Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Christian Martin félicite Joseph Virassamy. 

Ch-Martin.jpg


Sur Domactu.Tribune ; La consultation 2010… au kilomètre16/01/2010

Joseph VIRASSAMY provoque un RAZ-DE-MARÉE DU « NON »

Christian Martin félicite Joseph Virassamy et tous les internautes qui s’y associent……

 

Bravo...bravo Joseph VIRASSAMY votre raisonnement est d'une parfaite logique que j'approuve à 100%. Bravo aussi à tous les internautes qui ont compris le montage de la double supercherie du 10 et du 24 et qui rejettent catégoriquement ce oui contaminé par des élus indépendantistes.

La grande propagande des médias est de dire:

« La consultation, organisée par le gouvernement un an après la crise aiguë aux Antilles, faisait suite à la demande des élus régionaux et départementaux de Martinique et de Guyane. Qui, surtout en Martinique, avaient mené campagne pour le «oui», arguant de l'obsolescence du système institutionnel actuel »

Ici tous semblent oublier que ces Élus ne sont pas;

  1. élus pour prendre ce type de décision constitutionnel
  2. élus pour négocier ce type de contrat et qu’une majorité d’entre eux sont des indépendantistes notoires.
  3. et, aussi oublier la complaisance de l’administration sarkozienne qui à laisser aller la crise plutôt que de la contrôler.

A regarder tous les faits, on pourrait se dire qu’ils considèrent cette situation comme une aubaine à exploiter. Ils ont déclaré subitement les états généraux des DOM qui à ce jour n’ont rien donné de fondamental sinon que de chercher à appuyer le Oui

Le "non" du 10 janvier fût un vote massif et qualifié par les indépendantistes non pas du vote de la raison mais d'un vote de la peur.

Et pourquoi pas? Il ne faut pas avoir honte de le dire. Les citoyens martiniquais et guyanais ont eu peur d’être floués et de se retrouver, comme il se dit en créole « concombre sans graine » Autrement dit, il s’agit là d’un vote d’intelligence et de sagesse.

Une sage décision des Martiniquais et des Guyanais qui ne se sont pas laissés berner.

A la suite de ce "non" catégorique le Parisien.fr relate; «le président de la République a pris acte de «la réponse négative claire» des Guyanais et des Martiniquais, témoignant, selon Nicolas Sarkozy, «leur attachement à un statut qui soit proche de celui des collectivités de métropole, réaffirmant ainsi le lien étroit qui les unit à la République».

 

 


Christian Martin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article