Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

wtc_complexe_2.gif

J'étais hier soir au WWTC pour écouter Claude Guéant. Oh, certes, ce n'était pas le Théâtre Français. Mais l'on pouvait entendre une musique, où malgré certaines dissonances dans l'orchestre, il était plus agréable de tendre l'oreille que pour la cacophonie criarde des partisans de la gauche qui, ces derniers jours, se sont surpassés dans l'ignoble, et le mensonge poisseux.

N'ayant jamais été un Sarkoziste inconditionnel, je n'ai donc pas été surpris de constater que le ministre, accomplissant sa tâche de militant politique ait mis en valeur le travail et les réformes mises en oeuvre par le président sortant de la République, passant sans doute un peu vite sur les motifs moins évidents de satisfaction, notamment, en ce qui nous concerne, nous les Antillais sur un certain flou concernant l'avenir institutionnel. Il y a bien eu ce constat de l'indéfectible attachement des Guadeloupéens à la République ( j'aurais dit, pour ma part, à la France. Mais de Gaulle est bien mort ), mais l'on n'a pas su si ce constat est autant celui du président Sarkozy et de madame Michaux-Chevry, que de M. Guéant.  ( Et mon vote personnel, au premier tour sera conditionné par des assurances fournies sur ce point par le président sortant lui-même. Bayrou, en 2003 avait clairement pris position pour le NON, au réferendum scélérat ). 

La grande salle du rez de chaussée du WWTC était bien remplie. Plusieurs centaines de participants, de tous milieux sociaux, et de tous âges ( notamment de tout jeunes adolescents, qui ont chanté une vibrante Marseillaise dont Claude Guéant s'est plu à noter la ferveur.

Des personnalités politiques étaient présentes dont Daniel Géniès qui a connu son chemin de Damas, on ne quand, et où, mais qui, enfin, était là. Et aussi des personnalités nettement plus jeunes et de plus de poids comme le maire de Baie-Mahault : Ary Chalus, « l'étoile » qui monte.

Le maire de St-François, Laurent Bernier a bien conduit le récital. Je lui souhaite la même même réussite, et le même idéal que le grand Lucien Bernier, qui, pragmatiste, sut composer avec certaine sirène, sans se départir le moins du monde ( je pourrais le cas échéant en témoigner par les confidences que me fit cette figure de proue guadeloupéenne ) de la plus grande prudence à l'égard de certaine sirène.

J'ai dit que je ne dirais pas le choix qui est le mien pour le premier tour de l'élection présidentielle.
Mais l'on se doute bien que je ne porterai aucun jugement qui serait de nature à faire passer le fantoche François Hollande, qui dans un second tour probable recevrait l'appui de ce qu'il y a de plus dangereux pour la France, et pour la Guadeloupe, tous les Mélanchon, et autres Eva Joly.

Au premier tour, certains de nos amis sont partagés entre les personnalités qui restent en lice «  à droite ». Beaucoup penchent pour Sarkozy. Mais il en est d'autres qui ont de l'estime pour François Bayrou. Pourquoi pas?

Au second tour, je n'hésiterai pas.

En politique on ne choisit jamais entre le bien et le mal, mais entre le pire et « le moins pire » ( expression fautive qui m'eut valu il y soixante ans une colère homérique de ma chère vieille institutrice ).

Et Sarkozy, à ce moment là ne sera pas le PIRE!

Chers amis, la campagne électorale va se déchainer plus que jamais. Ce sera pénible. Mais ne commettons pas la sottise de nous mettre la tête sous le sable, comme, dit-on, les autruches.

Tout de même, …. courage!

 

Edouard Boulogne.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CH.FFRENCH 15/02/2012 18:45


C'est une légende!


Les autruches, non seulement ne mettent pas leur tête sous le sable, mais attaquent à coup de bec et de pattes...

Josué 15/02/2012 16:36


Il lui faudra aussi qu'il se désintoxique de l'UMPS

dj 15/02/2012 10:49


Bonjour,


pour que Laurent puisse marcher sur les pas de son grand père Lucien il doit oublier objectif guadeloupe.