Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

COMPTE RENDU SUR L’ADULTE VALIDE INACTIF

 

018.JPG ( Vanessa Bourguignon, rapporteur de cet atelier ).

 


 

Concernant le partie sociale de cet atelier, nous avons porté notre réflexion sur l’adulte valide inactif.

Tout d’abord, nous avons tenté de définir ce qu’est un adulte valide inactif :

Un individu valide est quelqu’un en bonne santé, capable de se mouvoir et d’accomplir sa tâche. Un individu inactif est une personne sans activité c’est-à-dire n’exerçant aucune fonction c’est-à-dire sans emploi.

Si l’on résume, un adulte Valide inactif serait un individu en bonne santé capable d’accomplir, d’exercer une fonction c’est-à-dire de travailler….mais qui ne le fait pas. Pourquoi ?

Le constat de cet situation nous a amené à nous pencher sur deux aspects :

- L’adulte qui choisit d’être inactif, par convenance

  • C’est à dire qui n’a pas envie de travailler, n’a pas d’ambitions et n’a aucune motivation à s’insérer ou se réinsérer professionnellement.

  • Pour certains d’entre eux, travaillent au noir et ne veulent surtout pas être déclarés.

 

Et d’un autre côté,

- L’adulte qui subit l’inactivité

 

  • Qui malgré maintes recherches ne trouve pas un emploi adapté à sa formation

 

  • Ce sont aussi de jeunes diplômés qui manquant d’expérience, ne trouvent pas d’emploi.

 

  • Des « Sur diplômés » qui ne trouvent pas d’emploi à la hauteur de leurs compétences ou encore des séniors qui après une perte d’emploi, n’en retrouvent pas.

 

De nos divers échanges découlent quelques propositions qui sont les suivantes :

  • Limiter certaines formations(avoir des quotas) pour éviter que de jeunes diplômés se retrouvent sans emplois disponibles.

 

  • Développer l’apprentissage et redonner sa dimension au travail manuel et technique trop souvent dévalorisés par rapport à l’enseignement général.

 

  • Suivre de façon plus efficace dans le temps les personnes bénéficiant d’aides sociales pour les aider à s’insérer plutôt que de les encourager dans la voie de l’assistanat.

 

  • Les personnes bénéficiant d’aides sociales devraient apporter leur contribution sous forme de travail d’intérêt général de quelques heures qui leur laisserait le temps toutefois de rechercher un emploi.

 

  • Le centre des impôts devrait recueillir et comptabiliser en fin d’année (comme les revenus du travail) l’ensemble des aides pécuniaires perçues par un citoyen ou son foyer fiscal. Si ces revenus dépassent les seuils d’imposition , alors ils devraient être imposables. Aussi, ces revenus devraient figurer sur la déclaration d’imposition.
  • Déclarer l’enfant au nom du père et de la mère, une femme seule devant assumer ses choix, le but étant de responsabiliser l’individu plutôt que de rendre la société responsable de ses choix.

 

  • Replacer la valeur travail au cœur de la société afin de retrouver la nécessité de travail pour boire et manger.

 

Ces quelques propositions ne constituent pas une liste exhaustive de ce qui peut être fait pour sortir l’adulte valide de son inactivité, mais nous espérons qu’elles seront relayées à qui de droit et pourront être des pistes pour des solutions concrètes .

Laissez un commentaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article