Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Mon Dieu, mon Dieu! Quelle époque. Quelle époque vraiment étrange, et peut-être plus intéressante qu'on ne croit, si l'on veut bien considérer que la surrection de l'immonde révèle la paresse des élites, qui seules pourraient l'éradiquer, si elles en prenaient les moyens, pas seulement répressifs – car alors, échec assuré – mais d'abord par un retour sur soi, sur l'histoire, notre histoire, pleine de bruits et de fureur, peut-être, mais de créations géniales aussi, de fondations profondes, entées sur 20 siècles de créativité chrétienne.

Oui, étrange, et paradoxale époque, où à la TV d'une société française pourrissante, certaines vérités, - inaudibles par tous les branchés, les câblés, et les « importants », - ne peuvent être dites, ( et peut-être, à terme, entendues ) que par des membres de ces « minorités » fondées, cajolés, encensées, par les pourrisseurs pour étouffer les voix ( et voies ) des indignés de l'Esprit.

Quelles minorités, me direz-vous?

Ecoutez, j'hésite, je crains, je bafouille! Vous ne voudriez pas me voir déféré en correctionnelle, à la vitesse de l'éclair, par les ligues de vertu, qui les protègent, les promeuvent, les contemplent, comme un terroriste kamikaze d'Akmi, couverait le bon bouillon de culture bien dégueulasse et mortel, qu'on lui a confié pour empoisonner Paris en le noyant dans les réserves d'eau de cette capitale impie.

Essayez par exemple de dire que les ( censuré ) se comportent actuellement en ( censuré ) à l'égard des ( censuré ) comme les nazis ( censuré ) les traitaient, eux, aux heures les plus sombres de l'histoire.

Essayez seulement, vous comprendrez mes tergiversations.

Ou bien encore essayez une comparaison entre ces quelques dizaines de catholiques, d'une part, qui, un dimanche ( un seul, parmi tous ceux que Dieu fait ) pour protester contre un projet de loi inique, défilent en un quartier parisien, le chapelet aux doigts, et la prière à la bouche, et d'autre part, ces milliers de ( censuré ), qui, venus de tous les quartiers de la grande ville et des banlieues, chaque semaine, obstruent, les fesses en l'air ( l'expression a été modifiée ) les artères de circulation, et assourdissent de leurs clameurs, malgré tous les doubles, ou triples vitrages, les oreilles, sinon la colère des citoyens.

Essayez, et vous verrez.

La police déléguée à la dispersion des premiers, ne fait ( nous disent-ils, monsieur le commissaire ) que son devoir républicain en dispersant de misérables « intégristes ». Déléguée aux seconds, pour une tâche identique, ses membres deviendraient les auxiliaires en marche du fascisme le plus réactionnaire ( catholique aussi – n'oublions pas – et...homophobe ).

Oui, les lobbies de la décadence sont là. Ils veillent, surveillent, tranchent et décident de qui aura le droit de parler, de parader, d'être écouté et de qui n'aura pas ces droits.

Noter qu'il ne suffit pas d'être d'une de ces minorités pour être toléré.

Ainsi le jeune Xavier Mongibault a beau être homosexuel et se dire athée, il se fait traiter de «  jeune blondinet incapable » par un saltimbanque, au cours d'un débat avec la géniale « fofolle de Dieu » ( que j'admire et respecte ) Frigide Barjot. ( voir le lien : http://www.youtube.com/watch?v=1z1sWaPOb7g ) .

Bonjibault qui s'est fait aussi menacer de mort, par un commando gay du groupe ( censuré ).

Non, décidément, il n'est pas facile de tenir des propos de bon sens, même solidement fondés en raison par de grands esprits, si l'on ne fait pas partie des protégés ( les minorités ) des ligues de la décadence.

Et pourtant, comme disait Hegel, la raison a plus d'un tour dans son sac, elle a de ces ruses! Le général de Gaulle aussi l'avait dit : «  la vie de la France au long des siècles a connu bien des hauts et des bas. Et ( moi ) de Gaulle, je ne suis jamais las de guetter dans l'ombre la lueur de l'espérance ».

Et la lumière vient parfois de là où on ne l'attendait pas. La bouche d'or, souvent même à son insu, exprime de l'inattendu, et de façon telle, que, pris à revers, les commissaires les mieux formés de la propagandastafel en reste babas, muets, cois.

L'hebdomadaire Valeurs actuelles de cette semaine, sous la plume de l'excellent Basile de Koch, nous fait le récit de cette soudaine irruption de l'esprit ( avec une minuscule, kante menm ) par la bouche du rappeur Mc Jean Gab' 1 !

Comment? Je vous le laisse découvrir. Pourquoi le cher Mc Jean Gab1 échappe-t-il à la correctionnelle?

Si vous avez lu ce qui précède vous comprendrez bien pourquoi. Et pourquoi, envers et contre tout, il faut croire aux forces de l'Esprit ( avec majuscule, cette fois ) qui souffle quand, où, et par qui il veut.

Tout d'même, tout d'même, tout d'même !.

 

Madeleine Sergent. ( intérimaire ).

 

 

Quand un rappeur “dérape”

http://www.valeursactuelles.com/quand-rappeur-%E2%80%9Cd%C3%A9rape%E2%80%9D20130130.html

Mc-Jean-Gab1.png

 

Parmi les sujets évoqués à Ce soir (ou jamais !) mardi 22 janvier, le “mariage pour tous”. “Encore ? ”, di ront les ronchons. Mais tout est dans le casting, et j’ai déjà vanté ici le talent du “master-chef” Taddeï pour nous concocter des plateaux télé savoureux et originaux.

Sa trouvaille, ce soir-là : au milieu d’un aréopage de spécialistes et de personnalités engagées, il avait casé un véritable ovni en la personne du rappeur MC Jean Gab’1 (mais oui). Comme son nom et son CV l’indiquent, ce rappeur-là n’est pas banal. Élevé par la Ddass, il a d’abord exercé la profession de braqueur avant de se reconvertir dans la musique – qui, semble-t-il, n’a pas entièrement adouci ses moeurs.

En quelques années de carrière, avec son franc-parler et son tempérament bourru, le gaillard a déjà réussi à se brouiller avec la quasi-totalité de ses collègues rappeurs — qu’il prenait volontiers à parti, notamment dans une chanson explicitement intitulée J’t’emmerde.

Sur ce plateau, où il ne connaît visiblement personne, MC Jean Gab’1 est plus réservé, mais nullement intimidé. Malgré les explications des politologues, sociologues et autres parlologues, c’est bien simple : le mariage homo, il ne comprend toujours pas le concept. « Un mec et une femme qui se marient et qui font des enfants, c’est la famille normale que je connais ! Bon maintenant, si tu mets ensemble deux gus ou deux meufs, ça les regarde… Mais après, tu fais comment pour les enfants ? “C’est mes pères, c’est mes mères, c’est mes deux machins”… Y’en a qui vont péter une durite à un moment ! »

Bref, toute cette histoire, ça lui « passe par-dessus l’épaule » — ce qui ne l’empêche pas d’aggraver son cas en évoquant un certain lobby homo : « Dans le show-biz aujourd’hui, quand on veut réussir, il vaut mieux être gay friendly ! » Avec tous ces propos borderline au regard du prêt-à-penser en vogue, comment notre rappeur fou a-t-il pu échapper à l’accusation d’“homophobie” si en vogue aujourd’hui ? Mystère et boule de gomme ! A-t-il été protégé de cette infamie en raison de son appartenance à une autre minorité ? De fait, son profil ne correspond guère au cliché selon lequel l’hostilité au “mariage pour tous” serait l’exclusivité d’une « France blanche, catholique et de droite » (Nicolas Domenach, de Marianne). À moins que ses contradicteurs n’aient craint, tout simplement, que ce Gab’1-là leur administre un bourre-pif…

En tout cas, auparavant, le pauvre Henri Guaino n’avait pas eu droit aux mêmes ménagements. Pour des propos plutôt bénins sur les « droits des enfants », lui s’était bel et bien fait traiter d’« homophobe » par le romancier Dominique Fernandez.

Prenez garde, monsieur l’Académicien ! La pensée qui sous-tend cet amalgame breveté LGBT, c’est la “théorie du genre” et sa redoutable logique d’indifférenciation sexuelle — qui finira par détruire l’homosexualité elle-même !

Commentaires (4)

  •  
    • Roche charles (non vérifié)

    • jeu, 2013-01-31 17:31

    • répondre

    • Theo (non vérifié)

    • ven, 2013-02-01 16:21

    • répondre

    • hurricane carter (non vérifié)

    • dim, 2013-02-03 16:19

    • répondre

    • l'Altkirchois (non vérifié)

    • lun, 2013-02-04 11:23

  • La vérité ne vient pas d'où ont pourrait l'attendre! Si elle vient des banlieues les bobos l'entendront mieux. Si ces bobos étaient plus courageux ils iraient faire un micro_trottoir dans ces mêmes banlieues sur ce sujet qui les passionne.t

    Effectivement, ces bobos ont peut être peur de revenir pleins de bobos.

    La vérité sur le merchandising programmé de la vie doit être dite sur le fond même si tout le monde sait que le mariage n'est plus une institution respectée et valide; que la majorité des couples sont en union libre ou pacsés, que la grande majorité des homos n'a jamais rien demandé. mc Jean Gabin, ne dit que ce que tout la majorité pense

    Perso,je ne vois aucun "dérapage" dans ses propos...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hello 05/02/2013 12:51


hahahah!!! bravo vous nous remontez le moral bravo!