Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Lucky-Luke.gif

Il y a quelques jours le maire d'une petite commune du nord de la France a été condamné à une peine de prison avec sursis, et à une amende, pour avoir gifflé un adolescent ( un "jeune" ) qui l'avait agressé. Il y a quelques années M. François Bayrou s'était livré au même exercice à l'égard d'un "jeune" qui lui faisait les poches. La côte électorale de M. Bayrou avait immédiatement monté. Cette fois, M. Bayrou a gardé de Conrart le silence prudent. 

Progrès???. 

Ce matin, 20 février 2012, une radio locale ( Guadeloupe ) révèle que dans les défilés du carnaval en cours, des jeunes se livrent à un petit chantage. Ils arrêtent des conducteurs d'automobiles, pris dans les encombrements, les ponctionnent de 50 euros, ou alors, en cas de refus, les chassent de leurs véhicules, et partent en balade à bord de ceux-ci ( sic ). 

Un homme du peuple commente en créole " i ja tan pou gendabs fwancés mété bon l'ode an tou ça". ( Sic! ) Révélateur! Il aurait été intéressant que le journaliste demande leur avis au mouvement "a ki yo". Oui, la réponse aurait été très, très intéressante. 

"Gendabs fwancés". Oui. C'est le langage imposé par qui nous savons. Mais ils traduit la pensée profonde de tout un chacun. Ceux qui se souviennent du carnaval de 2009 ( canval a samaritin ) ont de quoi réfléchir. 

Notons que tous les jours, on déplore la dérive de la jeunesse de notre pays, la montée de la violence, dans les écoles, dans les familles. 

Et si les adultes faisaient un petit examen de conscience sur leurs responsabilités dans cette grande dérive des esprits, comme dirait une grande écrivain (e)? 

Mais comme nous sommes en plein carnaval, essayons de prendre à la rigolade cette grande dérive, fruit d'une pédagogie bien de gauche. 

Et sourions de ce qui va suivre. Cépourigolé, ou. 

Test du policier

Vous êtes policier:

>  Vous marchez dans une rue déserte avec votre femme et vos deux enfants.
>     Soudain, un "jeune"

>     (c'est comme ça que les journalistes les appellent)

>     se précipite sur vous avec un grand couteau.

>     Vous avez votre arme de service sur vous.

>     Vous avez quelques dixièmes de secondes pour réagir.

>  

>   
>  LE POLICIER CHINOIS

>    
>  
Une balle en plein coeur le voyou est mort. 

>  LE POLICIER RUSSE

>      

>  Une balle entre les deux yeux, le voyou est mort.
>
>

>
>   LE POLICIER AMÉRICAIN

> Pan, pan, pan, pan, pan,
>    Pan, pan, pan, pan, pan,
>   Pan, pan, pan, pan, pan,
>   Clic ! Changement de chargeur
>    Pan, pan, pan, pan, pan, le voyou est mort.
>  

>
>  LE POLICIER ARABE 

>     
> Dans la seconde le gars est égorgé, émasculé, énucléé et bouffé par les chiens, bref, mort.

>  

>
> LE POLICIER FRANCAIS
>   Je garde mon sang-froid et j'analyse la situation...
>   Si je tire : - Suis-je en état de légitime défense ?
>   A-t-il un permis pour le port de ce couteau ?
>   Ai-je bien vérifié que ce n'est pas un Arabe, parce que, dans ce cas,

>   tuer au couteau fait partie de sa "culture"

>   et je n'ai donc pas le droit de m'y opposer ?
>   Les médias vont-ils en faire une victime ?

>   Est-ce un "jeune" de quartier incompris par la société ?
>   Est-ce que cela va être vu comme du racisme s'il fait partie de la diversité ", des "minorités", etc.
>   Est-ce que la ville va être ensuite mise à feu et à sang par les "jeunes" des quartiers ?
>   Est-ce que je vais être poursuivi:

> par la Halde , le MRAP  , SOS Racisme, etc. ?

>
> Est-ce que ma famille sera traînée dans la boue, ma vie disséquée depuis la maternelle,

>  mes enfants menacés ?
>   Est-ce qu'on va parler de "bavure" dans les média et me condamner ?
>   Combien de dizaines de voitures vont brûler si je tire ?
>   l'État devra-t-il par ma faute négocier la paix sociale dans les «quartiers» ?

>  

>     QUELQUES JOURS PLUS TARD !!!!:

>  

> >  Le Ministre de l'Intérieur Français 

 

 

 

 

 

>         "En vertu des pouvoirs qui m'ont été conférés,

>  

>          je vous fais à titre posthume Chevalier de la Légion d'honneur"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article