Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Notre ami, Eric Nogard, exprime son avis sur la crise à l'UMP. Comme d'habitude avec bon sens, franchise, noblesse. LS. 

Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpg

 

Eric E.G. NOGARD

Chemin Nogard, 24, rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine, 97200 Fort-de-France, MARTINIQUE

Tél./Fax./Rép. : 0596798102    Port. : 0696856708   E-mail : eric.nogard@orange.fr

 

MARTINIQUE

PROVINCE

FRANÇAISE

                                                                                     Amie du Canada

 

Fort-de-France, le 26 Novembre 2012

 

Les laissera-t-on se Battre à Mort.

====

 

« Vae coecis ducentibus !

Vae coecis sequentibus ! »

 

Malheur aux aveugles qui conduisent !

Malheur aux aveugles qui sont conduits.

 

***     ***     ***

 

Nous voilà réunis – nous, toute une Nation – devant une querelle des plus Stupides.

 

Une querelle opposant deux de nos « Ressources Humaines » des plus Considérables, pour être au nombre des plus « Présidentiables », autrement dit, des plus Représentatives de notre société.

 

 

Nous avons dit Messieurs COPPÉ Jean-François et FILLON François, tous deux Anciens Ministres par ailleurs.

 

Les voilà qui se battent à couteaux tirés sous les yeux de tous leurs Compatriotes et même de l’Univers entier.

 

Depuis le temps que cela dure, n’est-on pas en droit de se demander si on compte les laisser se battre à mort, et ce serait pourquoi.

 

 

Car le Casus-belli, répétons-le, est du dernier futile.

 

 

Quel est-il en effet, le voici :

 

                   « Un victorieux est proclamé,

                   D’une  Élection partielle,

                   Trois Fédérations devant y figurer

                   Ayant manqué à l’appel ».

 

 

N’y-a-t-il pas lieu, dans ce cas d’espèce,

 

·        Ou à poursuite du décompte des voix.

 

·        Ou à annulation du vote.

 

 

Quoi de plus clair au regard du Fair Play.

 

Mais hélas.

 

 

Quoi de plus prometteur au regard des compétences qui excellent dans l’art de faire d’un rien une montagne pour un meilleur profit.

 

Et c’est là qu’est le drame.

 

Un drame devenu si banal quand on y pense et qui a fait tant de malheureuses victimes dans l’indifférence – pour ne pas dire à la joie malsaine – des témoins.

 

Et qui a fait gangrène, comme il fallait s’y attendre.

 

 

Et, Monsieur Alain JUPPÉ, au lieu de se retirer comme il l’a fait, sur la pointe des pieds, en susurrant : « Les conditions de ma médiation ne sont pas remplies, je rentre à Bordeaux ».

 

Ne pouvait-il pas dire à Jean-François : « Au stade où nous sommes, comment peux-tu te prendre pour le vainqueur des Français. Au décompte des voix, trois Fédérations ont été jetées aux oubliettes ».

 

Et, ne pouvait-il pas avouer courageusement son opinion à un Public qui comptait tant sur lui pour éteindre l’incendie.

 

N’était-ce pas pour lui une Obligation.

 

 

François JUPPÉ a déçu, c’est le moins que l’on puisse dire à « Martinique Province Française ».

 

Quant à la C.O.C.O.E, qu’attend-elle pour se prononcer : qu’elle ait trouvé une « bibine » pour faire sortir la Colombe de son Haut-de-Forme de Prestidigitateur ?

 

 

Vue à travers des lunettes qui font qu’on voit correctement, la Victoire ne saurait, au stade où nous sommes, être acquise à Monsieur Jean-François COPPÉ.

 

A les laisser se battre à mort, ils n’ont que des flatteurs et des lâches comme arbitres.

 

Que la France se réveille en un bon sursaut.

 

Sans préjuger de l’avis des uns et des autres, voire de celui de toute Instance à laquelle les Protagonistes pourraient avoir recours, chacun devrait pouvoir exprimer son opinion sur la question.

 

En tout cas, à « Martinique Province Française », nous considérons que l’annulation de la pomme de discorde qu’est cette élection devrait être prononcée purement et simplement par les Protagonistes eux-mêmes.

 

C’est le seul moyen qu’a l’U.M.P. de se réhabiliter aux yeux de la France comme aux yeux du Monde.

 

Remarque : Nos chroniques expriment l’opinion de « Martinique Province Française », un Mouvement Français dont la consistance se confirme de jour en jour.

 

Pour « Martinique Province Française »,

La Chronique d’Éric E.G. NOGARD.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric E.G. NOGARD 27/11/2012 03:58


Fort-de-France, le 26 Novembre 2012


 


 


Dans notre chronique :


 


« Les laissera-t-on se battre à mort »


 


Nous prions nos aimables lecteurs de nous pardonner la fâcheuse coquille qui nous a fait
« saisir » le « vainqueur des Français » au lieu de «  le vainqueur de François », de François FILLON bien entendu.


 


***     ***