Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

( Sur la crise, récemment évoquée dans nos colonnes au Québec, un autre de nos correspondants, guadeloupéen lui aussi, nous adresse son analyse.LS ).

Quebec.jpg

 

Le rouge et le noir,…… un printemps catastrophique qui bientôt affectera toute l’économie du Québec ??

Nous faut-il atteindre le fond du baril avant de s’apercevoir qu’il est troué!

 

La nuit du 30 octobre 1995 après la défaite pour une deuxième fois du référendum pour l’indépendance du Québec, Jacques Parizeau y allait de quelques phrases amères qui animèrent les débats politiques et la colère de nombreux groupes ethnoculturels en disant quel’argent et les votes ethniques avaient contribué à lui faire perdre son pays.

 

Aujourd’hui faute de référendum et d’appui à l’indépendance, il voudrait,comme tous les groupes d’extrême gauche, récupérer le mouvement étudiant à des fins partisanes pour promouvoir l’indépendance du Québec. J’ai été surpris de le voir à la télé mettant de l’huile sur le feu toutcomme lachef de l’opposition en portant le carré rouge. De plus,à mon grand étonnement, il tenait ces propos arbitraires: « Que 200 000 personnes puissent manifester au Québec sans un seul drapeau canadien, je n'en reviens pas. Ces manifestations sont en train de régler le problème identitaire. » — Jacques Parizeau, ancien premier ministre du Québec » Pourquoi y aurait-il eudes drapeaux Canadiens dans une manifestation d’ étudiants issus principalement d’universités et decollèges francophones? Ou tout simplement, dans une manifestation dont le but à priori était une contestation de la hausse des frais de scolarité au Québecou encore transformée en contestation de la loi 78 ?  Je suis également surpris que le sentimentpatriotique de Monsieur Parizeau n’ait pas été choqué de voir profaner le drapeau du Québec par l’insertion ducarré rouge.  Une simple citoyenne sur son blogue a d’ailleurs  commenté ainsi l’intervention de M. Parizeau : « Les manifestations semblent propulser Jacques Parizeau dans un délire indépendantiste au point de croire en la démolition du Québec afin d’en construire un pays. Comme simple citoyenne, je pose un simple regard sur cette actualité puisqu’elle démontre à quel point Jacques Parizeau n’a pas digéré la réponse du Québec face à son idée d’indépendance au point de croire le Québec se laissera démolir facilement. » http://simplecitoyenne.unblog.fr/2012/05/28/manifestations-etudiantes-jouissances-de-parizeau/;Cet article a été posté le Lundi 28 mai 2012 à 15:51

 

Les manifestations n’ont rien à voir avecl’indépendance ou le problème identitaire mais met assurément en péril l’économie du Québec. À ma connaissance j’ai plutôt vu « le rouge et le noir (black bloc) » symboles communiste et anarchiste, pavoiser dans les rues de Montréal.  J’ai sursauté à la vue du drapeau communiste et d’un drapeau rouge avec la photo de Che Guevara.  Actions révolutionnaires ou incompétence des organisateurs des manifestations?   

 

Ceciétant dit, Monsieur Parizeau laisse entendreque le Gouvernement à laissépourrir la situationhttp://quebec.huffingtonpost.ca/2012/05/27/jacques-parizeau-conflit-etudiant_n_1549492.html Les Québécois ne sont pas dupes.  Ils n’ont point besoin de commentaires explicatifs et ce mêmes sils sont entérinés par certains journalistes. Je crois que Monsieur Charest a été à la hauteur de la situation en faisant confiance aux Québécois . Dans une démocratie comme la nôtre la confiance et le respect de l’autre, sont des vecteurs rassurantsqui nous portent à croire que la négociation est une issue politique logique. Messieurs Gérald Tremblay,Maire de Montréal  et Jean Charest,Premier Ministre du Québec, ont agi de bonne foi en faisant d’abordconfiance aux Québécois, faisant appel à la responsabilité et au respect de chaque citoyen au regard de nos institutions.  Il appert que toutes les voix de la raison n’ont pas été écoutées, l’euphorie de la rue ayant primé sur la raison.  Toutefois, devant une dégradation de la situation, la loi anti -masque municipale et la loi 78 provinciale, ont été adoptées afin de pallier à la détérioration évidente des relations qu’elles soient au niveau ceux qui pratiquaient une politique de piquets de grève brimant ainsi  la liberté d’accessibilité aux études  et aux casseurs créant une situation de peur.  Ces règlements visaient à ENCADRER les manifestations, prévenir les débordements et non à empêcher les étudiants de manifester. Elles permettent de discerner la différence entre les manifestations démocratiques versus les manifestations sauvages. Ne semble-t-il pas que jour après jour les groupes d’extrême gauche prenaient possession des manifestions et du contrôle de l’information.

 

Nous ne pouvons plus ignorer que le communismeet les Marxistes-Léninistes existent au Québec. Voir ce lien http://www.cpcml.ca/francais/Lmlq2012/Q42063.HTM;

 

Je l’ai vécu en mai 68 , Paris était alors envahie par des défilés d’étudiants en  grève, qui s’est transformée en grève générale. La situation était devenue rapidement incontrôlable – barricades, drapeau rouge communiste, drapeau noir des anarchistes.   Toute l’économie française a été paralysée.  Les Français ont pris conscience du danger de l’extrémisme et sont venus de toute la France pour acclamer le Général De Gaulle et réclamer que soient rétablis l’ordre et la sécurité dans le pays. Suite à l’intervention du Général.  le Décret du 12 juin 1968 porta sur la dissolution d'organismes et de groupements, décret présidentiel de Charles De Gaulle. Il entra en vigueur immédiatement et visait 11 organismes, tous à caractère révolutionnaire.  Voir le lien suivant http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cret_du_12_juin_1968_portant_dissolution_d'organismes_et_de_groupements.

 

La rogne étudiante a été récupérée à des fins politiques. Un fait gravissime pour notre société :  Ceux qui auraient dû expliquer aux étudiants comment fonctionne une démocratie, l’importance des lois pour le fonctionnement démocratique d’une société, du sens civique tout court ont fait tout le contraire.  Ainsi certains parents et qui plus est certains masqués, ainsi que des légistes ont déambulé contre la loi 78 et le décret municipal. La désobéissance au regard des lois, le refus systématique et inconditionnel de la hausse des frais de scolarité ont conduit à l’impasse des négociations. Par ailleurs, les syndicats et l’opposition officielle ont contribué inévitablement à un blocage de la situation, les étudiants se sentant soutenus dans leur cause. L’objectif est -t-il maintenant une façon de faire perdurer les manifestations et la grève avec pour objectif sous-jacent de faire tomber le Gouvernement?

Publié le 19 mars 2011 à 05h00 par Gilbert Lavoie du Soleil : « Malgré les discours partisans, cette question embête les partis depuis longtemps. Le gel passé des droits de scolarité a réduit les budgets des universités qui cumulent maintenant des déficits. C'est la qualité même de l'éducation qui risque d'en souffrir si on ne fait rien. Mais la controverse sur le sujet dure depuis deux décennies » Le débat de 2007 à 2011 Si la position du gouvernement Charest est maintenant bien campée, celle de l'opposition péquiste est plus ambiguë. Lors de la course à la direction du Parti, en 2007, Pauline Marois a ouvert la porte à un dégel des droits de scolarité. Elle avait alors l'appui de plusieurs députés, dont Sylvain Simard, le critique du Parti pour le Conseil du trésor.http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201103/18/01-4380998-la-bataille-des-droits-de-scolarite-est-relancee.php

En conclusion, il est plus facile de détruire que de construire ou plus difficile encore de prendre des dispositions impopulaires mais  courageuses comme le fait le premier ministre Jean Charest. Dans l’opposition, seul Monsieur François Legault  de la CAQ a été à la hauteur des attentes.  Par contre Madame Marois, chef de l’opposition, fait preuve d’opportunisme et son attitude représente un danger dans la situation actuelle. Parmi les journalistes, je voudrais aussi féliciter M Richard Martineau qui lutte activement contre la désinformation systématique organisée dont nous faisons l’objet.

 

Citoyen Martinch

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article