Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Appel à l'aide, Appel à l'Etat, et à M le Préfet.


( Avec un dynamisme, et une lucidité remarquable, Philipp adresse ce courrier à l'Etat, à son représentant dans le département, le prefet, aux responsables guadeloupéens. Je m'associe pleinement à sa démarche. Je vous demande, chers lecteurs, de le lire attentivement, et d'agir, comme il le demande dans notre intérêt à tous. Contactez vos amis, utilisez votre carnet d'adresses. MO-BI-LI-SEZ vous! 
Adressez ce texte au préfet, et au chef de l'Etat.
Edouard Boulogne).



Une nouvelle fois, l’ensemble de la population de la Guadeloupe se trouve prise en otages par quelques personnes usant sans respect pour l’intérêt général, de la possibilité qu’elles ont de bloquer des secteurs indispensables à la Vie Collective dans notre île.


Déjà, au début 2009,  les mêmes individus organisés derrière quelques groupuscules terroristes avaient réussi à prendre en otages toute la population Guadeloupéenne et à la réduire à une situation de survie difficile.

Il n’y a jamais eu de Grève Générale aux Antilles mais bien une prise d’otages et une atteinte à la Démocratie organisée !
Aujourd’hui encore, le blocage sans aucun motif sérieux par quelques salariés d’une entreprise privée de production électrique (la CTM au Moule) fait que toute la population et toute l’activité de notre île se trouvent soumises aux Diktats de quelques irresponsables.

Il est bien évident que les limites de la tolérance humaine sont depuis longtemps dépassées et qu’il y aura à un moment ou un autre, un dérapage dû à l’excès de colère de citoyens bafoués et méprisés dans leur vie quotidienne. Nous ne pouvons accepter d’attendre qu’une tragédie vienne assombrir la vie dans nos îles pour réagir collectivement.


Depuis bientôt un an, le LKP qui n’a aucune représentativité officielle, ni même la moindre légitimité, met notre ile en coupe réglée et la conduit de façon évidente vers un gouffre humain et économique dont chacun souffre aujourd’hui.

Les Guadeloupéens à qui on a volé le droit de vivre, de travailler, de s’instruire, de s’exprimer librement sont aujourd’hui excédés par ces atteintes permanentes à leurs droits Républicains.

L’ensemble des citoyens de cette île ne peut accepter que seuls, deux ou trois % d’extrémistes irresponsables troublent en permanence l’Ordre Public en faisant régner une forme évidente de terreur sur toute notre Société.

Nous demandons donc de façon solennelle aux Pouvoirs Publics représentés en la personne de M Le Préfet en charge de la sécurité et du maintient de nos droits de citoyens, de réquisitionner les moyens de productions électriques afin de rétablir l’ordre et une vie normale sur cette île.

Nous demandons également qu’enfin soit écoutée, prise en compte, la population dans son ensemble et non quelques groupuscules agitateurs trop connus.

Nous demandons que soient dissoutes les milices « Sécurités LKP » qui sont illégales et représentent une atteinte à notre sécurité collective.

Nous demandons que soient respecté l’Ordre Républicain et que seules les organisations honnêtes et représentatives soient écoutées et prise en compte. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Nous demandons que soient mises sur la touche toutes les organisations syndicales qui sortent du champ précis de leurs attributions légales et ce quelques soient les moyens de pression dont elles disposent.

Nous demandons également l’ouverture d’une enquête sur le financement du LKP depuis le début 2009.

Nous demandons aussi l’ouverture d’une enquête publique et interne sur la question de l’orientation scandaleuse de certains médias locaux (notamment une télévision publique, RFO) qui déshonorent leurs fonctions en se conduisant de façons partisanes proches d’une ignoble propagande sans aucun respect pour la déontologie professionnelle.

Nous demandons que l’Etat, loin de tous calculs politiques prenne enfin en compte les réalités de la majorité des Antillais qui refusent de livrer leur île à quelques irresponsables.

Nous demandons au personnel politique local, seul habilité à nous représenter, de se ressaisir afin de restaurer l’ordre et la tranquillité dans notre île et par la même de cesser de jouer avec le feu.

Notre société est exsangue, notre patience est à bout, notre quotidien devient un enfer et nous ne pouvons plus accepter que cela continue !

Nous considérons que les limites de l’inacceptable sont dépassées depuis longtemps et que les tergiversations ne sont plus possibles, à défaut de vouloir créer le chaos et d’espérer une tragédie.

Nous demandons donc l’intervention des services officiels de l’Etat, pour  protéger et contrôler tous les secteurs indispensables à la bonne marche de notre société et qui peuvent permettre à certains de bloquer les activités humaines et économiques en Guadeloupe.

C’est donc un véritable APPEL A L’AIDE que nous lançons aujourd’hui de façon solennelle auprès de nos représentants légaux, seuls en mesure de sauver cette île d’une tragédie prévisible !

Cela fait bientôt un an que la Guadeloupe vit sous une pression insupportable, on ne peut demander à sa population plus de patience qu’elle n’en a démontré jusqu’à aujourd’hui.

Chacun à tous les niveaux, doit maintenant prendre ses responsabilités et il faut que soient mis en œuvre de façon énergiques, les décisions et les actes qui permettront peut-être d’éviter le pire !

                                               **********************

 

Si vous êtes d’accord avec ce texte, je vous propose de le recopier, d’en assurer la plus large diffusion possible par tous moyens à votre disposition et bien entendu d’en envoyer une copie signée à

M Le PREFET,

Préfecture de Guadeloupe
rue Lardenoy

97100 BASSE TERRE

Tel :05 90 99 39 00

fax : 05 90 81 58 32

 L'e-mail de la préfecture est le suivant : webmestre@guadeloupe.pref.gouv.fr 

Nous pouvons également écrire à M Le Président de La République soit sur son site :

http://www.elysee.fr/ecrire/ (courrier lu et réponse assurée !)

ou par lettre (libre de timbre) à :

M Le Président de La République, Palais de l’Elysée, 75001 Paris.

Ce texte est modifiable selon vos convictions mais je pense que pour rester crédibles nous devons rester courtois et responsables de nos propos.

Philipp

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mariette Levallon 11/12/2009 20:50


Encore une tres bonne idee de Philipp qui comme vous dites est vraiment dynamique et frappe toujours juste et fort
heureusement que nous avons des gens comme vous tous pour nous sauver
j'ai envoyer le texte de philipp et les passé à plein de monde faites en autant.
Merci Philipp quel boulot


antoine Garrouste 10/12/2009 16:26


Voila un juste combat habilement mené par quelqu'un de dynamique et de courageux qui a pris en main le changement en Guadeloupe. Soutenons massivement cette excellente initiative !


Marie Galantais 10/12/2009 11:12


Bravo! Il faut que les gens se mobilisent et clament leur "ras le bol".
Marginalisons cette bande d'apprentis dictateurs gauchistes qui n'ont pour but que d'instaurer un climat de terreur.


olindi 10/12/2009 01:06


Pour en avoir fait l'expérience : si on souhaite une réponse il faut écrire par courrier postal. Les courriels peuvent faire pression mais il ne faut pas attendre de réponse.


L'archipélien 09/12/2009 16:22


Aznavour chantait;"Que c'est triste à Venise,au temps des amours ..." Aujourd'hui il chanterait:"Que c'est triste en guadeloupe, au temps des pwofitasyons"/Dans la zone commerciale de Baillif les
concessionnaires auto  sont en  etat de faillite; une des plus grandes marques n'a pu régler sa facture télé phonique...C'est dire que les choses sont graves .


Michel Vassilieff 09/12/2009 15:19


Pour répondre à la question de Philipp, voici l'adresse électronique de la préfecture de la Guadeloupe, telle qu'elle figure sur son site: webmestre@guadeloupe.pref.gouv.fr