Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Claude Allègre est un homme de gauche, c'est vrai. Mais personne n'est totalement mauvais. 

 

C-est-scientifique.png

Con-comme-un-juge.png

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/l-italie-vient-d-etre-le-theatre-d-un-evenement-historique-24-10-2012-1520561_420.php 

 

Le Point.fr - Publié le 24/10/2012 à 16:27 - Modifié le 24/10/2012 à 17:49

Sept sismologues ont été condamnés pour ne pas avoir su prévoir le séisme de L'Aquila du 6 avril 2009. Le problème : personne ne sait aujourd'hui comment prédire un tremblement de terre.

Le 6 avril 2009, un séisme ravageait la ville de L'Aquila, faisant plus de 300 morts et des dizaines de milliers de sans-abri.
Le 6 avril 2009, un séisme ravageait la ville de L'Aquila, faisant plus de 300 morts et des dizaines de milliers de sans-abri. © Joe Klamar / AFP

Dans les premières années du XXe siècle, un des pères de la sismologie, le Français Montessus de Ballore, montra que les tremblements de terre avaient une origine tectonique, liée à la dislocation de la croûte terrestre dans certaines régions. Depuis cette époque, la sismologie a fait des progrès considérables. On sait aujourd'hui cartographier les zones et les failles sismiques, c'est-à-dire les lieux où se produisent les tremblements de terre. Mais cette connaissance est statistique, et donc dans ce domaine, toute prédiction est probabiliste. On peut dire que, dans telle région, il se produira un jour un tremblement de terre, mais on est incapable de dire quel jour, quel mois, quelle année.

Les études fondamentales semblent indiquer que, peut-être, cette incapacité perdurera. Les séismes appartiennent sans doute à la catégorie des phénomènes qu'on appelle chaotiques, c'est-à-dire imprévisibles, aléatoires. Alors condamner à de lourdes peines de prison des scientifiques sous prétexte qu'ils n'ont pas su prévoir le séisme de L'Aquila est un non-sens scientifique, ajouté à une décision obscurantiste, barbare et injuste.

L'Aquila, qui se localise dans la zone-frontière séparant les plaques d'Afrique et d'Europe, est un point à forte séismicité. En 500 ans, la ville a été détruite trois fois par de forts tremblements de terre. S'il y avait une quelconque responsabilité à assumer, ce serait celle de ceux qui, en dépit des mises en garde des scientifiques (dont certains sont condamnés aujourd'hui), n'ont pas imposé de constructions parasismiques.

Il faut ajouter que si l'on devait évacuer toutes les zones sismiques, il faudrait déplacer plusieurs milliards d'êtres humains et déserter totalement certains pays comme le Japon, les Philippines ou la Californie ! 

Nous vivons avec le risque, parfois mortel. Cruelle constatation, mais inéluctable. 

La science ne peut pas tout. Et elle le dit. Si on l'accuse de tout, elle ne dira plus rien !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article