Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Cawte Nasyonal Mawtinik. 

(Le titre est de la rédaction du Scrutateur).

 

Les indépendantiste Mawtinikés ont voulu suivre l'exemple de notre Gwan Lik. Eric Nogard réagit.

 

 

Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpg

 

(...) La question est dans la Carte d’Identité que MALSA voudrait nous imposer, vu que nous ne la lui avons pas demandée, ni en particulier, ni par Référendum. Mais Garcin MALSA étant Garcin MALSA, laissons-le à sa cuisine.

 

Mieux vaut pour nous parler à des gens simples, quand on est simplet soi-même, c’est comme ça… on prend ses distances avec les Professeurs-Présidents de NASYON-MALSA.

 

Imaginez donc que MALSA demande que sa Carte soit reconnue par les Nations. La Martinique serait-elle une Nation ?  Et cela depuis quand ? Selon quel répondant ?

 

Imaginez que la carte MALSA vous ouvre la porte – ce dont nous doutons – d’un quelconque Pays.

Croyez-vous que la Carte NASYONALE-MALSA vous assurera votre retour en Pays Français ? Ce serait vraiment le comble…

Et à quel Saint, à quel Marabout vous en remettriez-vous pour éviter que votre Pays d’Accueil ami de MALSA – if any – ne vous jette à la mer sans messe ni procès.

 

Car, mettons-nous d’accord là-dessus :

 

« Tout est beau, tout est bon, tout est paradisiaque Hors de France ».

Mais demeurer en France avec une Carte d’Identité Française, ce n’est déjà pas si mal, c’est même hautement recommandé !

Surtout que, là où c’est mieux, il n’est pas dit qu’on veuille de nous !.. Il y a ce qu’on dit aux illuminés…

 

 

Quant à la Martinique, malade comme elle l’est par notre bêtise, ne faisons pas pleuvoir sur elle les pires malédictions. Réfléchissons. Imaginons.  

 

Eric E.G. NOGARD

 



Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur : 0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ZOUGOULOU 09/01/2011 19:54



Sé dé vwayou afwiken ki lenché DJ Gwadloupéyen-la, lè 31 désanm.
Yo masakréy, yo chikayé djèl ay san pitié é i mò.
Lé swadizan fwèw nèg an nou la, sé yo ki ka fann tchou an nou pi mové ki pon dòt pèp asi la tè.


Fwansanti'y pwan on simen pou maké anlè tòchon ay kè sé dé Afwiken ki tchouyé boug la. Ka yo té ka atann kon sa pou ban nou'y ?
Kè moun Gwadloup lévé anragé san sav ki jan dè moun ki fè violans ?


Mi sé la nou yé !


Yo vlé nou fè on grav érè. Yo vlé kè nou téré nou noumenm. Enben AWA !



An lang kréyol, kémi vlé di qui va mûrir. Ou komprann an ? Ou pòkò rivé a matrité. Fòk'ou tété lèt a la fwans tibwen ankò.




Edouard Boulogne 09/01/2011 22:20



Petit essai de traduction pour les non créolophones :


 


Ce sont deux voyoux africains qui ont lynché le DJ guadeloupéen , le 31 décembre.


Ils l'ont massacré, ils l'ont défiguré (littéralement "ils ont réduit en lamelles sa figure, réduitson visage en bouillie.( Chikayé renvoie à chiquetage , comme de la morue pour un plat
cuisiné, réduit en lamelles. Le Scrutateur me dit d'arrêter, et que je donne dans le sadisme. Et pourtant, c'est ce que dicte l'imaginaire commedirait... Bachelard!!!).


Nos soi-disant "frères nègs", c'est- bien eux qui , plus cruels quetout autre peuple de la terre, lui ont "fendu le C.."


France Antilles sur son papier... ( censuré sur injonction du Scrutateur ) a mis toute une semaine pour indiquer que les meurtriers étaient africains. Pourquoi ont-ils tant tardé à
apporter cette précision?


Les Guadeloupéens enrageaient de ne pas savoir qui ( littéralement " de quelle espèce, de quel genre") étaient les auteurs de ce crime.


Nous en sommes là.


Ilsveulent que nous fassions une grave erreur, , et que nous nous entretuions.


Eh Bien Non!


En langue créole KEMI signifie " qui va murir" ( en Fwancé an tèks la). Vous avez compris Onh?


Kémi tu n'es pasencore arrivé à maturité.


Il faut que tu téte encore un peu du lait de la France.



kemi 08/01/2011 23:47



mr nogard, vous êtes un rigolo, vous voulez faire du beuz, écrire autant de conneries, en si peu de phrase vous êtes très fort. je l'ai commandé ma carte nationale d'identité martiniquaise et
plein d'autres amis, en martinique et france. vous ne pouvez pas arrêter l'histoire. vous êtes assimilé jusqu'a l'ADN. comploté avec vos nouveaux frères béké, le jour du jugement viendra.



Eric E.G. NOGARD 07/01/2011 02:03



Mille fois Merci pour vos aimables conseils. Ils ne me sortiront pas de la tête et j’en tiendrai le plus grand compte
désormais.


 


Qui que vous soyez, vous avez gagné toute ma considération.


 


Eric



Luce Yole 06/01/2011 19:26



Vous avez évidemment raison, M. Nogard. Mais n'êtes-vous pas, par-dessus votre courage, un peu fou de vous en prendre ainsi, directement, à des gens qu'il ne faut sous aucun prétexte contrarier.
Les "inventeurs de pays" sont généralement loin d'être les anges de la patrie qu'ils prétendent être. Aussi, gardez-vous bien de toute moquerie à l'égard des prétentions nassyonalisses : ces
socialistes-là sont passionnés, impossibles à raisonner, violents, et par voie de conséquence dangereux. Tous les totalitarismes du monde ont été l'oeuvre de gens similaires, qui se sont toujours
fait passer pour de grands mobilisateurs, au nom d'un idéal d'émancipation, d'unification, etc. et, bien entendu, pour de grands humanistes éclairés. C'est pourquoi, cher M. Nogard, soyez le plus
pédagogue possible (même si c'est en pure perte), mais, pour votre sécurité, surtout, ne vous avisez pas de vous moquer. Contrairement aux apparences, les émetteurs de kawrt didentité nassyonal
ne plaisantent (malheureusement) pas ; ils sont bien trop accaparés par leur mission qui est de délivrer le malheureux peuple martiniquais de toutes les oppressions qu'il subit, et, en
particulier, de l'infernale condition qui est la sienne, sous le joug kolonyal d'aujourd'hui. Par ailleurs, n'est-il pas inquiétant de constater que les plus prestigieux intellectuels
martiniquais adhèrent à cette initiative, qu'aucun homme politique de premier plan n'a commentée et que le quotidien métropolitano-indépendantiste qui est en position de monopole à la Martinique
a fait mousser en l'encensant, comme il le fait pour chaque initiative de la veine indépendantiste ? À part votre réaction, publiquement, personne n'a manifesté la moindre réprobation.
Méfions-nous que ce fameux "pays-Martinique" et sa "ville-capitale" ne soient, en cachette, déjà bien plus engagés dans un pwocessus nassyonalisse qu'ils ne veulent bien le dire à leurs
électeurs.