Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Conjoncture

Les nuages s'accumulent sur l'économie de la guadeloupe .

ondul_nuage.jpg

La multiplication des indicateurs négatifs en ce début d'année alimente la crainte d'une rechute de l'activité. Sans être aussi optimistes que l'iedom , les économistes y voient plutôt le signe d'une reprise poussive depuis la crise LKP .
Hier encore, la guadeloupe se vantait d'avoir échappé au marasme économique général, affichant fièrement 0,4% de croissance de son PIB en 2008, contre 0,1% dans la zone euro. Mais depuis la crise LKP et en moindre mesure la crise mondiale , les mauvaises nouvelles s'accumulent.
D'abord on apprend que la consommation des ménages, le sacro-saint moteur de l'économie de la guadeloupe, a calé depuis mars 2009. L’indice mensuel des prix à la consommation a augmenté de 2,5 % au mois de décembre selon le dernier rapport de l’INSEE.
Evolution de l’indice des prix de janvier 2005 à janvier 2010 © INSEE Pour le dernier mois de l’année 2009, l’indice des prix à la consommation a vu sa courbe remonter, après une légère baisse. Pour cette fin d’année, les prix pratiqués sur les produits alimentaires frais ont grimpé et cela devrait fortement s'accentuer dans les prochains mois du fait de la sécheresse . Plus 4,5 % en décembre par rapport au mois précédent. Autre bond. Les prix pratiqués sur les transports. Plus 4,7 % pour les services de transport durant cette période de fêtes, propice aux vacances. Quand aux produits manufacturés, l’habillement et les chaussures, leurs prix ont augmenté de 2% par rapport au mois précédent.
Pas d’augmentation en revanche sur les prix de l’énergie, les loyers et les services de santé ( hors mutuelles ). Pour ces catégories, les prix sont restés stables. De très légères baisses de prix ont été opérées sur ce mois. C’est le cas de l’alimentation hors produits frais , (- 0,1%),mais pas sur les autres produits manufacturés (+ 1,5%).
En un an
Les prix durant l’année 2009 ont été dans leur globalité revus à la baisse. Mais la courbe qui avait amorcé une descente depuis le dernier trimestre 2008, remonte progressivement ces derniers mois. En un an, de décembre 2008 à décembre 2009, l’indice des prix à la consommation a augmenté de 2,5 %. Les produits alimentaires frais comme le poisson et les légumes sont ceux qui ont connu la plus forte hausse (4,1% pour le poisson et 4,9% pour les légumes). Sur l’ensemble des produits frais le taux d’inflation est de 3,8 % en un an. En revanche, hors produits frais, les prix pratiqués sur les produits alimentaires baissent de 0,6 %. Les fumeurs sont ceux qui ont dû casser le plus leur tirelire pour assouvir leur besoin. Plus 46,3 % sur le tabac en une année. Baisse importante en revanche sur le gaz (- 11,8 %), et les prix du carburant ont aussi diminué (- 6,1 %).
Le département d’Outre-mer qui affiche le plus fort taux d’inflation en un an est la Guyane. Plus 2,85 % de décembre 2008 à décembre 2009. Dans ce classement la Guadeloupe est à la deuxième place avec un taux d’inflation de 2,8 %. La Martinique, 2,6 %. La Réunion est le département d’Outre-mer qui affiche le taux le plus bas : 2,3 %.
Aux Antilles, la plus forte hausse concerne le tabac. Plus 45,1 % en Guadeloupe et 46,3 % en Martinique. Cette hausse ne concerne que les fumeurs. L’augmentation la plus importante en Guyane et à la Réunion concerne les produits frais. Plus 7,5 % pour l’île de la Réunion, et 3,63 % pour la Guyane. L’augmentation sur les produits frais est également appliquée aux Antilles. Elle est de 4 % à la Guadeloupe et de 2,8 % à la Martinique.
La baisse la plus importante est sur les produits pétroliers. Moins 10,9 % à la Réunion, moins 8,7% à la Guadeloupe, moins 7,2 % à la Martinique et moins 4,17 % en Guyane. Des baisses qui interviennent suite aux mouvements de grève menés dans ces 4 DOM pour réclamer, notamment, une baisse du prix des carburants. Ensuite, contrairement à la promesse faite par les autorités , le chômage ne recule pas. Au contraire, il progresse encore fortement . Enfin, le moral des ménages a chuté en 2009, enregistrant même sa plus forte baisse depuis octobre 1988.
Le ciel n'est pas plus rose du point de vue des entreprises. Le moral des chefs d'entreprises a marqué le pas en 2009/ 2010, les entrepreneurs n'ayant que de faibles perspectives de production pour les prochains mois. Et l'activité de l'ensemble du secteur privé de la guadeloupe - industrie et services - affiche en février son taux de croissance le plus faible depuis douze mois, selon l'indice PMI publié par l'insee.
Autant de signaux négatifs pour l'économie de la guadeloupe que le LKP s'efforce de relativiser. Le recul de la consommation ? Il était "attendu" et "reflète essentiellement l'effet contrecoup de la crise mondiale ". Pas plus d'inquiétude que cela !
Reprise poussive pour fin 2010 ?
Les économistes et les instituts comme l'Insee ou l'iedom sont plus pessimistes. Contrairement à DOMOTA, ils anticipent une hausse du chômage au moins jusqu'au quatrieme trimestre 2010. Mais il est vrai que le marché du travail est un peu moins destructeur qu'il y a un an. Le nombre de licenciés économiques et les plans sociaux ne refluent pas mais se poursuivent a forte cadence. L'enquête PMI sur l'activité dans l'industrie et les services met pour sa part en évidence les plus fortes suppressions d'emplois depuis juin 2008.
Les guadeloupéens en ont d'ailleurs conscience. "Dans l'ensemble, les ménages restent très méfiants quant à l'évolution de l'environnement économique, et les craintes entourant le chômage sont au paroxisme", soulignent les économistes de l'insee. Le détail de l'enquête publiée par l'Insee montre en effet que les inquiétudes des ménages à l'égard du chômage ont augmenté de façon relativement marquée (+16 points) en février.
Mais ce n'est pas pour cela qui va les encourager à dépenser. Au contraire, les ménages épargnent et recadrent leurs achats en fonction de la réalité économique".

Le visiteur qui vous envoie cet e-mail n'a pas eu connaissance de votre adresse de messagerie.

Dolto.

 
 >
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article