Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Deballage.jpg

 

L'article intitulé Les socialistes français sont incorrigibles, a été très lu et a suscité des réactions intéressantes sur Facebook. Mon titre « déballage sur... » est un peu racoleur, et ne signifie pas le débordement sans retenue de vulgarités et de passions violentes qu'on pourrait imaginer. Au contraire même, dirai-je.

S'il y eu déballage, c'est de colère, de chagrin, et de dégoût à l'égard du comportement de trop de dirigeants politiques, et pas seulement de gauche, pas seulement Cahuzac.

Il révèle, s'il en était besoin, la gravité de ce qui se passe, et qui est de nature à détourner les citoyens ( terme que je n'aime pas tellement pour des raisons que je ne dirai pas ce soir ( 08/04/2013 ) - ) de l'action publique, sous quelque forme qu'elle revête.

Il y a une soif, chez beaucoup, du moins de ceux qui cherchent hors des sentiers battus, et qui ne trouvent pas ces petits chemins, ces sentes propres au recueillement, à la recherche de vérité et de sagesse, qui doit précéder l'action.

L'école actuelle ( je n'accable pas les enseignants, mes collègues il n'y a pas encore si longtemps ), les médias, nous détournent de ces chemins, fabriquent des révoltés, ou des addictifs à ce qu'il y a de plus médiocre et qui ce que l'on offre à la jeunesse.

La lecture de cet échange, en fin de matinée de ce jour, est instructive. Elle permet de découvrir que la politique telle qu'elle est pratiquée actuellement, dégoute ceux qui y croyaient encore il y a peu, qui, peut-être naïvement ( c'est assez naturel chez les plus jeunes ) croyaient au discours manichéen droite/gauche. Chacun prétendant bien entendu lutter pour la bonne cause.

La gauche, s'est présentée depuis toujours comme le parti du Bien et de la Justice.

Cette outrecuidance se révèle aujourd'hui pour ce qu'elle est : une arnaque.

Je n'en dirai pas plus, immédiatement,  laissant place à la lecture de notre échange matinal.

Je reproduis tel quel ce « débat » ( un bien grand mot ).

L'échange sur facebook obéit à des règles ( certains pourraient parler d'absence de règles ) de rapidité, de spontanéité. On écrit très vite. On n'a guère le temps de se corriger, de se reprendre. Le style, et l'orthographe, en subissent les contrecoups inévitables.

Le lecteur voudra bien tenir compte de ces limites du « style facebook ». Ce que j'espère.

 

Edouard Boulogne.

Nota bene : Quand le texte s'arrête brusquement, au milieu d'une phrase par exemple, ne pas oublier de cliquer sur le lien "voir plus". 

 

  •  

 

 

 

 

Saint-George Dalayrac Pauvres de nous !... Mais, ce n'est pas d'hier...

  •  

 

 

 

 

Eric Wachter Complètement d'accord avec vous sur la première partie et "la vertu" proclamée qui se retourne contre ceux qui pensaient en avoir le monopole. Par contre, concernant votre liste, il serait tout aussi facile de faire la même avec les membres de l'ancien gouvernement. Ce qui se passe avec l'affaire Cahuzac ( le bouclier) et les autres, doit nous interpeller plutôt qu'une nouvelle fois nous diviser... Nous avons maintenant la preuve formelle que quelque soit le gouvernement en place, on nous méprise. Nous, le peuple... Vous Mr Boulogne, un des nombreux porte-parole de notre peuple... Moi, celui qui ne croit plus en la parole de ces technocrates. Ceux là même qui sont si avide de pouvoir et drogués à l'enrichissement personnel. On devrait tous se rejoindre sur ce point et élever le débat à autre chose que des divergences qui, en fait, sont davantage des postures que de véritables oppositions.

  •  

 

 

 

 

Saint-George Dalayrac Je suis tout à fait d'accord avec vous Eric Wachter : "nous avons maintenant la preuve formelle que quelque soit le gouvernement en place, on nous méprise".

  •  

 

 

 

 

Edouard Boulogne C'est tout à fait vrai. mais, même si certaines époques sont moins touchées que d'autres, le mal est aussi vieux que la politique, et ne touche pas que la France. Ce qu'il y a de nouveaux depuis le XVII ième siècle, c'est que le mal est souvent perpétr...Voir plus

  •  

 

 

 

 

Eric Wachter Votre dernière question mériterait toute une série d'articles en effet et ne peut se résumé en quelques phrases. Néanmoins, est-ce que justement, cette "affaire Cahuzac" n'est pas finalement bénéfique pour tout le monde car ce débat est enfin ouvert me semble-il. Celui de l'homme et de ses failles. Que l'on est ni totalement bon ni totalement mauvais à l'inverse de ce que la sphère médiatique voudrait nous faire avaler sous anesthésie moralisatrice. Ce lynchage est légitime mais exacerbé parce qu'il renvoi aux failles de nous tous. Finalement on se rend compte que la majorité des gens sont davantage choqué par le mensonge que par la fraude fiscale, qui est pourtant l'objet primaire de l'accusation. C'est assez révélateur sur ce que nous sommes je trouve.

  •  

 

 

 

 

Edouard Boulogne Moi, je ne suis suis pas pour le"lynchage". Je suis pour une abondante publicité, avec justification "morale" de la publicité pour des actes immoraux, et d'autant plus dangereux qu'ils ont été perpetrés par des gens haut placé. Comme disait Créon dans l'Antigone de Jean Anouilh, " la loi est d'abord faite pour les filles de rois". Cette réflexion va loin. Je ne suis pas pour le "lynchage" parce que celui-ci implique une réelle sauvagerie ( qui n'est pas dans le coeur d'Eric Wachter, que j'apprécie, même s'il ne s'en rend pas toujours compte ), et qu'il est particulièrement trouble, comme l'âme humaine ( quand elle ne s'applique pas à l'exercice de l'examen de conscience, qu'aux enfants chréteins de mon temps on apprenait à faire, et qui est d'une valeur inestimable. Qu'en reste-t-il aujourd'hui? Où en est la cathéchèse aujourd'hui, à cet égard, dans le monde catholique ). Car, il ne fauit pas s"y tromper, ce qui pousse aujour'hui à se jeter sur Cahuzac, ce n'est pas toujours l'honnêteté ( ta remarque sur sur la pratique de la fraude fiscale montre que tu vois clair sur ce point ), c'est, chez les uns ( souvent, pas toujours ) le désir fébrile de se jeter sur un adversaire politique pris en flagrant délit, et chez les autres ( les anciens " amis", la fébrilité à se démarquer, pour se réfugier dans l'"honnêteté" proclamée, et la virginité morale hurlée à plain poumons ( pardons à pleins médias ). Elie, Elie, lama sabachtani. Tu dis par ailleurs " le débat est enfin ouvert". Je crois que tu te fais illusion. Pour qu'un débat soit ouvert il faut un certain niveau de conscience. Or les "lieux" où l'on réfléchit, où l'on remet en question, où l'on "philosophe" vraiment, pas où l'on s'amuse en cafés philos ( ces arnaques de la société des dis-traction, et de divertissement au sens de Pascal... Blaise, Eric! ( je te chine !) , sont rares, très rares. L'une des difficultés de ceux qui veulent "faire du bien " ( outre le danger de croire qu'on "détient ce bien ) c'est l'indifférence du public. Il y a des gens qui, faute de solidité spirituelle, ont craqué, désespéré, et ont fini par se retourner contre ceux qu'ils voulaient aider. " Ah! vous ne voulez pas vous élever, eh bien je vais vous b.... moi" Au fait, combien y avait-il de disciples au Calvaire, un certain Vendredi? Quand vous écrivez un article de fond dans une revue, un blog, que sais-je? les statistiques de féqentation baissent autant que les sondages de Groland en ce moment, ou de ton Sarko hier! ( hein? Quoi, ). Mais ouvrez un site porno, aahhhh! la fortune st assurée. De quoi faire pâlir M. Pierre Bergé lui-même. ( Mais je crois qu'il y a songé. Quoi? Il y a des pornographes " de droite"! Mais oui eric! Mais oui, je sais, je sais ) . Là je dois me surveiller car ma veine taquine semble se réveiller bougrement! Faut-il se croiser les bras, désespérer, paresser. La paresse, cette forme morne du désespoir! Non. Il faudrait reconstituer le lien social. Plus vite dit que fait. Même l'Eglise ( catholique) a du mal à rassembler. L'assaitance à la messe est de 6 à 7% seulement parait-il en France. Pourquoi? Parce que la pensée matérailiste aurait "démontré que Dieu n'existe pas? Allons donc§ soyons réliste ( et sincère avec nous-mêmes ) ne serait-ce pas plutôt parce que maintenant on a des autos, des motos, des mobulettes, , et même pour certains des bateaux, et que les "week-ensd on va....etc. Parce qu'il y a la Tv où les grandes émissions, les grands films sont programmés ( qd ils le sont, à minuit et après ). Avant on zape de télé réalité, en séries et jeux diablement "intellectuels". Certes l'homme a toujours été un être léger ( apable de choses formidables, mais au prix d'efforts. Et l'effort, " ça nous prend la tête") Ce n'est pas un blasé qui t'écris ces choses mon cher ami, mais un, j'ose le dire, un combattant ( un peu bourru parfois, je l'admet ) qui n'a pas fini d' essauyer de faire ch... les feignants, et les imbéciles. Tu as de l'idéal, c'est pour cela que je t'ai toujours pris en considération, même si certtaines "naïvetés"m'agaçaient. Je crois qu'à défaut dumonde parfait, ' allégué par les niais, et/ou les technocrates, ou les salauds , il peut continuer à exister un monde où la respiration demeure possible. Si cela t'intersse je peux, par la voie privée t'indiquer des gens, que je connais, qui sont des gens sérieux, instruits, ou mieux cultivés, certains, très cultivés, qui travaillent concrèetement dans cette voie. Voilà, ma bafouille terminée. Si je l'ai mise en en public, accessible à tous nos amis, c'est peut-être parce que il y en a d'autres qui se posent les mêmes questions, et que je ne pourrais pas bafouiller ainsi dix fois par jour. Maintenant je publie, sans relire, ( tu excuseras les fotes. Je vais préparer mon repas.

il y a 8 heures · J’aime · 2

Mexique-Visage-du-Christ-Gahwyler.jpg  ( Le christianisme n'est pas un dolorisme, ou si l'on préfère il ne pratique pas le culte de la souffrance, ni ne cherche à persuader que la souffrance, par elle-même, est salvatrice, et dès lors qu'elle est bonne ( le fameux "opium du peuple" de Marx ). Mais face au problème du mal, " ce fameux mal radical" qu'évoque le philosophe Kant, sous ses formes morales, politiques, etc, il affirme et montre, par l'exemple qu'il peut être vaincu. Ce n'est pas par l'orgueil humain, la puissance de l'Etat, ou le développement de la science et de la technique qu'il peut l'être. Ce sera par une modification de l'homme intérieur par l'imitation de Dieu, qui pour être compris se fait homme en Jésus-Christ, et va jusqu'à s'offrir à mourir. La "suprême puissance" accepte d'être humiliée et cruxifiée comme un esclave, pour que soit compris que le don, l'amour,  sont LA VOIE, la voie unique. Ô crux! Ave, spes unica" ( ô croix, salut! espoir unique ). 

Cette humilité amoureuse n'est pas résignation. Elle est mobilisation pacifique des forces de l'homme véritable, qui s'est laissé habiter par Dieu ( "amour"! Encore faut-il réfléchir au sens de ce mot. Le christianisme est une mystique de l'action d'une profondeur inouïe, que l'esprit de mode, et l'ingratitude aussi, font souvent abandonner pour des mystiques autres, de préférence exotiques, - tel le Bouddhisme, que je ne méprise pas, que j'ai connu et étudié dès mes 16 ans dans le livre Bouddha, de Oldemberg et Marcel Brion ) qui ont leur valeur d'ailleurs dans la recherche, mais que certains préfèrent par snobisme, et après les avoir, au prélable, aseptisé ). Le christianisme n'est pas triste. Jésus était un homme simple, tout le contraire plutôt du mélancolique, il suffit de le lire. Il participait aux fêtes, aimait manger, boire, et a même transformé de l'eau en vin ( raison radicale pour le vieux paillard de Scrutateur de ne pas être témoin de Jéhovah ). L'Eglise qu'il a fondée, et qu'ont développé les chrétiens, des hommes imparfaits parce que sur la voie, et non encore arrivés, a agi pour la transformation de l'homme dans le sens de Dieu. Si l'on connaissait mieux l'histoire ( souvent écrite de nos jours par des ennemis de cette voie ) on ne minimiserait pas le rôle positif de cette Eglise depuis 2000 ans. Sur tous les plans : scientifique, philosophique, social, etc. Mais je ne développerai pas davantage ce soir, dans une simple annotation d'une photographie. Le faire, c'est un peu l'une des tâches de ce blog, en toute humilité, et en référence aux travaux de maîtres et de spécialistes de ces questions. Travail à destination de ceux qui lisent, avec esprit critique, et ouverture à l'autre? Et lire, il me semble, pour un homme digne de ce nom, et un chrétien en tout cas, ce n'est pas " se prendre la tête . ). 

 


  •  

 

 

 

 

Eric Wachter Si tout le monde pouvait "bafouiller" comme vous venez de le faire, on ne serait pas si mal il me semble... Bon appétit...

  •  

 

 

 

 

Christine Boulogne Lusseau bon appetit edouard et merci pour cette bafouille!!!

  •  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article