Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Petit bilan de cinq années

fete_5_ans_1.jpg

A ce jour le Scrutateur a reçu 513.635 visiteurs uniques.

La moyenne quotidienne des lecteurs depuis le début du mois ( durant les 6 premiers jours ) a été de 713 visiteurs uniques. Et le jour le plus fréquenté a été le lundi 5 mars : 893 visiteurs.

Le nombre des articles publiés est de 2606.

Le nombre des commentaires est de 3249.

Le bilan est honorable.

Le point faible se situe au plan de l'interactivité. Par rapport au nombre de visiteurs ( en accord avec la ligne du Scrutateur – ils me le disent – et parfois enthousiastes ) ce chiffre des commentaires est insuffisant.

Le commentariat est insuffisant en Guadeloupe, d'une manière générale. Timidité et manque de confiance en soi ? Crainte de l'engagement?

Et la citoyenneté alors, dont chacun se rengorge... en privé?

Et puis, il n'est même pas nécessaire de poster un commentaire. Un simple clic sur l'onglet «  j'aime » situé juste au dessous de l'article, renforce l'impact de votre blog favori, et encourage les rédacteurs ( Je rappelle que je ne suis pas seul à écrire ).

A vous de jouer, chers amis.

 

********************************************************************************

Soufriere-98.jpg ( Pour scruter honorablement, il faut parfois prendre de l'altitude. Ici le scrutateur en chef au sommet de la Soufrière de la Guadeloupe. ). 

C'est le 7 mars 2007 que j'ai créé Le Scrutateur guadeloupéen. J'étais sur le point de prendre ma retraite, et j'ai choisi cette activité d'écriture, en accord avec la culture que j'avais acquise, tant dans mes activités pédagogiques de professeur de philosophie, mais aussi, accessoirement de professeur de lettres.

Et puis, je me suis souvenu de mes idéaux de jeunesse, en partie construits dans l'action catholique, plus particulièrement dans la JEC ( Jeunesse Etudiante Chrétienne ), dont l'objectif était résumé par le triptyque Voir-Juger-Agir.

B-de-Lepinay.jpg ( Autour du père Bernard de Lépinay, à la Pointe des chateaux, vers 1960 : trois jeunes de la JEC. Les deux jeunes antillais ont fait du chemin depuis lors, et sont deux personnalités intéressantes de notre île même si leurs chemins divergent, parfois, de celui du scrutateur ). 


Par la suite, comme je l'ai raconté dans un de mes livres France, garde-nous! ( éditions Albatros ) j'ai conduit une longue expérience de commentateur politique dans la revue mensuelle Guadeloupe 2000.

img458.jpg

En créant Le Scrutateur, je continuais, assez naturellement dans une voie que je connaissais assez bien, ou du moins convenablement.

Mon ambition était donc autre que de confier des états d'âme, périodiquement, à des lecteurs, à juste titre plus ou moins distraits par leurs préoccupations privées de celles d'un retraité qui n'aurait été qu'en quête de divertissement.

J'ai voulu créer un organe informatique de communication sur des sujets politiques, de société, dans un esprit de réflexion critique ( à quoi me poussaient mes activités professionnelles passées, ma formation intellectuelle, et j'ajoute, une sorte de vocation, - un mot devenu presque comique dans l'état actuel de décadence civique où nous vivons-, mais auquel je tiens, parce qu'il est à lui seul, chargé de sens ).

Parce que je crois qu'il n'est pas de liberté, de pensée libre, sans un minimum d'esprit de fronde, et que la vraie fronde, la seule qui ne soit pas simulation est minoritaire, j'ai choisi de mener l'esprit de fronde ( que je qualifie volontiers de « réactionnaire » parce que ce mot est péjoratif au yeux des maîtres de l'opinion publique, cette grosse bête, et que j'aime cingler les imbéciles ) contre le politiquement correct, qui est la pire forme d'esprit bourgeois, au sens que donnait à ce terme Gustave Flaubert, c'est-à-dire le prêt à penser bassement.

J'ai voulu que ce blog s'intéresse à tout, à l'économie, comme à la politique, à la philosophie comme à l'art et à la littérature, au sport, etc. Le tout dans une certaine recherche de qualité du style.

Et cela a donné le Scrutateur. Avec des résultats inégaux, car n'étant pas compétent en toutes choses, j'ai compté sur le ralliement de collaborateurs.

Il en est venu et de très estimables. Mais j'en attends d'autres. Nous y arriverons. Mais cela demande du temps, car écrire régulièrement, gratuitement, honnêtement, et rigoureusement, cela demande des efforts, constants, de la volonté, et du désintéressement.

Vous qui me lisez, vous pouvez vous sentir concerné, car je m'adresse à vous.

Il est facile de me contacter pour en discuter.

Cinq ans, ce n'est encore que de l'enfance. Il y a du travail à faire pour contribuer à l'existence d'une opinion publique plus informée et plus libre qu'actuellement, sans laquelle une vraie « société civile » comme aiment à dire certains n'est qu'un rêve.

Sur ce, chers amis, je vous quitte en vous attendant.

Et bonne journée.

 

Edouard Boulogne. 

nsmail-3.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CORNELY Guy 12/03/2012 09:51


Vous dites "ANTILLAIS" pourquoi pas Guadeloupéen et pourquoi  ne pas les citer?

Edouard Boulogne 12/03/2012 11:41



Ces deux jeunes antillais étaient en effet Guadeloupéens.


Il aurait été utile que vous utilisiez un autre pseudo, que celui de "Guy Cornély", que j'ai bien connu, ( nous avions de la sympathie l'un pour l'autre ) et  dont j plusieurs
enfants ont été mes élèves. Mais cette éminente personnalité guadeloupéenne est décédée depuis 7 ans, et je crois que la confusion est facheuse. A
moins qu'il existe un deuxième Guy Cornély, vous. Alors pourquoi ne pas l'indiquer clairement, et éviter les usurpations fâcheuses.


LS



Eric E.G. NOGARD 08/03/2012 01:40


Happy birthday to you, dear
« Scrutateur ».


Pliss foss, tiébé raid, pa molli good old
professor BOULOGNE.


God bless You!


Eric


N.B.:Où puis-je trouver “France Garde nous” car j’aimerais l’avoir.

damblin pierre 07/03/2012 07:46


Mon cher Edouard, dont j'ai grand plaisir à lire le blog tous les jours (depuis la disparition du "petit jounal de Montmain", du regretté paul Mombelli ), je fus
agréablement surpris il y a queques minutes en découvrant cette délicieuse coquille relative au mot "compétant" dans votre texte. Cela m'a permis de connaître le verbe
"compéter", peu usagé et difficile à placer dans une conversation, il est vrai ! Mais voilà qui est fait pourtant !
A demain, très cordialement / Pierre .

Edouard Boulogne 07/03/2012 11:57



Ah!ah!ah! Merci, cher monsieur, de m'avoir signalé cette épouvantable coquille ( et surtout ne pas oublier le "q" , n'est ce pas! ). 


De ces coquilles il en échappe tous les jours  à ceux qui écrivent, et même quand on se relit trois fois. Il faut du temps, plusieurs heures pour regarder son texte comme un
étranger, et alors les "fotes" vous sautent à la figure, et vous font rougir. 


Grâce à vous, je n'ai eu qu'à me précipiter à l'heure où blanchit la campagne, pour corriger l'horreur.  Mille mercis EB