Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le vrai visage de la République en Outre-Mer.

Mancini.png



Le Préfet de la Martinique, revêtu du tee

shirt rouge du K5f, le samedi 14 mars 2009, juste après avoir signé le protocole qui mit fin au blocage de la Martinique pendant trente huit jours.

A l’évidence, c’est cet exploit qui valu à Monsieur Ange Mancini, d’être promu au prestigieux grade de

Commandeur de la Légion d’honneur à la non moins prestigieuse promotion du 14 juillet, année 2009, par le Conseil des Ministres, au titre du Ministère de l'intérieur, de l'outremer et des collectivités territoriales.

Petit bonus pour Monsieur Mancini, cet article de Domactu :

Emeutes de Février : Pas d’indemnisation pour les commerçants !

 

Le préfet de Martinique, a annoncé par voie de courrier, que les commerçants pillés lors des échauffourées de février dernier, ne seront pas indemnisés ; les incidents n’étant pas causés par un mouvement de foule…vendredi 23 octobre 2009 à 00:04:58 | DOMactu.com | Par Marie Jean lors de la Table Ronde des Etats Généraux de la Martinique. Jeudi 25 juin 2009 : "Ange Mancini est un préfet atypique... il aime les Antilles"

Photo publiée par

 

Le blog de docnique Premier à signer « l'accord de sortie de crise », Ange Mancini, le préfet de Martinique a évoqué « un mouvement d'une ampleur sociétale sans précédent qui fait que rien ne sera plus comme avant », a-t-il considéré

Mais tout cela est très logique ; ne prête

ton pas au président de la République ces propos encourageants, prononcés

 

ton pas au président de la République ces propos encourageants, prononcés

ton pas au président de la République ces propos encourageants, prononcés

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claude HOUEL 08/02/2010 21:56


Dur dur d'être une serviteur de l'Etat:
A l'ENA il avait appris qu'un préfet, comme tout fonctionnaire, est tenu au "devoir de réserve" en tant que garant de l'impartialité de l'Etat. 
Quel déchirement ce fut quand il dû renoncer à ce devoir, sur ordre "d'en haut", et pousser le vice jusqu'à endosser le symbole rouge de la partialité.
Son abnégation fut reconnue et sa distinction ,à ce titre,fort justement méritée.
Peut-être verront nous,au prochain 1er mai,le ministre de l'intérieur brandir le calicot de Sud ou de la CGT à la Bastille? 
Remarquons quand même qu'il avait gardé sa cravate sous le dossard,on a sa dignité tout de même !