Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Cédric Cornet dans la fosse aux lions.

 

 

 

26605_1386092009500_1148028139_2841873_299252_n.jpg  Cédric Cornet.

 

 

 

Au tout début de cette année 2010, à l'occasion des élections régionales en Guadeloupe Victorien Lurel l'emporta dès le premier tour de scrutin.

On sait que sa majorité est composite. Elle contient certes des hommes de gauche, mais non, et de loin, la majorité des voix de gauche puisque celles-ci, par plusieurs de leurs leaders, renaclaient à cautionner l'homme qui au referendum de 2003 avait été ( après maintes hésitations ) le chef de file de ceux qui dirent « non » au projet d'assemblée unique, porte ouverte à un changement de statut. Par près de 75 % la Guadeloupe refusa cette assemblée unique.

En février 2010 donc, une partie seulement de la gauche vota pour M.Lurel, lequel ne dut son incontestable succès qu'au renfort de la majorité des Guadeloupéens de droite, délaissant leurs incertains chefs de file : Mme Penchard et M. Blaise Aldo.

Pourtant un jeune leader, Cédric Cornet, jusqu'alors inconnu du monde politique, soutenu par une équipe d'hommes et de femmes dont la moyenne d'âge était de 29 ans à peine, réussissait une très belle performance, près de 6 % des suffrages exprimés, et deux élus, dont Cornet lui-même.

Celui-ci s'investit au service de la jeunesse, avec une fougue sympathique, malgré la réticence sensible des cadors de la classe politique, dont Victorien Lurel.

Cette réticence est l'effet d'un syndrome politique connu « le complexe d' Hérode ». ( On sait qu'Hérode accroché à son trône, recommanda aux rois mages des écritures, de le renseigner sur le lieu de naissance de Jésus, dont il craignait qu'il ne devint un jour roi d'Israêl. Ceci pour s'en défaire, une fois renseigné ).

Victorien n'a peut-être pas tort de se faire un sang d'encre.

Hier soir, en effet, sur RFO-Guadeloupe, Cédric Cornet était l'invité du jour pour parler de la « violente attaque », et du « manque de respect » ( RFO dixit ) du jeune homme à l'égard de ses collègues conseillers régionaux, et de Victorien lui-même.

 

daniel-1.jpg ( Comme on le voit au premier coup d'oeil, ce n'est pas Cédric qui est représenté sur ce tableau, mais le prophète Daniel dans la fosse aux lions. Nos jeunes lecteurs apprendront quelque chose en se référant à l'ancien testament).

 


Et de fait, Cédric Cornet, avec la fougue de la jeunesse et avec cet accet créole et juvénile propre à lui faire donner le bon Dieu sans confession ( enfin presque ) n'y est pas allé avec le dos de la cuiller.

Pour la plus grande joie des téléspectateurs plus habitués à la langue de bois, pompeuse et hypocrite de nos chers « zélus ».

Trop de gaspillage des fonds publics selon Cornet, trop de cumul de fonctions ( on se demande qui était plus particulièrement visé dans cette foule de cumulards ), trop de promesses non tenues.

Victorien Lurel a dû quelque part se sentir mouché puisqu'il est intervenu pour contrer « l'insolent » ( RFO dixit ), et sans aménité, presque l'écume aux lèvres, mais sans grand résultat.

Un lecteur, sur le site Facebook de Cédric Cornet, lui dit de prendre garde, car les requins ont la dent tranchante et la rancune tenace.

Moi je dirai plutôt que c'est autrement que par des arguments tranchants qu'ils s'y prendront.

Pour faire rentrer dans le rang les récalcitrants, les margoulins et les sophistes de tous les temps ont toujours usé de méthodes plus ondoyantes et plus « souples ».

L'Evangile à cet égard nous dit que Satan conduisit le Christ au sommet d'une haute montagne d'où il lui montra tous les royaumes du monde. «  Si tu te prosternes devant moi, toui cela sera à toi ».

On sait ce que que répondit Jésus.

Nous saurons un jour, peut-être proche, ce que répondra Cédric! Et s'il aura eu assez de force pour s'élever sans s'abaisser. 

Quoiqu'il en soit, son éclat d'hier est sympathique et prometteur. D'aucuns lui prédisent, s'il persévère dans la voie du courage et de l'honnêteté, une brillante carrière. Et mes souhaits vont en ce sens.

Il faudra aussi, qu'il approfondisse sa philosophie générale, et dévoile ses vues sur les grands problèmes, ceux de la Guadeloupe et les autres.

Nous resterons donc dans l'expectative.

Mais, il y a, semble-t-il, dans le milieu politique guadeloupéen, un son nouveau.

 

Edgard Bay.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Oupédisa 09/09/2010 17:07



... j'ajoute que les "grandes gueules" n'ont jamais été un "nouveau son" dans le milieu politique guadeloupéen.



Oupédisa 09/09/2010 15:46



Hmm hmm !


C'est bien tout çà. Et çà donne presque l'illusion d'une opposition...


Cà met de l'ambiance de voir Toto Ben Fidel s'éponger théâtralement en essayant de faire taire le jeune présomptueux, et se retenir d'exploser de colère. Mais l'oeil d'un aigle aura vite fait d'y voir plus précisément un requin dans la fosse aux lions.



Marylou 09/09/2010 04:52



Bravo ! je vous tire un grand coup de chapeau pour votre article dont je partage toutes les idées.


Oui, restons dans l'expectative !



toto de bahia 08/09/2010 23:55



"Moi Cédric Cornet ,Conseiller Régional et patati et patata..."


"Moi Général de Gaulle...."


  Désignez l'esbrouffe et le visionnaire