Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le film d'Abel Ferrarra sur les « aventures » de DSK vient de sortir. Attendons de savoir si, comme jadis le film La grande bouffe, de Marco Ferreri, il pourra être considéré comme une méditation, burlesque et violente certes, mais profonde sur une société en voie de pourrissement, ou comme une simple occasion, pour ses promoteurs, de s'enrichir en tablant sur le voyeurisme des masses.

Quoiqu'il en soit, le spectacle contribuera à démystifier l'une des figures de proue ( DSK ) des pseudos élites qui prétendent s'engraisser sur les dépouilles de ce qui fut la France.

Depardieu interprétera l'ex « héros » du parti socialiste. Spectacle sûrement truculent, « de haute graisse », comme eut dit Rabelais.

Isabelle Adjani, d'abord contactée pour interpréter le personnage d'Anne Sinclair s'est finalement récusée. Elle a ses raisons.

Raisons morales?

La morale? Recherche intellectuelle, selon les philosophes classiques, pour tenter de déterminer les raisons d'agir ainsi, plutôt qu'autrement, en tentant de discerner sinon les bons et absolus principes du bien agir, du moins les moins mauvais?

Mais la « morale » est aussi l'ensemble des moeurs d'une société donnée, sans considération de normes idéales. Elle relève, en ce sens, de la sociologie, sciences des moeurs ( de « mos, moris », en latin, : les moeurs, les usages, les manières. ). Ainsi, il peut y avoir une sociologie des partouzeurs, des mafiosi, des anthropophages ( comme jadis, chez les Canaques, - et autres bons sauvages – en Nouvelle Calédonie d'avant 1853 ).

De quelle morale Adjani s'est -elle réclamée pour se défausser du rôle d'Anne?

Laissons à Dieu le soin de percer ces mystères.

 

LS



Depardieu-en-DSK.jpg

 

Depardieu dans la peu de DSK. Bête et bête.

 

"Le personnage principal de mon film sera un mélange de Berlusconi, de Clinton et de Strauss-Kahn." Qui mieux que Gérard Depardieu pourrait incarner ce cocktail détonnant, pire cauchemar (ou rêve érotique, allez savoir...) de la gent féminine ? Abel Ferrara, réalisateur de The June Project, ne s'y est pas trompé. En proposant le rôle à l'acteur franco-russo-belge, il a assuré à son film une promotion et un buzz importants. Un parti pris totalement assumé. Ferrara assure vouloir surfer sur l'actualité pour mettre en avant "l'addiction sexuelle des hommes politiques, des mecs de pouvoir".

Pour compléter l'affiche, Jacqueline Bisset remplace au pied levé Isabelle Adjani, d'abord pressentie pour jouer le rôle d'Anne Sinclair, mais qui a finalement décidé de faire volte-face alors que Belle et Bête, le livre de Marcela Iacub, venait de sortir. Tout ce beau monde aura la lourde tâche de faire revivre devant les spectateurs la carrière de Dominique Strauss-Kahn, avec bien entendu une attention toute particulière sur l'affaire du Sofitel et ses conséquences. Une vraie descente aux enfers.

Lire la suite ici : http://www.lepoint.fr/culture/depardieu-dans-la-peau-de-dsk-bete-et-bete-02-05-2013-1662174_3.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article