Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

ChBoutin.jpg

Insultée sur Twitter, Boutin en appelle à Vallaud-Belkacem

Créé le 16-01-2013 à 10h56 - Mis à jour à 12h56

L'ex-ministre s'est plainte d'être la cible de messages haineux sur le réseau social, preuves à l’appui.

Abonnez-vous au
Nouvel Observateur

Christine Boutin à l'Assemblée nationale, le 2 octobre 2012 (WITT/SIPA).

Christine Boutin à l'Assemblée nationale, le 2 octobre 2012 (WITT/SIPA).

Alors que Najat Vallaud-Belkacem a fait de la lutte contre les messages haineux sur Twitter l’une de ses priorités, une victime insoupçonnée l’a interpellée. Christine Boutin s’est plainte sur le réseau social des tweets injurieux qui lui sont adressés.

Comme le relève Le Lab d’Europe 1, la présidente du Parti chrétien démocrate réagissait à une interview de Najat Vallaud-Belkacem publiée lundi 14 janvier sur le site de Matignon. "Les réseaux sociaux, quand ils incitent à la haine de cette manière, s’inscrivent contre les principes démocratiques", y affirme la ministre des Droits des femmes.

Reprenant cette citation, Christine Boutin a tweeté mardi trois captures d’écran d’iPhone de messages particulièrement durs à son encontre. Le premier propose de lancer une fatwa sur l’ancienne ministre, les deux autres lui envoient des images de gestes obscènes. 

 

 

 

Najat Vallaud-Belkacem n’a pas répondu sur Twitter. Contacté par Le Lab à ce sujet, son cabinet assure que la ministre "condamne tout type de violences et d'insultes en particulier proférées derrière un pseudonyme".

Un "travail en commun" avec Twitter

Dans une tribune publiée dans "Le Monde" du 29 décembre, la porte-parole du gouvernement en appelait à la responsabilité du site de microblogging. "Je souhaite que nous puissions travailler ensemble, en lien avec les acteurs associatifs les plus concernés, à la mise en place de procédures d'alerte et de sécurité qui permettront que les évènements malheureux que nous avons connus ces dernières semaines ne se reproduisent plus", écrivait la ministre, faisant allusion à une série de hashtags homophobes, racistes ou antisémites.

Najat Vallaud-Belkacem a indiqué la semaine dernière qu'à l’issue d’un premier entretien téléphonique avec le vice-président de Twitter, Colin Crowell, chargé des politiques publiques, "un travail en commun" avait été "engagé" pour "permettre d’apporter les clarifications juridiques nécessaires" et "mettre en oeuvre rapidement les mesures techniques utiles". Reste à savoir si Christine Boutin pourra obtenir gain de cause.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hello 18/01/2013 13:43


France: Décadence


Volà la nouvelle virilité chez nous ! cela remonte le moral