Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Affaire Cahuzac : «Celui qui a été le mieux informé, c'est Hollande»

Crédits photo : MIGUEL MEDINA/AFP
Dans une interview à paraître jeudi dans Le Figaro, Charles de Courson, président de la commission d'enquête sur l'affaire Cahuzac, affirme que le chef de l'État a été tenu au courant de l'affaire dès le 4 décembre.
 Le-Monde-sa-methode.gif ( Mediapart : sa ligne, sa méthode, son visage. Les niais se laissent emberlificoter par sa dialectique de faux-cul. Mais dans certains cas le conseillé est trop benêt pour suivre les avis du conseilleur. Les conséquences peuvent être difficiles à avaler pour les commanditeurs. Mais le con-seillé, lui, est toujours content, voir ci-dessous ) . 

photo-francois-hollande.jpg

 
Après près de deux mois d'auditions, dont celles, mardi, des ministres Christiane Taubira (Justice), Manuel Valls (Intérieur) et Pierre Moscovici (Économie), le député UDI Charles de Courson, président de la commission d'enquête parlementaire sur les dysfontionnements de l'État dans l'affaire Cahuzac, fait le point sur les informations recueillies.
Extrait: 
Charles de COURSON. - «Celui qui a été le mieux informé, en réalité, c'est François Hollande. Il a été averti le 18 décembre par Edwy Plenel, l'un de ses vieux amis, qui est resté deux heures dans son bureau. François Hollande a aussi été informé par son ex-directeur adjoint de cabinet, Alain Zabulon, après son incroyable contact avec Michel Gonelle (l'ancien maire RPR de Villeneuve-sur-Lot ndrl) le 15 décembre, qui l'informait qu'il détenait l'enregistrement dans lequel Jérôme Cahuzac parlait de son compte à l'UBS. Et il semble d'après Edwy Plenel que Jean-Claude Mignard, l'avocat de Mediapart, aurait informé le président de la République autour du 4 décembre.»
Retrouvez l'intégralité de l'interview de Charles de Courson jeudi dans «Le Figaro» et dès ce soir dans l'édition Abonnés du figaro.fr. 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Louis Fine 18/07/2013 14:14


Dans cette affaire, j'incrimine moins Groland que Plénel. Groland, tout le monde sait ce que c'est. Mais le mielleux professeur de morale Plénel ci-devant maître du monde et figure emblématique
du demi-monde. Celui qui met l'éthique par dessus tout, qui a la rage d'informer, de démasquer, de purifier. Hollande savait, cela ne fait de doute pour personne. Et Plénel savait que Hollande
savait. Il le savait d'autant pmmieux que celui par qui le scandale est arrivé en a informé parsonnellement le führer. Alors ! C'est qui l'abject menteur dans l'affaire ? C'est tout simplement
celui qui fait croire qu'il dit tout ce qu'il sait parce qu'il faut que l'on sache au nom d'un devoir de vérité, d'une éthique de transparence, d'une exigence de dignité !!! AInsi, dans les
faits, qu'est-ce que Plénel ? Une vipère lubrique comme les autres, en définitive. Vipère, certes et lubrique parr sa realtin de type "mariage pour tous" avec l'opinion qu'il se fait fort
d'éclairer et - que dit-il ? - de régénérer, sans doute. Ach ! Ces agents de la propagandastaffel sont tous les mêmes : de gros tricheurs, de fausx gentils et, en définitive de vrais salauds.
Alors, franchement ? De la part de Plénel, cela vous surprend ? Qui c'est, Plénel ? Un agent, rien d'autre. Qui sait s'il n'a pas sacrifié Cahuzac sur ordre, pour en protéger des dizaines
d'autres du même métal ? ET Cahuzac ne peut même pas se venger : épinglé comme il est, il est complètement à leur merci. Peut-être même s'en sortira-til sans une égratignure, sauf peut-être du
côté de l'honneur. Mais l'honneur, chez les socialos, qu'est-ce que c'est ? Une boule sur un sapin de Noël, et éncore...