Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

C'est par erreur que nous avons primitivement intitulé cet article " Dans Charly-cet article, primitivement attribué à Charly-Hebdo un article digne du Scrutateur. L'article remarquable est bin de Mme Caroline Alamachère, mais il a été publié dans Riposte laïque, et non dans Charly-Hebdo. Nous adressons nos excuses et à ce journal et à Mma Alamachère. 

Edouard Boulogne. 

 

Caroline Alamachère auteur de cette lettre à Mohammed Moussaoui. Pas mal, pas mal. On sait nos réserves ( euphémisme ) fréquentes à l'égard de Charly-Hebdo. Mais il faut le reconnaître, cet article est de la même facture que nombre d'articles écrits ici, par notre jeune collaboratrice Madeleine Sergent. Et si je n'insiste pas davantage c'est pour ne pas trop flagorner cette jeunesse. 

Je publie donc la lettre de Caroline. Notre trève ne durera peut-être pas longtemps? Nul besoin d'être prophète pour le dire. 

Nous polémiquerons donc, sûrement à nouveau. Que l'on se rassure. Mais la polémique, comme l'escrime est un art, avec ses règles. La chevalerie y survit, partiellement. 

Rien de tel avec la menace d'une substitution, à ces règles, de la CHARIA! 

Comme on dit en créole : " tout jé cé jé"! 

Le Scrutateur. 

tarnac_ben_laden_luz.jpg ( Eeeeh! Quand on y réfléchit....!!!! ). 

 

Il ne faut pas emmerder Charlie-Hebdo.

Lettre de Charlie Hebdo à M. Mohammed Moussaoui, Président du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman)

Monsieur Moussaoui,

La publication du numéro de "Charlie Hebdo" représentant Mahomet vient de donner lieu une fois encore à des représailles lamentables de la part d'individus décidément bien peu éclairés que, au titre de Président du CFCM, vous avez le devoir de canaliser.

Dans "Le Monde" paru ce mercredi vous affirmez ne pas voir de lien entre les élections en Tunisie et en Libye et l'outrage caricatural nous rappelant tant bien que mal ce qu'est la charia, ou tout au moins sa partie la plus spectaculaire pour le citoyen français de base peu au fait de ce qui se passe sur son sol.

Je vous tiens pour quelqu'un d'intelligent et de cultivé, vous devez donc savoir qu'en France la caricature est une tradition très ancienne et un art très prisé, qu'aucun sujet n'y échappe et surtout pas un sujet d'actualité, et l'instauration de la charia sur un sol resté longtemps laïque est un sujet suffisamment grave et inquiétant pour ne pas faillir à la règle. La charia, l'islam, n'ont pas à faire exception à cette règle.

La charia est un système archaïque fondé il y a 14 siècles, profondément odieux, sexiste, rétrograde, discriminant et antidémocratique. Dénoncer ce système par la caricature est un procédé visant à en montrer toute l'abjection.

Condamner la charia, Monsieur, est un acte de salubrité publique nécessaire à la démocratie dont vous profitez puisque c'est en France que vous vivez en toute liberté.

Il ne faut pas emmerder Charlie-Hebdo Page 2 sur 5

Jouiriez-vous de la même liberté au Maroc ? J'en doute fort sinon comment expliquer la présence aussi énorme de Marocains abandonnant le Maroc pour la France ? C'est bien que l'air y est plus doux et plus libre ici

Cette charia prônée par Le Coran et faisant partie intégrante de l'islam (Le Coran est la base de l'islam, l'islamisme n'en étant que son expression la plus spectaculairement virulente) il est hautement souhaitable de s'en inquiéter, d'autant qu'une bonne partie de ceux qui ont permis ce désastre antidémocratique vivent sur notre sol et que des élus «dhimmis» comme les nomme votre dogme appellent de leurs voeux le droit de ces promoteurs charia-mistes de se présenter à des élections avec les conséquences terribles qu'on imagine.

Vous déclarez que «Pour les musulmans, le simple fait de caricaturer le prophète est, en soi, inacceptable et blessant». Blessant je le conçois mais inacceptable ?

 Ce qui est inacceptable c'est d'interdire le divorce, y compris en France ;

 Ce qui est inacceptable c'est d'autoriser la polygamie, y compris en France ;

 Ce qui est inacceptable c'est de considérer que la femme est inférieure à l'homme, y compris en France ;

 Ce qui est inacceptable c'est d'enfermer les femmes sous des linceuls noirs, y compris en France ;

 Ce qui est inacceptable c'est de refuser à la femme d'épouser l'homme de son choix pour lui faire épouser celui que sa famille a choisi pour elle, y compris en France.

Ce qui est inacceptable c'est qu'il existe un «Conseil

Il ne faut pas emmerder Charlie-Hebdo Page 3 sur 5

Européen de la Recherche et de la Fatwa décrétant les fatwas ayant pour vocation d'être appliquées en France»

En France aucune loi ne punit le blasphème, comme l'a d'ailleurs démontré la récente affaire du coran brûlé et qui a vu la relaxe de l'incendiaire. En conséquence en France, Monsieur Moussaoui, il est permis de brûler un coran si on le souhaite et de caricaturer et de se moquer d'un prophète, fût-il le vôtre.

Les différentes manifestations hostiles à cette publication de Charlie Hebdo n'ont pas manqué de fleurir sur les forums, certains insultant copieusement les Français, d'autres réclamant à grands cris des caricatures de «juifs de 40», ce qui semble assez loin de votre souhait d'un «désaccord exprimé dans le respect des Lois et de l'intégrité des personnes».

Vous devriez d'ailleurs rappeler à vos coreligionnaires si bienveillants et aimants envers les citoyens qui les accueillent, que la fête de l'Aïd al-Adha qu'ils vont fêter dans quelques jours est un vibrant hommage à Abraham, un Juif ! A mon avis certains doivent ignorer ce détail au vu du niveau intellectuel remarquablement bas de leurs commentaires.

Dans votre interview une phrase m'interpelle tout particulièrement «Dans Le même temps, ils doivent accepter et comprendre que dans nos sociétés le rapport au sacré n'est pas le même pour tous». J'aimerais savoir de quelle société vous parlez ? Est-ce la société musulmane, la société française, la société marocaine ?

Si c'est la société marocaine, c'est que vous ne vous sentez pas français. Si c'est la société musulmane c'est que vous ne vous sentez pas démocrate et si c'est la société française, je vous rappelle qu'elle n'a aucun rapport au sacré puisque

Il ne faut pas emmerder Charlie-Hebdo Page 4 sur 5

séparée du religieux depuis qu'une célèbre loi de 1905 en a décidé ainsi, ce que manifestement, malgré votre récente naturalisation, vous ne semblez pas avoir encore bien intégré.

D'ailleurs dans votre document répertoriant les différents abattoirs pour l'Aïd vous illustrez parfaitement la difficulté que vous -et vos coreligionnaires- avez à vous considérer comme des citoyens français à part entière puisque vous adressez vos voeux aux «musulmans de France» et non pas aux musulmans français.

Je vous invite donc -vous et vos coreligionnaires «de France»- à vous interroger sur votre rôle dans notre société française, sur votre capacité à adhérer à nos valeurs laïques et démocratiques et sur votre capacité à pratiquer l'autodérision car décidément, je vous trouve très coincés du turban.

J'attends avec impatience votre rapport sur les actes islamophobes que vous avez recensés et je ne manquerai pas de compiler de mon côté les actes francophobes que je me ferai un plaisir de vous transmettre à mon tour.

Par ailleurs, en cherchant (vainement) vos coordonnées je tombe à l'instant sur un article du site cfcm.tv particulièrement insultant pour les citoyens français. Je suis très choquée par les relents de xénophobie de cet article dans lequel il est question de la France qualifiée de «République malade et satanisée», de «protection bienveillante d'un pouvoir occulte qui trouve toute sa jouissance dans le spectacle du malheur d'une frange indésirée de sa population», de «la France victime de son

Il ne faut pas emmerder Charlie-Hebdo Page 5 sur 5

arrogance et de son orgueil».

En tant que représentant des musulmans en France vous seriez bien inspiré de veiller à ce que le pays qui vous accueille et qui vous a accepté comme citoyen ne soit pas insulté et trainé dans la boue par votre communauté, car si la loi sur le blasphème n'existe pas, la loi sur la diffamation existe bel et bien.

Je vous prierais donc de faire en sorte que cet article injurieux soit rectifié afin de ne pas créer davantage de tensions.

Veuillez agréer, Monsieur Moussaoui, mes salutations définitivement laïques.

Caroline Alamachère.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nathalie Saulnier 18/10/2012 20:20


renseignez vous avant de publier n'importe quoi:



Charlie Hebdo


Suite à vos messages nous signalant l’usurpation du nom Charlie Hebdo sur le sitewww.partisansmarine.com par une journaliste de Riposte Laïque, nous avons envoyé aux
responsables du site le message ci-dessous.


 


Merci à ceux qui ont eu l’intuition que cette pseudo lettre ouverte publiée au nom
de Charlie ne venait évidemment pas de nous, cela nous rassure !


«Nous prenons connaissance d’un message publié sur votre site à l’adresse suivante :
http://www.partisansmarine.com/t4670-lettre-de-charlie-hebdo-a-m-mohammed-moussaoui-president-du-cfcm
"au nom de Charlie Hebdo, par Caroline Alamachère."


Madame Alamachère n’a jamais travaillé à Charlie Hebdo, et n’a donc aucune légitimité à parler
au nom de notre journal qui conçoit la défense de la laïcité contre toutes formes d’intégrisme, et refuse de se focaliser sur l’Islam, encore moins d’en tirer des conclusions globales sur
l’immigration.


Aussi, nous vous demandons instamment de retirer le nom de Charlie Hebdo de l’intitulé de cet
article, et de signaler explicitement à vos lecteurs qu’il ne reflète en rien la position de notre journal vis-à-vis de M. Moussaoui, de l’islam ou de l’immigration en France.


Nous regrettons par ailleurs vos méthodes, et celles de Madame Alamachère, pour faire passer
vos idées, dont nous nous désolidarisons fermement.»


PS/ la référence à Charlie Hebdo dans le titre de l’article a été supprimée. Merci pour vos
messages !



 


 

Edouard Boulogne 18/10/2012 21:23



Dont acte. La lettre à M.Moussaoui n'émane pas comme Le Scrutateur, par une confusion regrettable, et une trop grande rapidité de publication, a
pu le laisser croire, de Charly-Hebdo, mais de madame Caroline Alamachère, du remarquable site Riposte Laïque. 


Par la même occasion je m'excuse auprès de madame Alamachère d'avoir pu supposer, et donner à croire, que son remarquable texte avait pu être pu être publié dans Charly
Hebdo. 


Cela dit, je ne regrette pas de m'être insurgé contre les méthodes d'intimidation violente, relevant du terrorisme, qui ont été utilisées contre les publications de Charly-Hebdo, par des
islamistes. 


Le Scrutateur. 


http://ripostelaique.com/ne-vous-en-deplaise-m-moussaoui-on-a-le-droit-de-caricaturer-votre-prophete.html 


Caroline Alamachrère elle-même s'est exprimée sur ce point sur le site de Riposte Laïque, dans un article que je découvre moi-même ce jeudi 18 octobre 2012. EB. : http://ripostelaique.com/mise-au-point-sur-ma-lettre-a-m-moussaoui-faussement-attribuee-a-charlie-hebdo.html 



nad 26/09/2012 02:04


bravo  et merci  d avoir  ecrit cet article 


 

Scrutateur 20/09/2012 20:07


Je reçois par couriel ce message d'un lecteur, que je me fais un devoir de publier en commentaire, pour nuancer l'article de C.Alamachère, et rétablir
l'équilibre. E.Boulogne.


La preuve par la provocation. Par Dominique Quinio


Le magazine  Charlie Hebdo    publie des dessins provocants à propos du film anti-musulman 


De leur strict point de vue, ils auront marqué des points, les responsables de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.  Dès la fin de matinée, mercredi 19 septembre, les exemplaires
de leur journal s’étaient arrachés : les lecteurs se sont-ils précipités pour défendre la liberté d’expression et le droit à la caricature ou, moins noblement, pour se délecter de dessins
grossiers tournant en dérision les musulmans ? 


Exercice prisé d’un hebdomadaire qui ne cache pas son obsession antireligieuse, toutes confessions confondues. Leur choix sera validé, s’il se trouve quelques excités pour manifester contre leurs
locaux, contre leurs dessinateurs (leur siège avait été incendié en 2011) : la preuve par la provocation, en somme. Troisième victoire : l’affaire aura bien embarrassé les autorités
politiques, obligées de défendre la liberté d’expression et inquiètes de devoir gérer les conséquences possibles, en France et à l’étranger, de cette opération marketing tout autant
qu’éditoriale.


Alors, on s’interroge : sont-ils heureux, les confrères, de partager le combat des auteurs du pseudo-film américain tournant en dérision l’islam et son prophète ? N’y a-t-il pas, sur le
mode de la caricature, manière plus subtile et drôle d’épingler les fondamentalismes religieux, les extrémistes de tout poil, le scandale des manifestations violentes et meurtrières, sans
s’attaquer au fondement de la foi de maints concitoyens, en la personne du prophète Mohammed ?


La responsabilité éditoriale implique de mesurer les conséquences de ce que l’on publie, même si personne n’est obligé de lire un journal (encore que la diffusion numérique bouscule les
frontières et les dessins circulent vite sur les réseaux sociaux). Souffler sur les braises pour afficher sa noble résistance aux extrémismes conduit à blesser de simples croyants et à ruiner les
efforts de ceux qui tentent de faire vivre dans notre pays un islam respectueux des lois de la République. C’est assurément faire beaucoup d’honneur aux fondamentalistes qui y trouvent un aliment
à leur petite notoriété et à leur propagande ; c’est renforcer, dans des esprits qui n’en ont pas besoin, la haine de l’autre, non musulman ou musulman, selon le cas. On rêverait qu’à la
provocation, réponde une sage indifférence.