper des personnes homosexuelles hostiles au projet du gouvernement.

Vous avez créé Plus gay sans mariage au mois de juillet. Dans quel but ? Nous souhaitons faire entendre la voix des personnes homosexuelles qui sont contre l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe. Le projet du gouvernement est loin de faire l’unanimité au sein de la communauté gay. Contrairement à ce qu’affirment les médias, cette revendication n’est pas majoritaire chez les homosexuels. La plupart s’en moquent, mais l’influence des associations LGBT [lesbiennes, gay, bi et trans, NDLR] est telle que beaucoup n’osent pas le dire.

Pourquoi y êtes-vous hostile ? Mes arguments sont ceux de toutes les personnes qui contestent ce projet : un enfant a besoin d’un père et d’une mère. Respectons cet équilibre familial, qui est aussi nécessaire à l’équilibre de la société : on ne peut pas tout chambouler sans plus de réflexions. Avant de trancher, qu’il y ait au moins un débat sur des questions qui engagent l’avenir de la société, pas seulement celui des couples homosexuels.

Qu’est-ce qui, selon vous, incite les associations LGBT à défendre cette cause ? Je crois qu’elles étaient à cours de revendications et qu’il leur fallait en trouver une. Leurs revendications étaient nécessaires dans les années1970 et 1980, leur combat contre les discriminations était juste.

Mais c’est une époque que je n’ai pas connue. J’ai 21 ans, je ne me sens victime d’aucune discrimination aujourd’hui. Je pense que ces associations sont dans une logique de surenchère permanente.

Vous vous engagez contre ce projet. Quelles sont les réactions au sein de la communauté homosexuelle ? Dès lors que vous êtes contre le mariage, contre l’adoption, les militants LGBT jugent que vous êtes réactionnaire, voire fasciste, et forcément homophobe – ce qui, dans mon cas, est pour le moins paradoxal ! En revanche, ceux qui me connaissent me disent “C’est très bien ce que tu fais” mais ils n’osent pas encore franchir le pas. Beaucoup redoutent de perdre des amis. Ils ont peur de parler.

Qu’est-ce qui vous a incité, vous, à franchir le pas ? D’abord, je ne supportais plus qu’on ne puisse pas s’exprimer sur ce sujet. Ensuite, j’avais l’impression que le gouvernement se servait de ce projet comme d’un paravent, qu’il cherchait à détourner l’attention

Pour lire la suite cliquer : http://www.valeursactuelles.com/actualit%C3%A9s/soci%C3%A9t%C3%A9/des-gays-contre-mariage20120919.html

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

André Derviche 23/09/2012 21:07


Lorsque le "pays réel" s'exprime, le "pays autoritaire et médiatique" - pour ne pas dire le "pays totalitaire" - tombe presque de cheval devant une telle impertinence. Surtout venant de personnes
normales que l'on ne peut pas considérer comme des "béni-oui-oui" de qui que ce soit. C'est que la vérité, quelquefois parvient à s'imposer par-dessus les slogans les plus menaçants. Cela s'est
déjà vu. Sauf peut-être en Corée du nord, et jadis au Kamputchea démocratique. Mais nous sommes au pays des droits de l'homme, ne l'oublions pas malgré toute l'énergie déployée pour caricaturer
et le droit et l'homme. Il est amusant de souligner que Xavier Bongibault est à la fois homosexuel et athée - et doublement athée, pourrions-nous dire puisqu'il ne sacrifie pas au culte du veau
d'or de la bêlancitude des slogans, divinité pourtant prépondérante dans notre société qui puise les racines de ses grandes idées novatrives dans le comique troupier. Si l'on juge d'un règne à la
qualité ds débats qu'il soulève nous sommes tombés bien bas, en matière de débat, malgré ce que nous pensions être en droit d'attendre de monsieur Haut-Lande, qui n'est rien moins que président
de la République française, ce qui - mais les moins de vingt ans ne peuvent peut-être pas le savoir - représentait, jadis, quelque chose.

Carène 21/09/2012 15:55


Face au prosélytisme et au combat subversif habituels, de telles opinions argumentées et émises sans hargne font plaisir à voir. L'élection de Hollande a au moins cela de positif qu'elle induit :


- d'une part une certaine prise de conscience des différents maux qui font que la cohésion de la société française court à sa perte,


- d'autre part de nouvelles voix qui s'élèvent pour contrer en bonne intelligence certains discours présentée comme LA vérité alors qu'ils ne sont ni plus ni moins l'opinion de ceux qui gueulent
plus fort.


Quand les gens qui nous gouvernent, de tous bords, comprendront-ils qu'il ne s'agit pas d'écouter les vociférations de quelques pelés qui se veulent révolutionnaires dans la rue pour orienter
leur action ?


 


"Le changement, c'est maintenant !" Sir Hollande apprendra, tout comme sir Domota l'a appris ici, qu'il ne s'agit pas de vouloir tout casser et refaire à sa sauce en mettant chaque personne dans
la case que l'on a décidé qu'il devait aller pour que le système choisi fonctionne. Cela fait fi de la nature complexe de l'Homme supposé être libre et n'est valable que pour les playmobiles :)


Tout ce que l'on obtient en cassant tout ainsi est un champ de ruines...


Je ne pense pas que nous en soyons encore au stade de ruines, j'ai plutot la sensation que nous sommes comme des fourmis qui s'agitent dans leur fourmilière qui a fait l'objet d'un bon coup de
pied. Le coup de pied qui dit "Wake up !"


J'espère donc que d'autres voix de personnes compétentes pour parler des idées qu'elles défendent vont s'élever encore. A l'image de ce jeune homme qui est bien placé pour donner un avis sur
l'homoparentalité. Pour ma part, je ne me serais pas hasardée à donner mon avis sur cette question car si je pense comme lui dans l'absolu qu'un enfant a besoin d'un père et d'une mère, je ne
décernerai pour autant pas de médailles à la majorité des parents d'aujourd'hui, tout hétéro qu'ils soient... et, devant ce constat, j'arrive à imaginer le sentiment d'injustice qui pourrait
affecter un homosexuel ayant un fort désir d'enfant de sentir son aptitude à être parent rabaissée devant celle de certains hétéros qui font de leur droit d'être parent inné et de fait n'importe
quoi...


L'homoparentalité apporterait certainement encore de nouvelles données non négligeables à intégrer dans une société déjà complexe et complètement déboussolée mais malgré tout je ne me sens pas le
droit de retirer le libre arbitre aux homosexuels sur cette question...