Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

L'émission Buzz 1ère, jusqu'ici d'assez bonne tenue, recevait ce soir du 05 juin M. Willy Angèle, président du MEDEF-Guadeloupe, et Elie Domota, secrétaire général de l'UGTG, faux syndicat et vrai parti politique séparatiste, spécialisé dans la déstabilisation des entreprises économiques, et de la Guadeloupe en général.

On devait faire le point sur les entreprises déstabilisatrices de février 2009, et la situation économique de la Guadeloupe quatre ans après.

Les téléspectateurs sont restés sur leur faim.

Je ne voudrais pas donner dans le jeu de mot facile, mais le président du MEDEF a fait preuve d'une patience angélique, et d'une maîtrise remarquable sans parvenir à calmer son bouillonnant interlocuteur. Il est vrai qu'à l'impossible nul n'est tenu. Que pouvait-on pour calmer un enragé avant les travaux du célèbre Pasteur?

Angele--Domota-ds-Buzz-le-5-06-2013-010.JPG  ( A gauche Willy Angèle présient du MEDEF-Gpe, à l'infinie patience. A droite, Elie Domota qui ne souffre pas d'aigreurs d'estomac. Min cé con ça y yé ! ). 

Tandis qu'Angèle vingt fois sur le métier remettait la nécessité du dialogue constructif pour tenter de dégager Ensenm! Ensemn! l'esquisse d'un plan constructif, il était sans cesse interrompu par les vociférations de son « interlocuteur » ( comme on le lui faisait remarquer, l'ineffable Elie, le bon Samaritain d'un célèbre débile mental le reconnut d'ailleurs : «  cé con ça an ka palé, cé con ça en yé » : c'est comme cela que je parle, c'est comme cela que je suis ).

Il n'est rien sorti de cette foire d'empoigne, sauf que M. Angèle a fait montre de qualités évidentes de judoka, qui lui ont permis, en souplesse, d'échapper à l'étreinte mortelle du boa constrictor enragé.

Mais la Guadeloupe a vu. 

Angele--Domota-ds-Buzz-le-5-06-2013-007.JPG  ( L'ineffable Elie ). 

Sauf auprès de ses semblables de la horde Ugétégiste, l'ineffable Elie s'est disqualifié.

Le coup de gong signalant la fin de l'émission avait retenti, Domota clabaudait toujours, tout seul, sous le regard gentiment commisérateur de son interlocuteur héroïque. M.Boécasse, l'animateur du débat, ce soir, timidement, lui demandait de se taire. Mais « ouah! Ouah! Ouah! » .

Willy Angèle proposa qu'on se tendit la main. Refus. «  Lè on loup ka pran main a ou, cé pou i mangé i !». Samaritain révélait ainsi, inconsciemment, son univers habituel de paranoïaque.

Boécasse conclut en invitant les téléspectateurs à suivre Buzz 1ère la semaine prochaine.

Son propos trahit semble-t-il son sentiment personnel : «  nous parlerons, surtout, d'autre chose ».

Mais qui lui a suggéré ( imposé ? ) d'inviter le saboteur en chef? Car il ne manque pas d'hurluberlus à Guadeloupe 1ère.

 

Marc Décap.

 

PS : Précisions orthographiques.

J'ai voulu vérifier la correction des mots créoles que j'ai utilisés ci-dessus, en consultant le dictionnaire créole qui fait autorité ( pour l'instant ) le Poulet.

J'ai constaté que « ensenm » ne se trouve pas à la lettre « e », mais à la lettre « a ». Ansanm.

La logique voudrait le contraire, et la simplicité (toujours préférable à l'alambiqué ). La logique puisque ce mot créole dérive du Français « ensemble ». Serait-ce la raison de l'alambiquage évoqué? Couper le créole de sa matrice française et même latine?

J'ai donc écrit « ensenm ».

De même pour l'orthographe du mot « loup ». Ce mot ne figure pas dans le Poulet. On trouve « lou » au sens de lourd, pesant. Ou bien « loup », au sens de « cloque », de « ampoule » ( une ampoule au pied ).

On me dira que l'animal en question ne fait pas partie du bestiaire Gwadloupéyen. Fort bien.

Mais Elie l'a employé ce mot «  quan on loup ka pwan main a ou, etc ». Elie qui ne parle qu'en créole, «  lang natyonal en nou », etc, etc.

 

Le dictionnaire devra être retouché à la prochaine édition. Dans l'immédiat, l'un ou l'autre devra être enguirlandé, le samaritain ou notre Furetière guadeloupéen.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FOUMIWOUJ 06/06/2013 21:35


Le débat avait bien commencé,Angèle est toujours resté zen et celà lui a donné beaucoup plus decrédit.DOMOTA comme d'habitude se croyait dans une manif avec son créole de blanc!!!pour moi,la
blanche de service c'était génial car je comprenais tout!!! Ce débat comme les précédents n'a rien fait avancé,cependant l'animateur a réussi à peu près à tenir son monde.L'émission s'est un peu
améliorée!!!

C.E. 06/06/2013 13:25


L'émission a clairement montré le total refus du dialogue, de quelqu'un qui utilise toutes les techniques pour empécher son interlocuteur d'exprimer et développer un point de vue, sans
l'écouter ni opposer d'arguments
valables                                                         
 C. E.

Louis Dor 06/06/2013 13:08


En somme, vous essayez de nous expliquer, à travers les travers du chéri de Taubira, la théorie du genre (ou encore du gender), qui se résume à : si je veux être un mauvais sujet, voire un animal
sauvage, vous avez le devoir de subir mes mauvaises manières. Cé kon sa men yé, kité moin viv la vie an moin et pa esseyé prend moin pou an laute bitin. La passe d'armes que vous nous racontez,
c'était a Domota pride, en quelque sorte. Et dire que l'orgueil est le premier de tous les péchés. Pauvres compatriotes Guadeloupéens : jeûnez et priez, car les légions de qui vous savez sont
déchaînées...