Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Changement de Statut ? Oh la belle arnaque !

  (Lîle de St-Martin).

Depuis le passage du Président de la République en avril dernier en Martinique et en Guadeloupe, les esprits s’échauffent une nouvelle fois sur cette question de referendum et la possibilité de changer de statut.
Le moins que l’on puisse dire c’est qu’on en entend des vertes et des pas mûres et que le flot de bêtises  prononcées par des esprits psychopathes et obtus transforme les chutes du Niagara en modeste ruisseaux.
A croire que nos îles entretiennent avec passion et adoration tout ce qui peut les mettre en péril et les faire souffrir !
Et comme si déjà les questions institutionnelles sur les articles 73 et 74 ne suffisaient pas à embrouiller tout le monde, certains n’hésitent pas à prôner l’abstention.
Aie misère !
Faut-il, pour convaincre du danger de la chose, rappeler quelques éléments de l’histoire proche d’une île anciennement sœur, Saint Martin ?
En 2003, certains St Martinois  nantis richissimes s’étant gavés de l’argent des contribuables français, de magouilles plus ou moins propres et ayant surexploités tous les avantages financiers que leur offrait leur statut de commune de la Guadeloupe, ont pensé sournoisement qu’en se libérant de la tutelle française et se séparant de ces "ploucs" de Guadeloupéens, ils allaient pouvoir améliorer leurs vies de nababs défiscalisés en se libérant des lois françaises qui commençaient à les ennuyer.
En 15 jours comme par miracle (il y a en donc encore ?) les comptes financiers de la commune de St Martin qui étaient dans le rouge vif sont devenus verts comme l’herbe tendre et jeune d’un printemps nouveau annonciateur d’un futur radieux.
Tout le monde, du citoyen lambda aux politiques locaux ou nationaux le savait. Personne n’a bronché ! Sans doute pour respecter le noble choix des peuples à disposer d’eux-mêmes ou plus surement pour d’obscures et inavouables raison économiques…
Et le grand mensonge a commencé. Les quelques millionnaires qui dominent totalement tous les réseaux politiques et économiques de l’île ont fait valoir à la population tous les merveilleux avantages qui allaient l’attendre si Elle faisait le bon choix. Celui du 74 ! Celui de l’autonomie. Celui de la liberté …
Hélas, mille fois hélas nous ne saurons jamais réellement ce que pensaient les citoyens de St Martin car la plupart ne se sont pas déplacés le jour du vote et ils ont donc naïvement et bêtement accepté de laisser leur destin entre quelques mains totalement malintentionnées et parfaitement incompétentes.
Le jour du vote référendaire sur 13000 inscrits, seuls 44% soit juste 4300 St Martinois  sont allés voter !
Le destin de cette île à donc basculé pour 4300 voix !
Le choix de ces votants est complexe à décrypter mais il est à peu prés évident qu’ils ont été dupés par quelques menteurs professionnels qui leurs ont fait miroiter des avantages encore plus grands que ceux dont St Martin bénéficiait déjà de façon outrageuse.
Ces gens là ont voulu plus toujours plus! Plus d’argent facile et totalement défiscalisé, plus de liberté sans limite puisque pour beaucoup le charme de St Martin réside dans son côté jungle tropicale sans foi ni loi où tout est possible. Surtout de s’en mettre plein les poches sans payer d’impôts.
Ils se sont fait rouler et c’est bien fait pour eux !
A trop vouloir, sans réfléchir, eh bien parfois on finit par manger son chapeau.
Aujourd’hui la partie française de l’île de St Martin est à l’agonie !
L’habitude des habitants de vivre sans taxe fait que les recettes financières sont quasi nulles pour la toute jeune COM. De plus la proximité de St Marteen Hollandaise interdit de toute façon tout changement dans la politique économique de l’île.
Pas question de modifier le système des taxes puisque si l’on instaure un impôt sur un produit, les habitants iront tous l’acheter en partie Hollandaise.
Taxer l’essence ? NON ! Elle sera toujours moins chère dès le passage à Simpson Bay.
Mettre des impôts sur les revenus ? Pas question ! Déjà sur les 4300 votants du Oui, une grande majorité réalisant tardivement leur erreur tragique, ont transféré leurs avoirs en partie Hollandaise.
Aujourd’hui les maisons neuves qui se construisent sur les hauteurs de Phillipsburg sont celles des Français richissimes fuyant le no mans land en faillite de St Martin qu’ils ont pourtant appelé de leurs vœux en 2003 !
Et pour couronner le tout, St Martin est une vaste zone d’attraction pour les émigrés clandestins qui arrivent en masse sur son territoire, y épuisent de façon organisée les subsides sociaux et ne participent en rien à l’économie réelle de l’île puisqu’ils envoient tout ce qu’ils peuvent dans leurs îles d’origines sans investir localement.
La commune de Marigot doit chaque année ou presque construire une nouvelle école pour les enfants de ces nouveaux arrivants alors que deux écoles suffiraient à scolariser ceux des résidents historiques de la zone.
Le bilan humain est catastrophique. On fait état de situations tragiques, notamment pour les malades du Sida exclus du système d’aides national. Encore heureux, la France a gardé la gestion des écoles mais combien seront les enseignants à choisir St martin dans quelques années ?
La COM de St Martin n’a aucun avenir économique. Elle va se paupériser rapidement pour le plus grand bonheur et le large bénéfice de sa voisine Hollandaise qui s’enrichit de ses mauvais choix et de ses erreurs catastrophiques.
Le plus scandaleux est que les initiateurs de ce changement de statut quittent tous l’île dont les investissements et les espoirs fondent comme neige au soleil.
Il faut le répéter sans avoir peur de passer pour un individu désagréable, ce qui arrive à St Martin est bien fait pour ceux qui d’abord n’ont pas fait l’effort d’aller voter et ont donc accepté de la manière la plus lâche qui soit que quelques uns décident pour eux d’un choix pourtant majeur et vital pour leur avenir.
C’est ensuite bien fait pour des gens qui ne veulent jamais participer à l’effort collectif et au financement de la construction nationale tout en en ayant très largement profité.
Désolé mais il est trop facile de bénéficier pendant des décennies d’une défiscalisation totalement abusive et incontrôlée, de mettre sur pied une mafia peu reluisante se gavant d’avantages financiers impensables sur le dos des pauvres citoyens français qui n’ont jamais vu revenir le moindre centime des efforts fournis pour St Martin et qui en plus se sont fait cracher à la figure en 2003.
Les St Martinois ont joué avec le feu de manière peu honnête, naïve et un peu bête.
Tant pis pour eux !
Il arrive toujours un moment où il faut devenir adultes et enfin payer les âneries que l’on a soi-même générées !
Cela devrait servir de leçon à certains indépendantistes dans les îles voisines que l’on entend à longueur de journée débiter des bêtises impensables dans la bouche d’adultes qui se disent sérieux et responsables.
Cette histoire de St Martin nous montre pourquoi l’abstentionnisme pour quelques motifs que ce soit est toujours un choix immature et irresponsable. On n’a pas le droit de le prôner ou même de penser qu’il puisse être une arme de contestation d’un choix que l’on juge inacceptable.

On pourra faire remarquer à très juste titre que la situation de St Martin est une sorte d’exception. C’est vrai !
On fera alors miroiter la situation de St Barthélémy qui jusqu’à aujourd’hui parait plus que positive.
C’est très juste. Mais St Barth n’est soumise à aucune des règles qui régissent toutes les autres îles des Antilles Françaises. St Barth vit en ce moment sur un petit nuage des retombées d’un tourisme de grand luxe. St Barth n’a pas de concurrent immédiat. Pas de voisin qui lui fasse de l’ombre. Pas de mouvements sociaux bornés et destructeurs, pas de dockers imbéciles et nantis, pas d’UGTG et Domota n’y est pas admiré comme un Dieu vivant sauvant un monde d’aveugles, sourds, muets. St Barth nage dans le bonheur.
Mais St Barth a un talon d’Achille terrible. Le moindre toussotement dans l’organisation de son tourisme de luxe, le moindre attentat local, le moindre grain de sable la mettra à genou comme d’ailleurs tous les pays qui ne misent QUE sur le tourisme.
St Barth n’est pas un exemple reproductible ailleurs.

De toute façon soyons honnête, il n’est pas vraiment utile de s’épuiser en vaines conjectures  économiques, politiques, constitutionalistes, identitaires pour les DFA car l’obsession latente et récurrente pour l’indépendance dans ces îles n’a rien de raisonné.
Cette envie de se libérer de la tutelle métropolitaine même si elle est de toute évidence totalement suicidaire tient aux mentalités profondément rétrogrades, haineuses, colériques, revanchardes que certains ici entretiennent avec passion et méthode.
Pour certains esprits obtus incapables de voir plus loin que le bord de nos toutes petites îles minuscules, nous sommes ici dans des « pays » habités par un « peuple » totalement différent du reste de l’Humanité. Peuple qui ne voit que son nombril et n’entend rien du reste du monde que le son obnubilant de ses tambours marrons historiques. Un peuple qui se gave d’idées de haine pure, de notions mal comprises d’un passé érigé en culture paravent.
Même si elle doit faire crever à genoux 80% de la population des DFA, la volonté irraisonnée d’être "indépendants" fera toujours rêver quelques imbéciles aux idées confuses et à la vue très basse mais à la haine farouche et tenace.
Il ne faut pas chercher la moindre logique intelligente dans les désirs d’indépendance de certains Antillais. Tout cela relève plus de la psychologie irraisonnée et complexée que de la gestion sagement politique.
Nous avons bien été obligés de constater avec les prises d’otages de début 2009 que le nombre d’individus capables de suivre les dictateurs de la pensée indépendantistes ici sont toujours nombreux et que leur discours n’a pas évolué d’un iota depuis les grands mouvements des années 70. Ce sont toujours les mêmes âneries qui sont débitées par les mêmes imbéciles à qui les mêmes « médias » ineptes et corrompus tendent leurs micros serviles.
Difficile alors face à ce flot de médiocrité intellectuelle, à ces rivières de haine irraisonnée, de colère  méthodiquement entretenue, de blocage total de la réflexion culturelle locale, d’imaginer ici un avenir radieux, libre et positif.
On le voit tous les jours, on l’entend sans arrêt, certains se complaisent dans des postures immatures et sans aucun futur. Pour un peu d’arrogance, de fierté mal placée, ils sont prêts à assassiner ces îles sans remord ni état d’âme.
On entend souvent certains parler du respect dû au « peuple Antillais ».
Il faudrait leur faire comprendre (comment ?) que le respect ne se réclame pas mais qu’il se mérite ! Et qu’en ce moment vue de l’extérieur, la population des DFA n’a absolument rien de respectable bien au contraire. Tout dans certaines attitudes, dans certains discours nous rend mondialement ridicules. Les gesticulations puériles des LKP, C5F, UGTG et faux intellos indépendantistes donnent de nos îles une vision parfaitement lamentables. Comment ne pas avoir un profond mouvement de rejet lorsqu’habitant dans une métropole appauvrie, laminée par une gestion catastrophique, on entend des nantis gorgés de subventions et d’avantages sociaux, mentir avec autant d’aplomb sur leur « misère » savamment mise en scène et sur leur statut de français entretenus et assistés que des milliards de citoyens de pays en ruine voudraient bien partager des demain matin.
Que sont donc ces grands enfants indépendantistes qui jouent comme des immatures avec des choses bien trop sérieuses pour eux ?
Ici il faudra un jour en convenir, au vu de la terrible vacuité du pouvoir politique beaucoup trop clientéliste, lâche et corrompu, au vu de l’emprise sans cesse plus précise et perverse des indépendantistes rétrogrades et fossilisés, il faut impérativement un pouvoir central indépendant et fort. Un pouvoir le plus éloigné possible des magouilles locales, des « fais ça pour moi ».
Notre avenir passe par la fin rapide des jérémiades imbéciles diffusées à l’envie par des médias ignobles et par un respect strict et précis des lois générales de la République à laquelle même si nous avons sur son fonctionnement actuel des doutes profonds, nous devons marquer un attachement intellectuel et politique fort.
Il faut faire taire les sentiments de haine rétrograde qui font tourner ces îles en bourriques et les envoient directement en enfer. Dire fort, clair, massivement que nous ne voulons plus jamais entendre parler de changement de statut !
Virer les trublions nazillons tropicaux qui réduisent certains cerveaux en purée psychopathe dangereuse.
Mettre un frein aux dérives politiques locales en favorisant un contrôle étatique fort et très centralisé. Il faut accepter l’idée que contrairement à ce que certains pensent, la solution ne viendra certainement pas d’une gestion « à la locale » avec que des Antillais au pouvoir, aux commandes, dans les écoles. L’enfermement de ces îles sur elles mêmes, la logique protectionniste, raciste et xénophobe que certains prônent et espèrent sera le plus sûr moyen de les entraîner vers une agonie absolue.
Et il faut bien le dire, plutôt que de s’épuiser et perdre son temps en débats stériles sur ces questions de statut et d’en espérer secrètement des pouvoirs personnels accrus, les « responsables » de tous bords et de tous horizons feraient sans doute mieux de se mettre au travail (enfin ) sérieusement pour faire marcher correctement ce qu’ils ont sous la main et que beaucoup nous envient !
Il est facile mais bien sot de prétendre que cela ira mieux demain quand on sera les maîtres du monde quand on ne bouge pas le petit doigt pour faire fonctionner ce que l’on a aujourd’hui.
Il faut ici du sang neuf qui vienne du monde entier, des idées neuves qui viennent de partout et d’ailleurs, recréer un enthousiasme culturel ouvert sur toute la planète, sortir définitivement du carcan d’une histoire dépassée et close et d’une « culture » sclérosée et invalidante.
Cela fait trop longtemps que trop d’Antillais se laissent mener par le bout du nez, acceptent sans rien dire que l’on pense à leur place, qu’on les réduise en esclaves de l’esclavage, qu’on les manipule comme des demeurés, qu’on les coupe du monde en leur faisant miroiter les merveilles de la souffrance et de la colère identitaire.
Trop longtemps que les médiocres menteurs manipulateurs ont la parole.

Philipp.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G


Bonjours a tous ces commentaires concernant Haïti ou les plus grosse compagnies françaises vont mettre des robinets d’eau (suez) alors que
depuis des années en Guadeloupe des gens n’ont ni eau ni électricités a ce jour ? et a st-Martin des milliers voire des millions de personnes ont disparues majoritairement des enfants avec
l'aide des autorités et collectivités coupable et complice aider par la justice qui a favorisée et d’ empêcher extradition de criminels dans leur pays d'origine, car ces gens ont la main mise sur
tout et même sur les décision des états comme la France qui s'est faite complice, le monde entier est au courant de ce qui c'est passer ou on a dépouiller de leur biens ces millions de gens qui
venaient investir grâce a la complicités totale de la Hollande on maintient ici un racisme diriger en empêchant des Français qui sont d'origine métropolitaine de travailler dans leur propre pays
et  d'accéder a des emplois cette hypocrisie française et hollandaise qui a couter la vie, la fortune, et les biens de ces millions de personnes qui
étaient brillante et donc non regroupées alors que les imbéciles qui ont prit le contrôle du Monde sont très regrouper en secte ou clans protéger par les gouvernement fantoches qui nous gouverne
depuis des années sans faire aucunes enquêtes .les pseudos  intelligents qui font des enfant dans ces pays sans dénoncer et qui vont laisser a leur
enfant le pays qu’ils ont contribuer a corrompre et qui sont a des postes ou leur métiers leur confère le droit d'être assermentes et qui toutes ses années ont rien dit rien fait pour dénoncer
ces crimes ou ces abus qui continus au jour que je vous écrit sont ni plus ni moins que des complices car qui disent ne pas être au courant? Toutes ces personnes  depuis plus de quarante ans dans les caraïbes sont complices de crimes contre l’humanité et sont toujours au même poste depuis toutes ces années et ces séisme là
personne n'en parle.  Je souhaite vus les crimes commis que les prévisions des Grand savant mondiaux soit exacts quant ils affirment que dans les
années très proches des cataclysmes font ravager toutes les caraïbes. Tant mieux  cela permettra d'éliminer tout ces assassins qui richissimes vu leur
palmarès vivent et meurent dans leur lits avec des cassiers judiciaires extras vierge car jamais condamner c’est eux qui dirigent les gouvernements ou leur dirigeant. on condamne au tribunal de
la haie les criminels de guerre mais les milliers de criminels de paix qui les voient ? VIVE LA DEMOCRATIE VIVE LES DROIT DE L'HOMME indiquez moi dans quel pays?



Répondre
S

OOOOWWWW je n'avais pas eu le temps de lire le dernier Philipp.
C'est fait ! superbe ! et tellement bien écrit !
tout me semble cohérent c'est ce que j'aime avec cet auteur tout coule de surce et tout est trés clair
et là ça remue notre fourmillière.
Je confirme ce que dit Yvelle sur St Martin.
Les St Martinois ont laissé faire quelques gros richards et maintenant c'est la débandade générale les riches se cassent et les entreprises peuvent pas lutter contre St Maarten
pas de rentrée d'argent donc aucun avenir
ce texte de Philipp doit être diffusé auprés de tous les antillais tentés par le 74


Répondre
Y


Philipp votre texte excellent comme toujours m'a passionné d'autant plus que j'habite à St Martin mais depuis 3 ans seulement et je témoigne que tous les gros riches quittent l'ile.
Le choix du 74 a été une catastrophe et maintenant beaucoup de gens le reconnaissent et s'en vont. La partie hollandaise s'engraisse sur nous car tous est moins cher chez nos voisins e ont va pas
s'en sortir car pas de rentrée d'argent sur St Martin. En plus les plus riches sont ceux qui trichent le plus
ce que vous dite sur les taxes est très juste ici TOUT le monde triche et va acheter même les voitures à St Maarten pour ne rien payer en partie Française
je pense comme vous qu'on va vers la ruine et la faillite !
votre texte doit être médité par les martiniquais qui ne savent quoi penser pour leur futur vote.
NON AU 74 et PAS D'ABSTENTION § Ecoutez PHILIPP ! vous pourrez pas dire qu'il ne vous a pas prévenu !
il faut donc recopier ce texte et le diffuser le plus largement possible



Répondre
C

Pas de découragement; au fil des ans, centimètre par centimètre, imperceptiblement, des fonds océaniques deviennent des chaines de montagnes. Ce n'est pas nouveau: nous avons déjà
vécu de telles inquiétudes et des départs similaires lorsque des bombes menaçaient l'équilibre de la Guadeloupe.Ce n'est pas et ne sera facile pour
personne; c'est précisément dans ce genre de situation qu'il faut rester ferme dans ce en quoi l'on croit. Fidèle dans la vérité,
tenace dans les principes auxquels on adhère. Rien n'est jamais parfait ni acquis définitivement,mais la persévérance dans
l'effort, le sens du dialogue et le courage sont plus appréciés qu'il n'y parait.
Nous avons une responsabilité commune de maintenir, car nous savons à quel désastre
seraient conduits le pays et sa population. Nous devons le dire et continuer de vivre au
milieu de tous,précisément en contre-témoignage des mensonges proférés ces derniers
temps. Plus la lutte est noble, plus la détermination doit être grande.
Rapellerais-je, et en particulier aux femmes de Guadeloupe, ce que disait Jeanne d'Arc?  "Les Hommes combattront et Dieu donnera la victoire". Ai-je besoin de  rappeler aux
"poto-mitan" des Antilles que  le général DE GAULLE, sous son gouvernement provisoire en 1944, leur a donné le droit de voter. Toutes celles qui ont été gifflées,
insultées, qui se retrouvent sans salaire ou sont effarées du "lavage de cerveau" d'un compagnon, est-il nécessaire de les convaincre de se défendre en
usant de ce DROIT, le moment venu ?
Pour elles, pour leurs enfants, pour leurs parents... Pour tous les plus faibles qui ne pour
raient pas partir et subiraient ce qu'ils ont subi,y compris la MORT, dans TOUS les pays où le terrorisme et la subversion ont pris le pouvoir.par la
FORCE.                 Chantal Etzol


Répondre
C

je suis fan absolu des textes de Philipp et je remercie Le Scrutateur de nous donner lecture.
Là je crois qu'il tape dur mais bon même si ça remue ça nettoie.
Comme il la dit un jour on pourra pas faire l'économie d'un grand nettoyage ici alors...
disons que c'est pour la bonne cause
En tout cas voila quelqu'un qui fait honneur à la langue française qu'il manipule vraiment merveilleusement bien
Le Scrutateur gagne encore des points et c'est tant mieux


Répondre
T

Merci Monsieur Boulogne de nous proposer encore un des excellent textes de Monsieur Philipp qui vraiment m'épate par l'intelligence de ces propos et la qualité de son écriture.
Un auteur phare de la pensée évoluée en Guadeloupe.
Là je crois qu'il tape vraiment fort mais toujours avec la même intelligence et la même pensée ouverte sur un futur meilleur.
Son texte remue tout de m^me car il secoue certaines choses qu'ici on ne veut pas voir ou entendre.
Cela fait du bien de lire des esprits comme ceux-là.
Bravo à tous de continuer un brillant combat pour un monde meilleur et une élévation de la pensée antillaise.
Je ne sais pas si cela avait été fait de cette façon avant ?


Répondre
C

Bonsoir à tous,

Un métro qui observe avec tristesse le temps perdu qui passe, mais qui garde bon espoir pour une solution viable et durable !
Si la prière peut avoir certaines vertus, je pense que Dieu est bien trop préoccupé actuellement au plan international pour s'en remettre uniquement à lui !!!

Bravo et merci à Philipp pour ce coup de gueule magistral, réel et clairvoyant, c'est franc, sain, sans ambiguité, ce pamphlet devrait servir de main courante et d'appui pour le redressement de la
situation.
Il serait bon que la majorité silencieuse fasse sienne ce développement d'arguments sans faille et crie haut et fort en direction du pouvoir sa détermination.
Si vous souhaitez un avenir éclairé et serein, faites le savoir très vite, très fort, en tous lieux, que la voix des trublions bien trop médiatisée soit couverte enfin par la voix  de la
raison, voix puissante et fière de citoyens au-dessus de tous soupçons, des citoyens hautements déterminés à prendre en main et à ne pas se laisser voler  son destin ...


Répondre
D

J'entends dire autour de moi que l'activité, la vie normale quoi, ne reprendra que quand l'épée de Damocles du décrochage d'avec la France ne sera pas enlevée.

Or il y a quelque chose d'anormal, et dans la succession des evenements qui ont amenés février, et dans l'attitude du gouvernement qui s'est précipité dans la breche comme un fou furieux pour nous
flanquer à la porte.

Parce que depuis 2001, c'est ca qu'il veut, se debarasser des pleurnichards absurdes que nous sommes devenus en nous jetant quelques pistaches, pour nous laisser nous vautrer à notre aise dans
notre recherche d'identité effrénée, en écoutant nos niais d'intellectuels ratés nous déclamer leurs inepties.

Si bien que nous avons contre nous à peu près la terre entière ; l'opinion publique francaise qui est arrivée à nous hair depuis Domta et sa chansonnette, le gouvernement qui ne nous supporte plus,
les visiteurs qui ne veulent plus venir nous visiter pour nous laisser un peu de leur pognon, les politicards locaux ringuards mais incompétents qui ne savent meme pas le B A BA de l'économie,
les capitalistes gros et gras qui en ont assez d'etre plumés par des hurluberlus, les capitalistes maigrichons qui ne veulent plus risquer leurs maigres économies dans cette foutaise, les
jeunes cadres qui se tirent, les bonnes volontés qui se barrent, les coiffeuses qui partent, les vendeuses qui veulent partir, les medecins qui partent, les comptables qui vont compter ailleurs,
memes des manutentionnaires fort des halles qui, utilisant leurs reseaux antillais, arrivent à se placer en france...comme chauffeur dans la Garde Republicaine, etc, etc, etc, et ca n'en finit
plus.

C'est une débandade généralisée et comme ca ne s'arretera pas, sauf miracle stupéfiant, et bien le pays est en train d'etre saigné à blanc.

Si bien que je crois que, meme en cas de balayage généralisé de la clique politique rétrograde, le pays ne se relevera pas de sitot, mais, au contraire, pourrait s'enfoncer encore plus.

Car, si un peu de beau temps revient, vous verrez que la plupart des acteurs économique encore présents en profiteront pour prendre du fric mais le mettront ailleurs, vous verrez.

Je crois donc qu'il n'y a plus rien a faire sauf prier.

Merci le gouvernement.
 







Répondre
E

Cher lecteur,

Nous avons tous, un jour ou l'autre un coup de blues ou de cafard.
Ici au Scrutateur, nous pensons qu'il ne faut pas être si pessimiste.
Notre devise : " Battant souvent, battu parfois, abattu jamais", n'est pas une incantation, c'est une exigence, et une éthique.
Nous ne pouvons pas baisser les bras quand ce que nous aimons est en danger.
Bien fraternellement
Le Scrutateur