Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

De l'antisarkozisme politicien à l'hystèrie maniaque.

 

1401545_3_942f_le-pere-arthur-pretre-lillois-engage-dans-la.jpg ( Le "père" Arthur Hervet).

 

Les mesures, utiles et nécessaires du gouvernement en matière de sécurité ( quoique maladroitement expliquées à des médias, acquis il est vrai à une opposition irresponsable ) continuent à soulever des tempêtes. Notamment sur le point précis de l'attitude à l'égard des Roms. Dans mon récent article, dont je ne renie pas une ligne, je tentais d'expliquer les raisons de notre embarras sur la question.

Nous sommes une vieille nation profondément, et heureusement marquée par le christianisme.

Et quand le pape Benoit XVI rappelle le bon accueil qu'il faut réserver aux étrangers, il est dans son rôle, et nous le comprenons immédiatement, nous le recevons cinq sur cinq, comme l'on dit. ( Voir l'article du Scrutateur Les Roms et l'embrouillamini de nos consciences). Gageons que pour une fois, ceux qui veulent la disparition de l'Eglise catholique, et la démission immédiate du pape actuel qui a le tort inexpiable de s'opposer aux dérives de l'idéologie nihiliste dominante, tenreront de récupérer sa juste prédication de ce jour dans le sens de leur aberration. Benoit XVI est trop intelligent et lucide pour se faire à cet égard la moindre illusion.

Le pape nous rappelle à nos devoirs selon l'éthique de conviction.

Nous sommes chrétiens, dit-il, et dans notre rapport aux étrangers, immigrés ou non, ne nous égarons pas, n'oublions pas que l'étranger est un frère en Jésus-Christ.

Mais le pape n'est pas un souverain temporel, sinon dans les limites étroites, et très particulières du Vatican.

Le pape n'est ni président de la République, ni ministre de l'intérieur, et il n'est pas dans ses attributions de faire respecter la loi civile, de maintenir la sécurité publique garante de ce droit fondamental et si précieux, la sécurité, la sûreté comme l'on disait dans la célèbre Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, en 1789.

Les hommes politiques qui ont cette lourde tâche sont ( fussent-ils chrétiens ) assujettis à une autre forme de morale que l'on appelle généralement l'éthique de responsabilité.

Ici il ne suffit pas de rappeler les grands principes, mais de tâcher, sans les trahir ( autant que faire se peut ), de les mettre en pratique en tentant de les concilier avec les contraintes d'une réalité sociale et politique d'une extraordinaire complexité. C'est ici qu'il faut se rappeler que le mieux est parfois l'ennemi du bien, que l'application mécanique de principes, même nobles, peut entraîner des conséquences épouvantables, que notre bonne conscience n'avait pas prévues. Quand, en 1942, en Hollande, l'épiscopat catholique, mû par l'éthique de conviction dénonce dans une lettre publique la persécution des juifs hollandais par les nazis, ceux-ci, dès le lendemain, pratiquent une répression féroce qui s'étendra bien au-delà des milieux israélites.

Pie XII, inspiré par cet exemple, appliquera l'éthique de responsabilité, ce qui lui sera reproché bien à tort. Il aidera, et fera aider ( avec une réelle efficacité reconnue après la guerre par les grands leaders du judaïsme) par les catholiques européens, nos frères juifs, mais sans grandes déclarations tapageuses et médiatiques.

Bien entendu, en France aujourd'hui, comme je le rappelais dans l'article évoqué plus haut, la situation n'a rien de comparable à celle de l'Europe de 40 à 45.

Et Sarkozy, qu'on l'apprécie ou non n'a rien d'Hitler ( sauf pour les malhonnêtes et surtout les imbéciles), de même que Brice Hortefeux n'est Heinrich Himmler.

La polémique actuelle refusant de prendre en compte le fait d'une France ébranlée par une immigration massive, parfois arrogante et agressive, est une vulgaire polémique politicienne, où des bateleurs jouent sur la sensibilité des uns et des autres à des fins électorales.

Cette polémique, cependant, dépasse les limites du jeu politicien traditionnel, et est en train de verser dans l'hystérie pure et simple.

Quand un évêque d' Aix-en-Provence, Mgr Dufour déplore : "Les discours sécuritaires qui peuvent laisser entendre qu'il y a des populations inférieures sont inacceptables.(sic!) Ces personnes, citoyens européens, vivent pour la plupart paisiblement ici, un certain nombre depuis de longues années", on reste pantois.

Jamais il n'a été question de la part du gouvernement ( et l'on sait que je ne suis vraiment pas un inconditionnel de Nicolas Sarkozy ) «  de populations inférieures ». Mgr Dufour ment, sciemment, contribuant à déconsidérer auprès des catholiques eux-mêmes un clergé qui n'a vraiment pas besoin de ses hiérarques pour cela. Je le dis en toute conscience tranquillement : ces gens là se trompent en croyant qu'il suffit de se vêtir d'un habit violet et de se coiffer d'une mitre pour être suivis, ils se trompent.

Mais l'évêque Dufour est dépassé par un prêtre du diocèse de Lille, un certain « père » Arthur Hervet. Cet homme a déclaré à la fin d'une messe, et je cite ici le journal Le Monde (ravi!)« Je prie, je vous demande pardon, pour que M. Sarkozy ait une crise cardiaque", a déclaré le prêtre, qui a acheté des tentes, de la nourriture et des vêtements aux Roms de l'agglomération lilloise. Des propos qu'il a regretté, quelques heures plus tard, assurant : "Je ne veux pas sa mort, je veux simplement que Dieu parle à son coeur."( sic ).

Ici certaines limites ont été dépassées. Cet homme, dans l'exercice de ses fonctions sacerdotales, ( même en privé le propos eut été incompatible avec l'Evangile) appelle au meurtre, indirectement.

Car il se trouve toujours, dans les foules, des esprits faibles ou malades, qui se croient missionnés pour l'accomplissement d'un assassinat, avec absolution garantie. De la même façon que certains kamikazes islamistes se font exploser au milieu de foules énormes, avec l'assurance donnée par des mollahs de l'accession immédiate au paradis d'Allah pour leurs crimes avérés.

Certains ecclesiastiques voudraient-ils revenir au temps où des confesseurs persuadaient des Ravaillac d'assassiner le roi Henri IV, parce la politique de ce roi ne concordait pas aux tourbillons de leurs passions désordonnées?

En attendant, chers lecteurs, gardons notre sang froid, analysons, utilisons notre franc parler, nos éventuels talents, et mettons tout cela au service de notre société, de notre pays. Avec force, persévérance dans l'effort, et sans haine. Même... à l'égard des mauvais bergers ( mais pas de leurs turpitudes).



Edouard Boulogne.









 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

André Derviche 23/08/2010 19:09



C'est la charité, maintenant, qui se moque de l'hôpital ! Si Pierre a eu ses successeurs, il faut croire que Mgr Gaillot aussi. Pauvre Église de
France, dont certains pauvres clercs sont si peu éclairés qu'ils prennent l'Église catholique romaine pour un banal parti politique,pour la plus grande joie de quelques catholiques déboussolés, qui, de plus en plus votent à gauche tant ils ne comprennent ni
l'évangile ni ce qu'est vraiment la gauche. Pauvre Église de France, qui n'intervient plus que de manière grotesque et désordonnée, et qui n'intervient surtout jamais quand il faudrait. Le clergé
de la fille aînée de l'Église a perdu le ton approprié, comme elle a sans doute perdu le fil de ce qui devrait la rattacher à l'essentiel. Mais voilà, "les curés" veulent faire de la com'. Rien
que de la com'. C'est pourquoi, après avoir vidé les églises, prêtres et évêques de France veulent désormais arbitrer les affaires temporelles de la "Réoublique" dont les aspects parfois
mécréants semblent les enchanter ? Mais c'est à mourir de rire ! Qu'ils prient un peu plus, pour commencer. Et puis qu'ils s'efforcent de montrer aux baptisés qu'ils représentent encore quelque
chose pour eux, quelque chose en rapport avec leur ordination. Autrement, ils seront comptables de toutes les brebis qu'ils égarent.



CH.FFRENCH 23/08/2010 18:51



Le père A. HERVET a l'air agé. Peut-être commence-t-il a être gaga ???


En tout cas 82% de français (gauche/droite) trouvent que l'immigration devrait être plus contrôlée, et que les malfaisants virés du pays! C'est le pourcentage donné par "Valeurs actuelles".


Les prêtres font leur boulot, mais quand à prier pour que meure un homme! Alors là! Cela devient un peu tordu! Et le peuple catholique ou pas n'est pas d'accord, pour que les roms restent en
France!



castetsjj 23/08/2010 16:49



Monsieur Boulogne bonjour,


Dans cette histoire, l'église  ne se grandit pas avec une telle prière de paix et d'amour, une déclaration papale auprès de l'EU aurait été plus
porteuse d'espoir !!!


Ce qui me rassure dans cette ingérence économico-spirituelle, sur l'article du Point, le Prêtre fait mention d'une situation déplorable dans sa zone  d'actions
sociales à Lille...


Effets collatéraux de la déclaration médiatique du Prêtre, après avoir souhaité un dérèglement du quartz présidentiel dont il se repent
  tardivement , La Maire de Lille a du avoir une crise d'apoplexie ou a ravalé son chapeau, puisqu'elle ne profère plus rien depuis les déclarations des Saintes
autorités, à croire que son paradis n'était qu'artifi...Ciel !!!


Un miracle civil pourrait donc en cacher un autre !



stevens 23/08/2010 14:03


Ce jour Domnique Villepin en rajoute une couche ( NERON disait Mme Chirac)!!!


Edouard Boulogne 23/08/2010 14:18



Ce moulin à paroles grandiloquentes s"imagine pouvoir de devenir Président.


Cela en dit long sur son "sens politique"!


LS