Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Antifa ou antici (anti-civilisation) ?

 

Le titre a été légèrement modifié - complété, plus exactement - par nos soins. Les deux dernières photos ont été ajoutées par le Scrutateur. Elles     montrent des membres des jeunesses nazies, utilisant les mêmes méthodes, que nos gauchistes, hier à Paris, à l'encontre des juifs, et des opposants allemands aux nationaux socialistes, et une autre juxtaposant Hitler et M. Mélenchon du parti de gauche, tenant des propos identiques. Aujourd'hui, ce sont, en France, les catholiques, et d'une manière générale les Français patriotes qui s'opposent à la désintégration de leur pays, et à sa transformation à moyen terme en une république socialo islamisante. Les catholiques qui sont devenus l'équivalent des juifs dans la république de M. Hollande. Comme le disait, il y a peu, le ministre Vincent Peillon : "rien ne sera possible en France, tant que le catholicisme n'aura pas été éradiqué". Que ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent.  LS.

Gauchos-a-Paris-pour-Meric-le-23-06-2013-copie-1.jpg  ( Gauchistes parisiens sacageant, hier, "en souvenir" de leur ancien cofrère en violence : Clément Méric ). 

Des vitrines brisées, comme d'habitude, en soutien systématique à une manifestation soi-disant antifasciste

Crédits photo : FRED DUFOUR/AFP
Manuel Valls a condamné ces actes de vandalisme, commis à Paris dimanche après-midi.
Plusieurs milliers de personnes ont défilé dimanche après-midi à Paris pour dénoncer le fascisme, une quinzaine de jours après la mort de Clément Méric. De nombreuses vitrines ont été brisées sur leur passage. 
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a «condamné avec force les actes de vandalisme commis en marge du rassemblement parisien». Le ministre espère que les responsables de ces dégradations soient «identifiés», «interpellés» et «déférés dans les meilleurs délais devant la justice». «Au passage du cortège, de nombreuses vitrines, notamment d'établissements bancaires, ainsi que du mobilier urbain ont été saccagés par des casseurs qui ne respectent pas l'esprit de ce rassemblement», a notamment décrit le ministre. 
Un cortège dense et hétéroclite s'est élancé vers 15 heures de la place de l'Opéra (IIe), rassemblant des militants de partis politiques (NPA, Parti de Gauche), des groupes anarchistes, des associations (Attac, SOS homophobie) et des syndicats (Unef, CGT).
Fumigènes et pétards 
Défilant derrière des banderoles proclamant «Le fascisme tue, l'islamophobie tue», ou représentant le visage de Clément Méric tué dans une rixe opposant antifascistes et militants d'extrême droite, les manifestants ont scandé «Clément, Clément, antifa» ou encore «Pas de quartiers pour les fachos, pas de fachos dans nos quartiers».
Mais le rassemblement dépassait la simple revendication antifasciste, des affiches et banderoles dénonçant pêle-mêle l'islamophobie ou les actes homophobes. «On est là pour montrer qu'on ne renonce pas à un certain nombre de choses (...) Il faut riposter et refuser la volonté d'exclure de ces gens-là», explique Raynaldo Vidal, 55 ans, militant du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA). «C'est inimaginable que quelqu'un puisse mourir pour ses engagements», a estimé Ronan Rosec, de SOS Homophobie. 
meluchehitlerislam1.jpg

Vêtus de noir, une trentaine de manifestants ont déployé pendant quelques minutes une banderole sur la façade de l'Opéra fustigeant le fascisme, avant un défilé rythmé par des bruits de fumigènes et de pétards. Au passage du cortège, des personnes ont agité des drapeaux français et de la Manif pour tous à la fenêtre d'un immeuble, suscitant la colère d'un groupe de manifestants qui ont forcé la porte de l'immeuble et l'ont tagué.

 

 

Jeune-nazi-taguant-un-magasin-juif-a-Munich-en-1934-.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C. ETZOL 24/06/2013 23:42


Si le scrutateur le permet,avec toute la détermination nécessaire mais une certaine inquiétude, en regardant le jeune homme candidat à villeneuve sur lot, il faut que les jeunes qui se
battent ou se battront soient PREALABLEMENT FORMES  à une connaissance des méthodes de l'adversaire (qui n'hésite
d'ailleurs pas à nous qualifier d'ennemis) . Le nazisme s'est largement inspiré de la révolution soviétique d''Octobre 1917, comme le rapporte H.Raushnig dans le livre Hitler m'a dit: "ce qui reste du marxisme, c'est la volonté de construction
révolutionnaire... qui se forge un instrument de puissance implacable pour s'imposer aux masses populaires et au monde entier."
  L'objectif révolutionnaire: maintenir un climat de contestation et de lutte permanente, de remise en question de tout, dans les sociétés
humaines.   De Rousseau à Jaurès ou à  Garaudy, les textes ne manquent pas, illustrant que pour l'esprit révolutionnaire, il n'y a pas de vérité
sacrée. 


"Si Dieu lui - même se dressait devant les multitudes sous une forme palpable, le premier devoir de l'homme serait de refuser l'obéissance et de le considérer comme
l'égal avec qui l'on discute, non comme le Maître que l'on subit"...Jaurès


"Le moment de la négativité,celui du refus de l'ordre déjà constitué, du rejet de l'illusion d'un monde déjà entièrement fait,en dehors de nous et sans nous, est un
moment essentiel"  (Marxisme du XXe siècle - R. Garaudy - Paris 1966) ... Deux ans avant Mai 68.   Le pouvoir
actuel est aux mains des héritiers (quelle filiation!) de la pensée révolutionnaire qui va nous libérer de nos "aliénations! Dans le zéro et
l'infini, un des personnages précise que l'histoire est à priori AMORALE et n'a pas de conscience. Mais la morale a-t-elle encore un sens dans un système absurde où l'homme
se ferait en faisant l'histoire ?


 


           


 

Edouard Boulogne 24/06/2013 23:49



Mieux que de la permettre, le Scrutateur applaudit à tout rompre à ce que vous écrivez, et vous félicite pour la qualité de votre information. LS. 



CH.FFRENCH 24/06/2013 18:41


C'est vrai! Si on lui rajoute une petite moustache et une grande mèche... C'est Adilphe craché!

Paul Mouyer 24/06/2013 18:28


Ainsi les fachos dits "antifa" cassent sur leur passage.. Quoi de plus naturel, mon cher Scrutateur. La vie démocratique malheureusement nous réserve plus de truismes que de scoops. Et la
condamantion par l'actuel ministre de l'Intérieur de ces "ordinaritudes" n'a rien d'un scoop non plus. Manquerait plus qu'il approuve paeille sauvagerie. Là où est le sujet de rigolade, c'est que
ce les fachos sont comme les Huns : l'herbe ne repousse pas sur leur passage, et le parti auquel appartient l'actuel ministre de l'Intérieur a toujours encouragé pareils comportements dont le Ps
- puisqu'il faut, comme la peste, l'appeler par son nom - est un zélé zélateur devant les médias et devat la pensée unique. Il y avait autrefois une loi "anticasseurs", les socialos n'en ont plus
voulu et comme l'essclavage, elle appartient aux oubliettes. Sauf que l'esclavage, on nous en rebat les oreilles tous les jours, alors que, de lois anitcasseurs, il ne saurait être question.
Exigences d'actualité, n'est-ce pas ?