Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpg





 


      MARTINIQUE

PROVINCE

FRANÇAISE

                                                                                      Amie du Canada

 

NewsLetter : 2013/795

                                    

Fort-de-France, le 02 Août 2013

 

Comme Diogène, nous cherchons.

=====

 

« Reprocher quoi que ce soit, certainement pas.

Chercher à comprendre tant qu’on peut, n’est-ce pas tout’autre chose. »

 

***     ***     ***

 

Figure 1 : Cherchons nous recommande le Député Jacques MYARD.

 

Une lumière à la main, en plein jour, Diogène se mit à la recherche d’un Homme tel qu’il le concevait… en vain.

 

Nous espérons à « Martinique Province Française d’Amérique », être plus heureux que lui – sans pour autant nous faire trop d’illusion – dans notre recherche du sens à donner à ces mots dont on se gargarise au quotidien : Démocratie, Humanisme, Laïcité.

 

Quand il est donné comme standards :

 

-         Démocratie, régime politique dans lequel la souveraineté appartient à l’ensemble des citoyens. État vivant sous ce régime.

 

-         Humanisme, doctrine qui accorde une place centrale à la personne humaine.

 

-         Laïcité, principe de séparation de l’Église et de l’État.

 

Notre logique nous fait douter, peut-être est-elle bancale, ce qui nous oblige à chercher, à la lumière de l’Opinion.

 

 

Dans notre Cinquième République dont nous serions tellement heureux de dire un peu de bien, si peu que ce soit :

 

·        Notre État a-t-il jamais vécu sous le Régime de la Démocratie quant on sait l’exclusion à laquelle sont soumis les partis minoritaires par le parti au pouvoir.

 

Il est vrai que Monsieur Nicolas SARKOZY a ouvert son gouvernement et a tendu les fauteuils à bon nombre de ses opposants.

 

Notre Cinquième République, lui en a-t-elle su gré, si peu que ce soit.

 

A l’Opinion d’en débattre et d’en conclure.

 

·        Nos Concitoyens, dans leur ensemble, ont-ils jamais eu le sentiment de détenir la moindre parcelle de souveraineté – mise à part celle de se taire et de subir – à moins d’être de la couleur et dans les bonnes grâces du Parti au Pouvoir.

 

A chacun de se le demander, en son âme et conscience.

 

 

Dans notre Cinquième république qui se targue d’Humanisme avec une telle délectation, dans un tel contentement.

 

·        Notre État s’est-il jamais soucié de la place de la Personne Humaine quand tant de gens crèvent dans les caniveaux, faute du droit de faire un petit job pour survivre – comme au temps de la Troisième – quand d’autres ne savent, ni ce qu’ils font pour justifier les salaires et accessoires faramineux qu’ils perçoivent, ni à quel plus profitable paradis confier leurs Capitaux, ni d’ailleurs s’ils les récupèreront jamais dans cette règle qui veut que si coquin soit-on, il se trouve toujours bien plus coquin que soit.

 

Il est vrai qu’il suffit souvent de la réputation, peu importe le reste.

 

On est réputé Humaniste, donc on est Humaniste. C’est comme ça.

 

·        Nos concitoyens dont on ne saurait ne pas reconnaître leur sens aigu de l’Humanisme comme leur militantisme pour la place centrale de la Personne Humaine sans leur faire outrage.

 

Imaginent-ils seulement la place qu’ils font au budget, de leurs animaux de compagnie, quand ce budget serait d’un tel soulagement à la misère et à la faim du genre humain.

 

Certains gargarismes sont tellement plus doux que certaines réflexions.

 

 

Dans notre Cinquième République, pour en finir aujourd’hui, la logorrhée n’étant pas notre fort, Dieu merci.

 

·        Notre État serait-il laïque comme il le prétend.

 

S’il en était ainsi, pourrait-il nous faire comprendre son acharnement contre le Catholicisme Romain depuis la première du nom dont on a encore en mémoire toutes les gentillesses envers l’Église Catholique Française, et, pourrait-il nous expliquer cette impression qu’il donne dans ses rapports avec des Confessions et des Philosophies dont on ne peut pas dire qu’elles soient de notre Culture.

 

Donc, deux poids et deux mesures sous le sceptre de la laïcité.

 

·        Nos concitoyens seraient-ils à ce point peu conscients de leur besoin naturel d’un Dieu dans les actes importants de leur vie comme dans leur inclination à verser dans une religion autre que la leur dans la mesure où celle-ci se voit entravée par l’État et décriée par les idéologistes qui laissent tant de doute sur leur Connaissance du Peuple Français comme de la Culture Française.

 

 

Ainsi, comprendra-t-on qu’à la faveur du débat, nous cherchions comme Diogène, sa lumière à la main, pourquoi les plus intégristes sont les plus enragés à « imposer » leurs leçons de tolérance dans les domaines où il leur en faudrait le plus.

 

Figure 2 : Diogène sa lampe allumée, cherche en plein jour, un Homme.

 

Éric E.G. NOGARD

 

 

***     ***     ***

 

N.B. :  - Notre Mémoire au F.N. est en vente, Votre exemplaire est dans l’attente de votre aimable commande. (Réf. : Newsletter du 15 Juillet 2013 n° 2013/785, « Avis de vente de Mémoire »).

 

Ce Mémoire à émission très limitée peut être obtenu au prix de Vingt Cinq Euros Net (25,00 €uros Net). Port gratuit par courrier postal ordinaire. Port forfaitaire de 7,50 €uros par courrier recommandé suivi. Règlement par tout moyen de paiement à l’ordre d’Éric E.G. NOGARD.

 

 

***     ***     ***

 

Nota :Nous ne traitons que de Faits et de Noms rendus Publics.

 

P.J. : -  2 Figures ; Se référer à la pièce jointe sous format Pdf.

 

***     ***     ***

 

VoirPièce jointe : 1, (Texte avec 2 Figures d’illustration sous format Pdf.)

 

Ne Peut être reproduit - même partiellement -  sans l’autorisation de l’Auteur.

 

Aux Lecteurs de consulter les autres Liens en interrogeantsur Google, :

 

1.                  Le Scrutateur Région Guadeloupe.

2.                  Le Carrefour des Opinion Québec CANADA.

http://www.lecarrefourdesopinions.ca/?p=6956

3.                  Les États Généraux de l’Outremer Réflexions.

4.                  La Voix Pan-Africaine pour la Liberté et la Justice PAMBAZUKA NEWS.

5.                  Presse Africaine  - N’Djaména Matin.

6.                  Éric NOGARD.

 

Ainsi saurez vous si nous sommes ce que prétend dans l’Ombre un certain Diffamateur devenu Quémandeur de Strapontin.

 

==================================================================

pour répondre ou pour s'inscrire à cette Newlsletter,cliquer ici

Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 6 Janvier 1978, vous disposez d'un droit d'acces et de rectification des données vous concernant.

                      Pour ne plus recevoir cette newsletter  se désinscrire,cliquer ici 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch. Etzol 03/08/2013 15:34


Dès son "avènement",la république exigeait une trinité humaine : pour refuser la Loi du Père la république a opposé la Liberté; pour nier le sacrfice du Verbe incarné
dans le Fils,la république a opposé l'Egalité; pour combattre l'Esprit d'Amour et de Miséricorde, la république a substitué la Fraternité.


Alors à celle qui avait vocation de Vie,"on" a proposé la pillule contraceptive  pour voler le mystère de son intimité; "on" a proposé l'amniocentèse et
l'avortement pour intorduire la mort dans son corps en place de l'espérance d'un fils; "on" a substitué la fiv au mystère de l'incarnation;maintenant,avec la GPA "on" supprime, dès la
conceptiond'un être humain, la première relation d'amour naturel qu'il puisse vivre.


Mais malheureusement, il y a eu des "femmes sans tête" pour suivre les conseils de la république...   Que deviendront ces fils ?   "Les pères ont mangé des raisins verts et
les dents des enfants en ont été agacées" ( Bible, Jérémie, 31,29)