Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

cesaire_lecture.jpg

 

 

J'ai dit, il y a trois ans, à l'occasion de sa mort, dans le « portrait » que je lui avais consacré, mon éloignement, sur le plan politique d'Aimé Césaire, en même temps que mon admiration forte pour certaines de ses œuvres, et notamment le Cahier d'un retour au pays natal.

C'est la raison pour laquelle, si de mauvais plaisants se hasardaient, sous un prétexte « artistique » ( ou tout autre) à exposer l'image plus ou moins stylisée , du « nègre fondamental », dans un pot d'urine, j'en serais scandalisé, et ne manquerais pas de communiquer mon indignation aux lecteurs du Scrutateur.

Cependant ma voix serait, et c'est très bien ainsi, rapidement recouverte par l'immense clameur qui jaillirait de cent mille poitrines, et d'un million de stylographes, des citoyens les plus obscurs aux éminences les plus représentatives du monde de la politique, de la culture et de la religion, aux plans régional, national, et même international.

Je ne donnerais pas cher de l'avenir esthétique d'un artiste  ( hypothétique ) aussi iconoclaste et blasphémateur, ni d'ailleurs de son avenir tout court, si j'ose m'exprimer ainsi.

Force est de constater que l'exposition d'une icône du crucifié, dans un vase de déjection, connu sous le titre « inspiré » ( Piss Christ ), s'il fait du bruit, ne le fait que par le souci des médias de faire de l'audimat, sans ce tremblement qui accompagne la découverte des grandes transgressions, des grands sacrilèges historiques.

1509569_3_58e4_l-uvre-de-l-artiste-americain-andres-serrano.jpg


Car malgré le respect qu'inspire M. Césaire, et l'admiration que mérite son oeuvre, je ne heurterai, je l'espère, la sensibilité de quiconque, en ne le plaçant pas, ontologiquement, et historiquement, au même rang que Jésus de Nazareth.

Il est vrai pourtant, que des chrétiens ont protesté contre le sacrilège anti christique. Je me suis même associé à la pétition de l'association Civitas qui demandait aux autorités le retrait du « chef d'oeuvre » de l'exposition où il étalait son insolence et ses relents putrides.

Connaissant cependant, un tout petit peu, l'âme de la Bête qui sape nos sociétés « modernes », je me doutais de ce qui devait arriver, avec une sorte de nécessité mathématique.

Et qui, effectivement s'est produit.

Le journal, Le Monde, et les médias de la Bête nous en informe.

Piss Christ a été ... « profané ». ( cf le lien ci-dessous ). Son auteur « inspiré » ( par qui? Par quel démon incube ou succube? ) a reçu des menaces de mort.

CQFD : « les chrétiens sont tous des « intégristes » ( comme dirait M. Jean Hamot ! ). Vatican : Al Qaida même combat! Les religions sont toutes perverses, et fanatiques », sauf celle de Dionysos.

Personne ne fait remarquer que les menaces ne sont pas signées, qu'elles sont anonymes, et qu'elle peuvent émaner soit d'individus dérangés, soit... de provocateurs antireligieux habiles manipulateurs qui disposant de complicités nombreuses dans le monde des grands organes pourris de la mediasphère, s'en donnent à coeur joie pour désintégrer encore un peu plus ce qui reste d'une civilisation chrétienne qui est encore la nôtre.

Pour ceux qui s'intéressent à ce type de manipulation je signale le roman passionnant et génial de Vladimir Volkoff, Le montage ( Julliard/ L'Âge d'homme ). Un roman qui rend plus lucide, et intelligent, et qui s'appuie sur la connaissance très approfondie qu'avait M. Volkoff de ce milieu médiatico subversif.

Le-montage-.jpg


« Tout cela finira mal », comme disait ma grand mère. Comme elle avait raison.

Moi, j'admire et respecte Césaire, et même … Frédéric Mitterrand.

Mais force est de constater que l' insulte proférée à l'encontre de certaines personnalités, provoque de nos jours de bien plus grandes convulsions  protestatrices que celles éructées à l'encontre de Notre Seigneur Jésus-Christ. Que les malheureux, dont je suis, qui s 'obstinent à considérer l'Evangile et son Instituteur, comme un message, et une personne divine, sont aussitôt l'objet de la vindicte, du mépris et de l'ironie ( en attendant pire, peut-être bientôt ), des lobbies de la Bête.

Notre époque manifeste un déplacement du sens du Sacré, et l'apparition de nouveaux Dieux.

Il n'est pas sûr que les théories sur le Progrès continu, et nécessaire de l'histoire, sous les effets de la science, et des techniques, ne s'en trouvent contredites.

 

Edouard Boulogne.

 

http://www.lemonde.fr/culture/article/2011/04/18/piss-christ-nous-recevons-des-menaces-de-mort_1509558_3246.html#ens_id=1509194

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bourdelat 30/04/2011 17:49



Mon cher Edouard,


Je comprends aisément ton indignation concernant la dernière image du christ représenté dans un bocal d'urine. Après tout, je trouve que l'archéo cortex de certains diffamateurs est présent.


Pour moi, il me fait penser au foetus plongé dans la cavité utérine baignant dans son liquide  amniotique dont le contenu est rempli d'urine. Ils'agit donc d'une gestation en bonne et
due forme dont il ne faut point s'inquiéter qui ne demandera un jour que de naître. Il faut donc voir au contraire un encouragement à la vie et surtout à la naissance d'une réalité. Le
Christ a bien été crucifié et les responsables ont le souvenir aigu et affiné. Leur torture morale bien compréhensible ne pourra s'affacer même dans l'infâmie.


Alors chrétiens du monde entier, ce message est clair, le Christ va ressucité sous une âme humaine. Merci, messieurs , les blasphémateurs, vous nous faites plaisir.  



Pouète 22/04/2011 03:54



Scrutateur,


Excellent article!


J'aimais Césaire mais je n'ai pas pas toujours aimé ses airs. L'intelligence jaillissait en éclairs de ses yeux vifs, et ce jusqu'à la fin. Il est utile de rappeler qu'il excellait surtout et par
dessus tout dans l'expérimentation et la "création" du français. OUI ! LA LANGUE FRANCAISE !!! SE TAN NOU !


Ce que je n'aimais pas dans ses airs c'était un certain goût de la posture, de la prise de poses. Personne n'est parfait et l'excès de pose s'oppose à la prose la plus remarquable du Grand
Monsieur et Génie de la langue des "colonisateurs".


L'iconoclasme est peut-être mon péché le plus grave. Mais cette histoire de piss-christ n'est que de la salissure porcine et je suis poli. Le primate qui l'a déféqué ne vaut pas la publicité qui
lui a été faite. Cette idiotie a fait couler trop de pisse pour en rajouter une seule goutte.


Frédéric Mitterrand? Merde alors. Cet être étrange sait peut-être écrire, mais le respect, non. Le plus choquant et le plus affligeant est ce qu'exprime son regard: la lâcheté, molle, profonde.