Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Héraclite et nos spécificités. 

Tout le monde le sait, le vieux philosophe philosophe grec pré socratique Héraclite l'a dit depuis longtemps, tout change, tout passe, "tu ne te baigneras jamais deux fois dans le même fleuve, "panta rei!
Tou pawtou ou!
Partout? c'est sans compter avec la Guadeloupe, l'île aux innombrables spécificités, où la vie n'est pas toujours facile pour les "mamblos" (vieux terme du patois normand désignant les forces du maintien de l'ordre - cette dernière expression étant en train de tomber en décrépitude -), et encore moins pour les citoyens normaux, désireux de travailler normalement, de jouir normalement de la vie, d'aller et de venir normalement dans une cité libre. 
En Guadeloupe, rien ne semble changer (revanche de Parménide, qui n'en peut mais!), si l'on en juge par les blocages généraux qui nous affectent régulièrement, et dont le prochain nous menace pour la semaine prochaine, les 24 et 25 novembre.
Or en 1996, déjà, le dessinateur du journal Guadeloupe 2000, un certain Patrick, avait saisi, dans un petit bar, cette scène plus vraie que vraie entre acteurs de blocages, qui sont les mêmes que ceux d'aujourd'hui. Voyez plutôt. Le Scrutateur.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article