Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Fort-de-France, le Vendredi 15 Janvier 2010

 

Pour qui sont ces Serpents…, Ou, Casser du Sucre sur le dos de SARKO !

=====


Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpg
 

Les Fans sont tous les mêmes, tellement un Fan en vaut un autre…

… Et, à tellement adorer leur Idole, les Fans on le sait bien perdent la Raison.

Certains rats ne suivirent-ils pas aveuglément leur Charmeur de Joueur de Flûte…

D’autres, plus près de nous, peuvent-ils s’affranchir des Lumières de leur Guide-Poète.

PHILIPP, à son tour, ne se voit-il pas porter par ses Fans sur le Pavois de la Célébrité.

 

S’agissant des « Serpents qui sifflent sur nos têtes », Tatun du 14 Janvier 2010..

Qu’il nous soit permis de prier Oreste de pas exercer ses Fidèles comme il le fait.

Frapper Pyrrhus n’est pas à conseiller, pas plus que de casser du sucre sur le dos de SARKO.

Indisposer un Arbitre, un Chef, un Juge, n’est ni de bonne Politique, ni très Diplomatique.

Surtout quand on n’ose dire qui on est, lire les Animaux Malades de la Peste, semble de meilleure inspiration.

 

Casser du sucre sur le dos de Monsieur Nicolas SARKOZY, Président de la République Française,

Sans s’assurer au préalable qu’on puisse le faire sans danger d’essuyer une Magistrale Réplique.

Qui n’a sa part de torts et sa part de griefs dans cette situation de Peste que nous avons cherchée.

Laquelle de nos Communautés peut se dire sans reproche… pas une, à mettre la tête sur le billot.

Dès lors, pourquoi Critiquer Monsieur SARKOZY de façon si injuste et si  irrévérencieuse.

 

Nous payons le prix de nos défauts, parmi eux notre lâcheté, nos silences : est-ce à lui de le faire.

Dans sa sagacité, il nous offre un moyen de réplique aux Autonomo-Indépendantistes.

Est-ce à lui de nous dire comment nous en servir ? A quoi sont bons nos Intellos et nos Macoutes.

Voyez le mal qu’on se donne – en vain – pour nous faire saisir le sens d’un simple MOT.

D’ailleurs, nos Savants en Toute Chose, savent-ils eux même le sens de ce mot « REMPLACER ».

 

Il est dit « Voulez-vous Remplacer par une Collectivité la Région et le Département ».

Voilà toute la question, voulez-vous REMPLACER, et nul ni comprend RIEN.

C’est dire à quoi nous servent tant de Sommités pondues par nos Universités…

C’est que le Grand Poète n’a guère fait Ecole en Matière de Maîtrise du Français.

Remplacer, c’est mettre AUTRE CHOSE… nous dirait-il, et tout le Monde aurait compris.

 

Mais elle n’est plus l’Idole… et le souvenir de l’Idole ne remplace pas l’Idole.

Il ne nous a pas été dit « Voulez-vous Regrouper en une Collectivité Unique Région et Département ».

A l’évidence, si Regrouper Poules et Canards est une chose, remplacer canards et poules en est une autre.

Et si malgré cette évidence le Doute subsistait, le plus sage ne serait-il pas d’attendre.

Attendre et voir venir, attendre sagement que se mette en place la Grande Réforme Française.

 

« Martinique Province Française » se rappelle avoir clairement exprimé cette mise en garde.

« Martinique Province Française » a bel et bien recommandé de s’accrocher au Droit Commun.

« Martinique Province Française » a considéré la situation par les deux bouts de la Lorgnette.

Attendu les Turpitudes, voire les avanies d’un Côté et le Ras-le-Bol de l’autre…

Une Question Majeure se fait inéluctable, il conviendrait d’y répondre dans le Droit Commun.

 

Une Question Majeure à résoudre dans le Droit Commun, autrement c’est FOUTU.

Une Question Majeure à résoudre sans « Main-Forcée » et sans « Fil à la Patte ».

Autant dire en balançant au Diable toute idée d’Autonomie, toute idée d’Indépendance :

Ø  FRANCE, si tu veux de moi, je suis à toi, c’est tout ce que je veux, sans la Porte Oudinot.

Ø  FRANCE, si tu ne veux pas de moi, SET ME FREE et rompons toute amarre.

 

A l’impossible nul n’est tenu, finie la Triche, finie l’Humiliation.

Divorçons à l’amiable avant notre rejet sur le Trottoir ou dans le Caniveau.

Divorçons dans le Cadre du Droit Commun au sein duquel nous sommes jusqu’ici.

Divorçons et faisons la part de chacune des Parties de notre Communauté d’Intérêts Généraux.

Ou alors, unissons-nous « en Chambre Commune », pour le Meilleur et pour le Pire.

 

Eric E.G. NOGARD

Pour : Martinique Province Française.

 

 

Liens Suggérés :

 

·        http://www.lescrutateur.com/

·        (http://www.etatsgenerauxdeloutremer.fr/reflexions)

·        http://tatun.unblog.fr/



Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur : 0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr

      message 1  sur 67      suivant >
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chantal Etzol 17/01/2010 19:17



A Monsieur Eric NOGARD                                                                                         
Dimanche 17 Janvier 2010


 


Au risque de décevoir les
anonymes, je préfère ne pas oublier qu’un Raminagrobis à la fleur de rose, n’eut aucun scrupule
autrefois, à sacrifier les DOM, dans la rubrique des affaires étrangères, sur l’autel  du programme commun… Pour accéder à la présidence de la
république en 1981, SANS en avoir consulté au préalable les habitants.


SEULS quelques-uns, dans une courageuse revue de l’époque, dénoncèrent la manipulation, tandis que le «parti
frère » ne résistait pas longtemps  aux très longues dents du ci-devant Chat.


 


Au risque de
déchoir, je désire garder en mémoire l’appétit féroce avec  lequel ledit Chat, tenta de dépecer les
établissements catholiques qui n’étaient pas sous la complète férule d’un laïcisme à tout crin, sans que les instances religieuses de notre département crurent bon, à l’époque, de les
défendre.


 


Au risque de perdre en
estime, je m’interroge alors sur la décentralisation que nous
réserve le «73 renforcé» :


  -Est-ce une qui consisterait, pour une rose au pouvoir, à ne pas reverser
aux établissements catholiques, conformément aux Lois, des sommes envoyées par l’état à cet effet ??


Quel administrateur diocésain dénoncerait une telle « profitation » ?  


  -Ou celle qui permettrait de refuser dans un lycée public, des élèves
scolarisés dans un collège catholique ??


Quel  courageux évêque s’opposerait alors, à un tel mépris du libre choix
des parents guadeloupéens ?


 -Ou une autre qui  « calbanderait  l’école » par des programmes scolaires tellement « spécifiques », qu’ils n’autoriseraient plus les jeunes guadeloupéens
à présenter  des concours généraux leur permettant d’envisager une carrière autre que  locale ? Quel
honnête syndicat entamerait une « défense et illustration » de leur avenir ?


-Ou bien s’agirait-il encore d’une, permettant de s’installer dans une zone franche définie par l’état, tout en refusant
d’accepter la carte C.M.U. de malades guadeloupéens ??  Serait-elle celle d’une médecine à deux vitesses ?


-Celle d’une justice à deux vitesses ? Puisque, sans nul doute, la LOI ne
serait plus alors la même pour tous, hors du droit commun, pour protéger ceux qui en auraient le plus besoin, et dont l’égalité des droits sociaux ne fut donnée par un président que dans
 l’après 1995 ?


 


Au risque d’être mise au
pilori, je me pose encore la question de la confiance qui
pourrait être accordée, après  le grand écart qu’il
exécuta  il y a six ans, au parti de Feu M. le Président à la rose, qui conseilla, simultanément, aux
martiniquais de voter OUI ; et aux guadeloupéens de voter NON ?…Au décret du 29 Octobre 2003,qui posait la question suivante :


« Approuvez-vous le projet de création en Guadeloupe, d’une collectivité territoriale demeurant réglée par
l’article 73 de la Constitution, et donc par le principe de l’identité législative avec possibilité d’adaptations, et se substituant au département et à la région dans les conditions prévues par
cet article ? »  M. Jacques Chirac


 


 Mme Michaux-Chevry, présidente de
région, fut alors attaquée par ceux- là même qui s’étaient si « courageusement abstenus en congrès », que les guadeloupéens



Dissident 17/01/2010 02:35




.. "Si le non l’emporte à ces deux consultations, nous ne resterons pas pour autant dans l’immobilisme", a poursuivi la ministre. "Le projet de réforme des collectivités territoriales aura en
effet vocation à s’appliquer dans les départements et régions d’Outre-Mer qui n’auront pas fait le choix d’une
évolution spécifique.
Comme en métropole, le projet prévoit que des conseillers territoriaux siègeront à la fois dans les conseils généraux et dans les conseils régionaux"



 



Marie Luce Penchard : http://www.nonle24.com/







Evolution spécifique ? Evoluer pour aller où ? Avec qui ? Letchimy ? NON, pas question de laisser obérer l’avenir du pays en le confiant (!?!) à des identitaires spécieux de
cet acabit, juste pour le voir aller se faire évoluer la tronche sur la première caye venue.



Récession économique et régression sociale ? Jamais !

NON le 24 !


 



Eric E.G. NOGARD 16/01/2010 21:52



TOTO DE BAHIA,


 


Il est juste de vous savoir gré de vos Commentaires, attendu qu’ici-bas, il y a place pour tous les goûts.


 


D’ailleurs, un débat n’est-il pas la possibilité laissée à chacun d’exprimer son point de vue plutôt que de sortir le
couteau. 


 


Autrement dit, n’est-ce pas faire sienne la philosophie de ces bandits Calabrais qui, dans tous leurs mauvais coups,
préféraient le port d’une mandoline à celui d’une Carabine.


 


Bien respectueusement,


 
Eric  


Eric E.G. NOGARD 16/01/2010 21:51



Madame Chantal ETZOL,


 


Si vous aviez l’obligeance de « m’ouvrir les yeux » sur votre « Conseil tenu par les Rats », soyez
certaine de recevoir le témoignage de ma gratitude, par retour de l’ascenseur.


 


Un Grand et Respectueux Merci par avance.


 
Eric  


toto de bahia 16/01/2010 00:44


J'ai bien failli me  tromper sur le nom de l'auteur de l'article,quand ma lectrice m'a annonce son identité ,j'ai cru en une farce et j'ai meme penser la congedier...Cette plaidoirie
pro sarko me semblait venir de Lefevbre ,le porte parole de l'Ump...Je demande a l'auteur de m'excuser de cette méprise, j'ai pas pour habitude de casser du sucre sur les gens pour lequel
j'ai de l'estime.


Chantal Etzol 15/01/2010 23:57



Merci M. Nogard...ça ki bon pou "zoies" ké bon pou canna!

Une fable de Jean, travestie en patois créole, par un vieux commandeur :


 


                                              
Conseil tenu par les rats


 


Té tini longtemps yon chatt.     Yonne di ba yo : « mes zami,    Après ça fallait
chachéJamain moune p’encô té vouè  Nou pé pa rété
com ça ;          Pou trouvé, pami les ratt,


Yon bête scélérat, feintè,        Faut
nous chaché dans lesprit    Yon nhomme de bonne volonté,  


Con tala. Pou li prend ratt,       Nous, yon moyen
sôti              Pou li té allé marré


Toutt malice li té ka fè.             Ladans yon tel lembarras.        Lacloche là, ladans cou chatt.


 


Li té si bien réissi,                    Quant à pou moin, moin trouvé  Yonne dit : « pas moin ka allé,


Li té trappé tant et tant,           Yon moyen, qui  sré vèti            Bagage com ça trop risquable. »


Lafin-des-fins, les-restant        Nou
quand chatt la sré vancé :   Yon lautt dit: «Ca pas yon joué.»


Pa té ka nozré soti,                 Ca sré tout bonnement
marré      Piess pa té nozré risqué ;


Lacrainte passé en bas dent.    Yon ti lacloche dans
cou-li.       Yo té pè chatt là com giabe.


 


Zott bien pensé, ladisette         
Pace quand li sré ka vini,          YO fini pa
séparé,


Coumencé fè yo maigri ;          Lacloche là sré coumencé         Sans YO pa té trouvé pessonne.


Dans trou yo, les pauve ti bête Sonnein ; n’a ni temps sauvé  Toutt  moun connaîte conseillé ;


Pa té tini yon miette                 Avant li rivé ici.»                    Mais, si
faut couri dangé,


Pain, pou lavie soutini.          
  Toutt dit ça té bien trouvé.     Aucun pas ka lé réponne. 



                                                                      Les
bambous – F-A Marbot 



Eric E.G. NOGARD 15/01/2010 22:13


Madame Léna RAMSAMY,

Permettez-moi de vous laisser le Droit de penser ce que bon vous sembble du Président de la République.

Il s'agit d'un Débat donc de la Liberté pour chacun de s'exprimer.

En conséquence, Merci pour vos commentaires.

Eric E.G. NOGARD


Lena Ramsamy 15/01/2010 21:02


Désolé Mr NOGARD mais quand un Président se permet de pièger des populations au contraire il faut que des gens courageux se lèvent pour le lui faire remarquer!
Tout président qu'il est Sarkozy passe son temps à nous mentire et ànous raconter tout et n'importe quoi, ce petit monsieur nous prend pour des andouilles. Moi je remercie Philipp et toux ceux qui
levent ces pièges honteux.


Guillaume Taurand 15/01/2010 20:47


Philipp le responsable de Tatun aurait été blessé à St Domingue en voulant rejoindre Haïti cet après midi le site Tatun est en larmes

pas d'autre nouvelle pour le moment liaison impossible