Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Cslr : L'Etat et la destabilisation syndicale. 

 

Guadeloupe2-copie-1.jpg (Pour éviter le retour de l'incendie de 2009).

 

( Qu'on ne s'y trompe pas nous ne sommes pas contre le syndicalisme, contre l'action syndicale. Dans une société évoluée, soucieuse de justice et d'équilibre social, il est hautement souhaitable que les partenaires sociaux s'organisent, selon la logique qui leur est propre, pour faire entendre leurs voix, pour lutter contre la logique de leurs partenaires quand celle-ci perd de vue la logique des autres contributeurs à la vie sociale et économique. Il faut qu'il y ait des syndicats d'ouvriers, comme il faut qu'il y ait des syndicats patronaux. Le rôle de l'Etat doit être un rôle d'arbitrage, honnête, impartial.

Mais il y a un syndicalisme dévoyé. Il se dévoie quand il perd de vue son rôle de rouage social, pour, sous toutes sortes de prétextes, souvent étrangers à ce  rôle, et à leur place dans l'ensemble social, se lancer dans une action proprement politique, afin de destabiliser la société et tenter par des moyens illégaux de prendre le pouvoir et d'imposer leur logique partisane. Tel est le syndicalisme révolutionnaire, qui loin de servir ses mandants, les transforme par la propagande, la démagogie et la force brutale en instruments de leurs ambitions politique.

Ce syndicalisme existe en Guadeloupe. Tout récemment encore, il a gravement destabilisé notre île.

C'est à l'analyse de ce syndicalisme là que se livre le président du CSLR, cette organisation qui depuis bientôt un an lutte contre la destruction de la Guadeloupe. Je vous invite à lire ce texte d'Amédée Adélaide, à cliquer pour se rendre sur son site, et pourquoi pas, ce serait une excellente idée, adhérer à l'association.

Le Scrutateur).

 

 

      >
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article