Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Tour-Gpe-2011-031.JPG ( Boris Carène ).

 

 

 

 

 

L'édition 2011 du tour cycliste de la Guadeloupe qui vient de s'achever a été excellente.

Par l'organisation de l'épreuve d'abord, où tout le monde est à féliciter; de ceux que leur rôle portait au rang médiatiquement visible, ( et le président Bernard Chaulet au premier plan, qui n'a pas cherché, pourtant, à se mettre en valeur) à ceux, plus modestes, attachés aux tâches plus humbles, et non moins nécessaires, dont le dévouement a largement contribué au succès de l'épreuve.

Par les performances des coureurs ensuite, batailleurs comme l'attendait la troupe innombrable des supporters, exaltés, enfiévrés, qui comptaient sur la victoire d'un coureur Guadeloupéen après 20 années de patience ( la dernière victoire d'un Guadeloupéen remontait à 1991 et la victoire de Molière GENE), et qui l'ont vu récompensée grâce à Boris Carène, 25 ans.

 

Tour-Gpe-2011-006.JPG ( A deux cents mètres de la ligne d'arrivée : Puissance, aérodynamisme, rage de vaincre ).


Je savais par une amie, qui fut son professeur d'éducation physique que c'était un garçon sérieux, intelligent, très sympathique, extrêmement volontaire.

Le voici récompensé de ses efforts, et nombre de Guadeloupéens souhaiteraient le voir devenir professionnel et courir un jour le Tour de France, et qui sait le gagner. Ce serait alors la première victoire française dans cette épreuve depuis une quinzaine d'années.

La victoire de Carène est d'autant plus méritoire qu'il a eu à affronter, et à vaincre finalement une forte opposition symbolisée par le jeune belge, d'une équipe rouennaise, Klaas SIS, qui s'est finalement incliné dans l'étape de montagne de Saint-Claude, aux pourcentages effrayants, ( parfois de 12 à 14 % ), où les deux adversaires ont été jusqu'au bout de leurs forces.


Tour-Gpe-2011-020.JPG ( André Alexis, ancien champion, commentateur, et technicien avisé ).

 


Les reportages de Guadeloupe 1ère ont été bons, et l'équipe qui les synthétisait chaque soir, excellents, mêlant l'analyse judicieuse ( grâce, notamment, mais pas seulement, à l'ancien coureur et technicien émérite André Alexis ) et l'humour.

 

Tour-Gpe-2011-012.JPG ( Un champion, une championne, comme, dans d'autres domaines un écrivain, un artiste, un artisan, un professeur, un chef d'entreprise, ce n'est pas seulement quelqu'un de doué. C'est aussi, peut-être surtout, une personne capable de poursuivre, dans la durée, au prix d'efforts constants, de sacrifices, de réflexion, de sérieux, un grand rêve. Un être capable d'aller au-delà de soi-même. Dès lors cette photo de B. Carène prise juste à sa descente de vélo, au sommet de St-Claude, est plus belle que celles,souriantes,  prises au repos ).

 

 

Notons toutefois quelques négligences de vocabulaire ( le Scrutateur ne serait plus lui-même s'il ne jetait une petite goutte d'acide dans le torrent des compliments) qui peuvent paraître comme un manque de goût.

Par exemple on dit qu'un coureur se fait battre, ou dépasser sur la ligne d'arrivée, et non qu'il se fait....sauter! Tout d'même, tout d'même, tout d'même! Le tour de la Guadeloupe est un spectacle, et une épreuve sportive, pas un spectacle...pornographique!

Allons! Cette petite pique à l'égard d'un journaliste un peu enthousiasmé par le sprint, ( et sans doute fatigué par un long suivi d'une course sous un soleil de plomb) n'est pas bien méchante, et elle n'est placée que pour stimuler. Car il n'y a pas que sur le vélo qu'il faut montrer de la compétence, et le désir de dépassement de soi dans son métier.

 

Tour-Gpe-2011-028.JPG ( Suzy, la mère de Boris. Justement fière de son fiston ).


Je ne voudrais pas terminer cet article sans manifester mon admiration pour Klaas SIS, le jeune adversaire malheureux de Boris Carène. Avec une meilleure équipe, il aurait pu être encore plus dangereux pour notre Boris bien aimé.

Peut-être aurons-nous le plaisir de le retrouver l'an prochain avec une équipe renforcée.

 

Marc E Decap.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Albert Cabritte 15/08/2011 14:51



Cher monsieur Boulogne,


C'est un peu de çà. Il faut beaucoup d'humour pour vivre et particulièrement à notre époque du n'importe quoi et n'importe comment. 


Force, courage, foi et humour. Ce n'est pas Boris Carène qui dirait le contraire.



Albert Cabritte 15/08/2011 14:03



C'est mérité. Bravo Boris Carène. On attendait çà depuis très longtemps et il l'a fait!


Humour : Le cyclisme guadeloupéen est entré dans une nouvelle ère.


On pourrait dire que le cyclisme guadeloupéen est entré dans le Carène age



Edouard Boulogne 15/08/2011 14:15



M. Cabritte! M.Cabritte!  Aaah! vous semblez être de ceux qui sont prêts à mourir pour un bon mot. Hum!Bravo qsuand même!!!