Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

CGTG : Au moins le mérite de la franchise.



( Dans une lettre du 19 novembre de la fédération de l'énergie CGTG à M. Michel Boulle président du Conseil d'Administration de la société CDE le syndicat communiste annonce une grève les 24 et 25 novembre, dans le cadre de la "grève générale" annoncée, pour les motifs que l'on va lire dans le courrier révélé par le blog d'André-Jean Vidal "Indiscrétions". ( Voir le lien) .
Nos lecteurs, sans préjuger du bien fondé des revendications de la CGTG apprécieront comme il convient le cynisme d'une telle menace. Une grève de l'électricité, d'une durée de deux jours est d'une extrème gravité, pour toute l'économie de la Guadeloupe qu'elle prend en otage, et frappe au coeur.
Ce qui frappe, les esprits cette fois, c'est la disproportion entre les motifs de la grève et les moyens envisagés pour les résoudre. C'est comme si l'on envisageait l'utilisation de l'arme nucléaire pour résoudre un conflit sur la délimitation des zones de pêche entre la Guadeloupe et la Dominique. Ces messieurs montrent une fois de plus leur irresponsabilité et leur cynisme, en même temps que le mépris qu'ils ont pour les Guadeloupéens, toutes catégories sociales comprises.
Elle tranche cependant sur les méthodes de l'UGTG, sur un point. Tandis que le syndicat de Domota s'abrite toujours derrière le mensonge du LKP qui n'a aucune valeur de représentativité légale, et qui se présente comme une "force de lutte contre l'exploitation" ("nou pa ka fè politik"!!!), le syndicat Nomertin se présente sous ses couleurs, celle de la CGTG. C'est plus franc! Encore une preuve des luttes internes entre ces deux organisations, la CGTG prenant ombrage de plus en plus de son fagocitage par l'UGTG des Domota et Clavier. Marc Decap ).


http://indiscretions.over-blog.fr/article-greve-a-la-cde-des-coupures-toujours-possibles-20-11-09-39727531.html 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alexis Saint-Lourd 23/11/2009 21:57




Bien malin qui s'y retrouve : dans une association de méchants, les luttes intestines sont inévitables (l'intestin est d'ailleurs très très actif, sur un plan
symbolique, chez ces gens-là), mais il peut y avoir aussi une sorte de stratégie du râteau qui consiste à dire "a pa en moin" et puis à élargir le spectre de la nuisance pour expliquer que
l'ennemi commun à savoir LÉTA KOLONIAL ESCLAVAGISSE PERSÉCUTEUR A LA SOLDE DE LA PWOFITASYON ET DU PATWONAT n'en finit pas de semer le trouble à la Guadeloupe, et qu'il faut que l'indépendance
apporte au plus vite la liberté (et la richesse) au malheureux peuple guadeloupéen qui souffre tant de cette oppression et de cette répression aussi féroces l'une que l'autre. Ces
messieurs, dans le type de combat qu'ils mènent pour s'affirmer dans leur projet de chaos commun (projet qui a tant séduit M. Jégo : vous vous rendez-compte, une cinquantaine d'associations ou
de syndicats, qui, sans qu'on s'y attende, se mobilisent démocratiquement pour ouvrir une nouvelle voie de dialogue là où les voies habituelles n'aboutissent pas...) participent à une sorte de
concours de connerie que chacun entend bien emporter à titre personnel. Accessoirement, ces messieurs sont prêt à brûler la Guadeloupe pour se cuire un oeuf : pas la peine d'espérer quoi ce
soit de rationnel. Et comme le pense M. Jégo de son ami (et modèle) Domota, qui l'a tant instruit de ce qui se passait à la Guadeloupe, voilà quelqu'un de bien raisonnable (du reste, quand M.
Jégo dit qu'il reprendrait bien du service auprès de M. Sarkozy, on se demande s'il n'en ferait pas autant auprès de M. Domota, il y a quelque chose du mouton romain chez ce grand serviteur de
l'État prêt à suivre son César, pourvu que ce soit un vrai César). Bref ! tout ça pour dire que quand la folie est en marche, seul les sages, s'ils sont plus nombreux peuvent endiguer le fléau
: les Guadeloupéens ont-ils bien compris qui était le LKP là ça ? Dans le cas contraire, ils auraient peu d'excuse. En tout cas, plus nombreux seront ceux qui suivront la recommandation
d'Amédée Adélaïde de travailler quand l'uGTG-LKP ou le LKP-UGTG recommande la grève, plus le bon sens risque de retrouver ses droits.