Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Au Rwanda, la France acceptera-t-elle d'être humiliée?

par Bernard Lugan.


 
A la fin du mois de février 2010 le président de la République française se rendra en voyage officiel à Kigali et cela alors que le Rwanda mène contre notre pays une virulente et constante campagne de désinformation, notamment au moyen de rapports fabriqués par des commissions dites « indépendantes » dont il a été démontré que l’argumentaire est essentiellement fondé sur des faux.

kagame_3.jpg (Un visage révélateur, celui du général Kagamé, Président du Rwanda. L'un des membres de ces "élites" africaines qui tuent l'Afrique depuis tellement, tellement longtemps. Note du Scrutateur).

Après avoir fait le « dos rond » aux très graves accusations infondées lancées par le régime rwandais, et après avoir laissé ses militaires se débattre seuls avec la calomnie, la France officielle va donc « aller à Canossa ». C’est ainsi que ce voyage présidentiel risque en effet d’être interprété puisque le président Sarkozy sera officiellement reçu par le général Kagamé, lequel n’a pas retiré l’insulte officielle faite à la France dans les termes suivants :

« Quant aux Français, leur rôle dans ce qui s’est passé au Rwanda est l’évidence même. Ils ont sciemment entraîné et armé les troupes gouvernementales et les milices qui allaient commettre le génocide. Et ils savaient qu’ils allaient commettre un génocide. »

Appuyé sur les travaux du TPIR (Tribunal pénal international pour le Rwanda) créé au mois de novembre 1994 par le Conseil de sécurité de l’ONU pour juger les présumés organisateurs du génocide rwandais, le président de la République française, à défaut d’excuses, serait fondé à faire officiellement remarquer à son hôte qu’à aucun moment, et cela lors des milliers de journées d’audiences tenues depuis 1996, la culpabilité (ou la responsabilité) de la France n’a été évoquée devant l’une ou l’autre des quatre Cours composant ce tribunal international, seul habilité en la matière.

Par ailleurs,
est-il possible que le président Sarkozy tienne pour quantité négligeable le fait que des juges d’instruction français et espagnols accusent le général président Kagamé d’avoir commandité et ordonné l’attentat du 6 avril 1994 qui coûta la vie aux présidents du Rwanda et du Burundi ainsi qu’à trois citoyens français, attentat qui fut le déclencheur du génocide ?

Depuis qu’il est au Quai d’Orsay, Monsieur Bernard Kouchner a montré qu’il était prêt à sacrifier la Vérité sur l’autel d’une hypothétique « réconciliation » avec le régime de Kigali. Que le réalisme implique un tel rapprochement, nul ne le lui en fera naturellement le reproche, mais il est désolant de devoir constater qu’une telle politique risque d’entraîner la France sur la voie de l’humiliation.

Bernard Lugan.


img182.jpg ( Le professeur Bernard Lugan est l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire africaine. Il a publié en 2009, une monumentale Histoire de l'Afrique (éditions Ellipses) dont les 1246 pages sont une mine inépuisable de renseignements, notamment pour les étudiants en histoire de l'Université de Fouillole, dont la bibliothèque est certainement déjà pourvue de ce viatique indispensable pour eux. Note du Scrutateur).



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hello 23/02/2010 12:41


Monsieur Boulogne vous avez raison la violence et le rejet (ideologique ou non )de l'autre ne sont l'apanage d'aucun peuple mais bien un travers humain récurent: j'aurais du tempérer mon
commentaire en tenant compte de ces vérités


castetsjj 23/02/2010 07:27


Monsieur Boulogne bonjour,

Je ne connais hélas pas l'ouvrage que vous citez, mais la lecture du rapport de la mission parlementaire est intéressante pour éclairer l'origine de ce génocide et faire partager le poids de
l'Histoire.
http://www.assemblee-nationale.fr/11/dossiers/rwanda/r1271.asp#P683_21244


hello 22/02/2010 21:17


La France a l'art de se laisser humilier , est ce un reste de la culture catholique d'humilité de charité ? je ne sais pas mais notre pays ne réagit pas quand on lui manque de respect sur son sol
ou à l'étranger ; pire il se laisse accuser de faux méfaits ; dans le cas du Rwanda un missile a été tiré qui a déclanché le début du massacre mais ce massacre était bien préparé puisque les hutus
avaient recensé les tutsy avant de se mettre à les tuer ils se sont déclaré esclaves des tutsy puis on dit que ceux ci occupaient toutes les places et apres sont passé à l'acte en les abattants
comme des arbres la seule chose dont on pourrait accuser la France serait de n'être pas intervenu pour arrêter le génocide (800 000 morts) pour le reste il s'agit de guerres tribales qui sont
spécifiques à l'Afrique et constituent son histoire tout le monde le sait et feint l'ignorance ce qui rends les crimes plus odieux encore


Edouard Boulogne 22/02/2010 22:44


Merci à hello pour ce billet, et les autres qu'elle envoient assez régulièrement au scrutateur, avec clairvoyance, et bon sens.
Un petit désaccord cependant à propos de votre billet de ce jour. Les Africains n'ont hélas pas le monopole des guerres  tribales, même si, depuis Jules César, l'on n'a plus guère utilisé
l'expression de "tribus gauloises".
Et pourtant, nous autres, européens, ou d'origine européenne, nous avons comme on dit souvent frappés fort.Nos guerres de religion, nos guerres idéologiques ( à commencer par celles où nos
révolutionnaires "droitdel'hommistes" massacrèrent au nom de liberté égalité fraternité, 200 000 compatriotes de la Vendée qui restaient fifèles au Roi.
Humm!! Je crains que l'homme, et pas seulement celui d'une race ou d'une civilisation est un être fragile, et dangereux.
Ce n'est pas un adepte des idéologies de la "repentance" qui vous parle, oh!non.
Mais il faut être juste, et rigoureux.
Mais j'abrège mon prêche, et vous remercie encore de votre participation active et efficace au Scrutateur. Bien cordialement,
EB