Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne


  1234542 votesUne anecdote croustillante a été récemment racontée par un
aumônier militaire :

En juillet 2012, plusieurs soldats français furent tués en Afghanistan.

Un hommage national leur fut rendu aux Invalides en présence des plus hautes
autorités de l’État.

Cet hommage incluait une messe célébrée par Mgr Ravel, éveque aux armées en
la cathédrale St-Louis des Invalides a laquelle assisterent les memes
personnalités dont le tout nouveau président de la République en sa qualité
de chef des armées.

A cet effet, L'’éveché aux armées - c'’est probablement prévu - communiqua au
55 de la rue du faubourg St-Honoré (NDLR : adresse du  palais de l’Élysée),
l’ordre protocolaire des places pour cette cérémonie. L’Élysée fit observer
a Mgr Ravel qu’il manquait un siege juste derriere le président de la
République...

Mgr Ravel répondit n’avoir oublié personne. Et, si ma mémoire est exacte, le
protocole républicain est fixé par décret.

Le "Château" objecta qu’il s’agissait de Mme Valérie Trierweiler. Le prélat
demanda a quel titre l’intéressée devait prendre place derriere le Président
en se fondant sur ledit décret. Réponse de l’Élysée :

"Mais Mme Trierweiler est l’épouse (sic) de M. Hollande."

Ce que réfuta, bien sur, l’éveque qui refusa la demande, considérant aussi
que dame Trierweiler n’exerçait ni fonction officielle ni mandat issu du
suffrage universel.

Peu apres, c’est le nonce apostolique qui téléphona a Mgr Ravel : il lui fit
part de son embarras et lui conseilla d’éviter tout incident diplomatique.

Mgr Ravel appela, ensuite, le cardinal Vingt-Trois qui approuva sa décision
et lui dit de ne pas la modifier.

Aussi, la "premiere dame" de France assista-t-elle a cette messe en prenant
place au deuxieme rang !

Bravo a Mgr Ravel et a l’archeveque de Paris !

Au temps de la monarchie en France, les favorites des rois prenaient bien
place dans les bas-côtés de la chapelle ou de l’église !

 

 
photo
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Loulou Gharoux 09/06/2013 12:53


Il fallait s'attendre à ce que le protocole se réfère au protocole. Et pan ! À force de tout mélanger, Taxland prend les Chinois pour des Japonais (à moins que ce ne soient les japonais pour des
CHinois - eh oui ! c'est "l'Asie pour tous"), comme il prend sa relation privée avec madame T. pour une créance de cette dernière sur leprotocole. Erreur. Erreur d'arbitrage, pourrions-nous dire.
Et, comme chacun sait, là où il y a arbitrage, il faut regarder ce que l'on fait de l'argent de la République. C'est la leçon de la remise en question de l'arbitrage Tapie, non ? Alors, soyons
soucieux des règles et de l'argent de la République - c'est-à-dire celui des taxes chères à qui nous savons - et soyeons cohérent, surtout.